28 janvier 2009

Loney Dear - Dear John

A l'écoute du nouveau disque du suédois Emil Svanängen, je me dis que je pourrais presque reprendre ma chronique du dernier album de Franz Ferdinand et en faire un copier-coller. Car comme les écossais, le suédois a mis un peu de synthé dans ses jolies mélodies. : c'est décidément une mode ! Car comme les écossais, le suédois pêche un peu dans ce "Dear John" par excès de facilité. On sent en effet beaucoup moins de spontanéité que sur ses deux précédents disques : "Sologne" et le formidable "Loney Noir". Ici, il y a des "lalala" et des "ohohoh" dans à peu près tous les morceaux, histoire de bien appuyer la mélodie. C'est plus facile à retenir, c'est plus facile à siffler sous la douche, mais c'est aussi moins subtil et on se lasse plus facilement ... Dommage, car pas sûr malgré tout que le suédois rencontre le succès avec ce nouveau disque. Sa musique ressemble encore trop à celle de Sufjan Stevens, aux premiers Belle And Sebastian et aussi un peu à celle de Nick Drake. C'est donc ce qui fait la différence avec Franz Ferdinand : sa musique ne sera jamais jouée dans les stades.(Site officiel)

7/10

Chroniques :
Pitchfork
Les Inrocks
Magic
NME
Popnews

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire