Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2009

Loney Dear - Dear John

A l'écoute du nouveau disque du suédois Emil Svanängen, je me dis que je pourrais presque reprendre ma chronique du dernier album de Franz Ferdinand et en faire un copier-coller. Car comme les écossais, le suédois a mis un peu de synthé dans ses jolies mélodies. : c'est décidément une mode ! Car comme les écossais, le suédois pêche un peu dans ce "Dear John" par excès de facilité. On sent en effet beaucoup moins de spontanéité que sur ses deux précédents disques : "Sologne" et le formidable "Loney Noir". Ici, il y a des "lalala" et des "ohohoh" dans à peu près tous les morceaux, histoire de bien appuyer la mélodie. C'est plus facile à retenir, c'est plus facile à siffler sous la douche, mais c'est aussi moins subtil et on se lasse plus facilement ... Dommage, car pas sûr malgré tout que le suédois rencontre le succès avec ce nouveau disque. Sa musique ressemble encore trop à celle de Sufjan Stevens, aux premiers Be…

Dominique A (3/8) : La mémoire neuve

En 1995, Dominique A s'ouvre au monde et n'est pas loin de basculer de l'autre côté du miroir. Le single "Le Twenty-two Bar" est en passe de devenir un tube et demeure encore à ce jour le plus gros succès commercial du chanteur. Dominique est même nominé comme révélation aux victoires de la musique : il doit venir y chanter en direct. Mais il refuse, ne voulant pas participer à un concours contraire à ces principes : la chanson n'est pas une compétition. Ce refus conforte les positions : les fans applaudissent, les autres crient au snobisme. En tout cas, sa nomination est retirée et depuis lors, c'est en marge que Dominique poursuivra sa carrière. C'est à partir de ce moment-là que j'ai apprécié pleinement le bonhomme, son intégrité qui pourrait passer pour de l'élitisme. "La Mémoire Neuve", l'album, qui m'a permis de découvrir le chanteur, m'a aussi fait un drôle d'effet : il m'a convaincu sur la longueur, s'…

Franz Ferdinand - Tonight

"I found a new way" nous prévient Alex Kapranos, le chanteur du groupe Franz Ferdinand, dès le début de ce nouvel album, le troisième de la formation écossaise. "Ulysses", premier single, démarre le disque tambour battant ... Mais après une première écoute entière des douze morceaux, on est quand même sceptique : ça ressemble beaucoup à du Franz Ferdinand ... Bien sûr, il y a quelques évolutions dans le son, un peu plus électro (ça doit être la mode en ce moment ...), en témoigne la longue plage de synthé à la fin de "Lucid Dreams", mais dans l'ensemble beaucoup de titres auraient pu figurer sans problème sur les deux premiers albums du groupe. Tout ceci ressemble même par moments un peu au dernier Beck. On se demande alors pourquoi 4 ans d'absence ? Bien, oui, pourquoi ? "Tonight" est donc un peu une déception, même si après un deuxième disque en retrait, je n'attendais déjà plus grand chose des écossais. Leur musique reste pourtant…

White Lies - To Lose My Life Or Lose My Love

Alors, voici un nouveau groupe anglais encensé par le NME, un de plus, me direz-vous. Et à l'écoute de leur musique, on constate rapidement qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil. A croire décidément que l'Angleterre ne produit rien de neuf en matière de rock depuis belle lurette. Et bien, oui, car la musique des White Lies ressemble à s'y méprendre à celle de tous ces nouveaux groupes inspirés par la new-wave tendance gothique du début des années 80, celle de Joy Division et des Cure. Et si Interpol était du sous-Joy Division, les Editors du sous-Interpol, les White Lies pourraient être considérés comme du sous-Editors, se rapprochant par moment des pénibles Killers (américains cette fois-ci). Bon, c'est vrai, je suis un peu méchant avec ce groupe, car il trouvera sans doute ses fans. Et il y a quand même quelques titres efficaces, pour peu qu'on soit disposé à écouter ce genre de musique pompière, prête à enflammer les stades. Mais la recette commence…

Animal Collective - My Girls

Après Antony And The Johnsons hier, voici le clip du premier single extrait de l'autre grand album de ce début d'année : "Merriweather Post Pavilion" de Animal Collective. Et c'est la chanson "My Girls" qui a été choisie. Comme pour Antony, le clip est très beau et va comme un gant à cette musique aquatique et un peu zarbie.

Dominique A (2/8) : Si je connais Harry

Suite de mes périgrénations sur Dominique A avec cette semaine le deuxième disque du monsieur au titre énigmatique "Si je connais Harry". Moins monolithique que le précédent, il est plus difficile d'y adhérer totalement, mais en même temps plus difficile aussi de le rejeter "en bloc". "Si je connais Harry" est un disque de transition, un disque entre-deux, entre les débuts prometteurs et atypiques de "La Fossette" et de ses petites nappes de synthé trafiquées et produites à la maison et "La Mémoire Neuve", disque plus ouvert, mieux produit, qui lui ouvrira un court instant les portes du public de masse. Sur ce deuxième disque, il y a un peu des deux, un peu encore de "La Fossette", un peu déjà de "La Mémoire Neuve". C'est donc un album un peu oublié dans la discographie de Dominique A, un disque considéré comme mineur, et pourtant en le réécoutant bien, je trouve qu'il y a quand même ici quelques petits …

Antony And The Johnsons - Epilepsy Is Dancing

Pour faire suite à ma récente chronique du dernier disque de Antony And The Johnsons, voici le clip du premier single qui en est extrait à savoir "Epilepsy Is Dancing".
Tout dans Antony Hegarty est en harmonie, les images comme la musique. Et une fois de plus, on aime ou on n'aime pas. C'est kitsch ou magnifique.

Antony And The Johnsons - The Crying Light

Après le dernier Animal Collective, voici le nouvel album du groupe d'Antony Hegarty et ma foi, on peut vraiment dire que l'année 2009 commence plutôt bien. Car, une fois de plus, on a affaire à un disque très réussi. La première partie de "The Crying Light" est même tout simplement magnifique, avec quelques titres somptueux comme le morceau d'ouverture "Her Eyes Are Underneath The Ground", "One Dove" qui est sans doute mon préféré ou encore "Kiss My Name". Bien sûr avec le bonhomme, le kitsch nous guette toujours et le fil est toujours aussi ténu entre d'un côté les penchants expérimentaux d'un Scott Walker et de l'autre les mélodies faciles et un peu ringardes d'un Elton John. D'ailleurs, sa voix un peu "soul", me fait penser à celle du chanteur d'un groupe qui a eu son petit succès dans les années 90 et qui a depuis (heureusement?) disparu, à savoir les Christians. On retrouve aussi sur ce disque …

Oubli ...

Et voilà, c'est toujours pareil quand on fait des compils de l'année, des tops et tutti quanti. On oublie des trucs, parce qu'on ne connaissait pas ou parce qu'on n'a pas assez bien écouté.
Et puis hier, en regardant par hasard Taratata, (et oui, désolé, j'ai aussi mes moments de faiblesse, même si j'ai quand même zappé pendant le passage des insupportables Tryo), je suis tombé littéralement sous le charme de cette chanson.
Un véritable petit bijou d'un peu plus de 2 minutes ...

Those Dancing Days - In Our Space Hero Suits

Bon, voici un disque qui date de 2008, mais qui ne sort en France qu'en ce début d'année. Those Dancing Days est un groupe de cinq suédoises plutôt mignonnes (un nouveau girls band?), qui fait de la pop comme tout un tas de groupes actuels : les Spinto Band, I'm From Barcelona, Architecture in Helsinki, Los Campesinos, j'en passe et des meilleurs. Il n'y a ici rien de bien révolutionnaire. C'est juste frais et léger : un petit peu de synthé à droite, un petit peu de "oh-oh" et "la-la" à gauche, emballé, c'est pesé. La seule particularité de ce groupe hormis le fait que c'est un groupe de filles et qu'il vient de Suède est peut-être la voix de la chanteuse qui fait un peu R'N'B. Un peu trop à mon goût, à moins que ça ne soit juste un problème d'accent. Un petit disque sympa pour une fin de semaine, mais qui ne restera sans doute pas bien longtemps entre mes oreilles.(site officiel)

5/10

Chroniques :
NME

Dominique A (1/8) : La fossette

En attendant de parler à nouveau de disques nouvellement sortis, j'ai décidé de vous faire partager ma passion pour cet artiste français, qui est , sans doute, celui pour qui j'ai la plus grande admiration. Je parle bien sûr parmi les vivants. Alors, je n'ai pas accroché tout de suite à sa musique. En 1992, quand sort son premier véritable album, je ne connais encore rien à la Musique, j'en suis encore à écouter New Kids On The Block (dont j'ai malheureusement appris la pathétique reformation ...) ou Milli Vanilli (ceux qui chantaient toujours en playback et en collants moulants). Triste révélation, je sais, mais personne n'est parfait. Alors vous imaginez Dominique A ... Le déclic est venu avec "La Mémoire Neuve" en 1995 dont je vous parlerai dans une future chronique. Je ne suis donc pas de ses fans acharnés de la première heure, qui ont usé ce disque ,"La Fossette", jusqu'à la corde et qui se passaient en boucle "Le courage des o…

Animal Collective - Merriweather Post Pavilion

Alors, chef d'oeuvre ou pas ? C'est la question qui est sur toutes les lèvres ou plutôt sous toutes les plumes des critiques rock actuelles : faut-il crier au génie pour ce groupe américain hors normes ? En France, on commence seulement à les considérer comme l'un des plus grands groupes rock du moment, de ceux qui innovent le plus. Aux Etats-Unis, par le biais du site influent Pitchfork, cela fait déjà des années que ce groupe est présenté comme déterminant pour l'avenir du rock. Alors, que faut-il en penser ? Personnellement, je n'ai pris le train en marche que lors de leur album précédent "Strawberry Jam" et encore, c'est sur la longueur que j'ai fini par craquer et ne plus pouvoir m'en passer. Leurs albums précédents avaient tendance soit à m'ennuyer, soit à m'irriter. Mais quid de ce "Merriweather Post Pavilion" ? La première chose que je peux dire, c'est que c'est sans doute leur album le plus accessible, leur p…

Albums 2008 et résistance ...

Après les 2 compils bourrées à craquer de tubes, voici une petite liste de mes albums préférés pour 2008, histoire de boucler une bonne fois pour toute la boucle :

1- Portishead -Third
Vainqueurs haut la main cette année, pour leur originalité, pour leur indéniable savoir-faire, pour l'émotion que leur musique me procure. Je les rangerai tout en haut des groupes importants du moment, de la décennie, pas loin de Radiohead. Leur retour est une immense claque à la production musicale actuelle. Portishead était parti pendant plus 10 ans et pourtant, ils sont toujours en avance ... Il faut aussi aller voir Beth Gibbons en concert, pour sa voix, sa présence scénique, la chair de poule qu'elle provoque. Mon rendez-vous musical incontournable de l'année écoulée.



2- Vampire Weekend - Vampire Weekend
Ceux-là ont sorti un disque un peu plus terrien, un peu plus accessible aussi et pourtant terriblement mélodique, joyeusement pop, diviniment rythmé. Des Talking Heads pour les fans des Be…

Compil de l'année 2008 ... suite et fin.

Bon, je suis toujours dans ma période "bilan de l'année dernière" ... J'y peux rien, je ne suis pas encore passé en 2009, c'est comme ça.
Voilà, je trouvais que dans ma première compilation 2008, il manquait des choses. J'ai donc décidé d'en faire une deuxième : 20 nouveaux titres tout pareil que l'autre !
ça pourrait être les remplaçants, mais des fois, les remplaçants sont aussi forts que les titulaires et sont de toute façon des futurs titulaires en puissance ...
Mais trêve de bavardage, voici la nouvelle et dernière liste :

1- Lightspeed Champion - Tell Me What It's Worth
Il est noir, mais bizarrement c'est un orfèvre pop ...


2- Sébastien Tellier - Divine
Le tube le plus kitsch de l'année, et pourtant pas assez encore, semble-t-il pour l'Eurovision.


3- Hercules And Love Affair - Blind
L'androgyne Antony Hegarty se prend un peu pour Jimmy Sommerville sur ce tube très années 80 ...


4- Why? - Fatalist Palmistry
Des américains au nom étrange …