5 février 2009

Dominique A (4/8) : Remué


Après le succès d'estime de "La Mémoire Neuve", en bonne tête dure de nantais qui se respecte, Dominique A décide de sortir des sentiers battus et publie son album le plus austère : "Remué". Ici, pas de tubes potentiels, encore moins de titres gais ou enlevés : tout est sombre, mélancolique, noir. Les guitares se font sales, distordues, comme sur le tendu "Comment certains vivent" qui deviendra d'ailleurs le titre de son site internet officiel. Mais les mélodies sont toujours tourbillonnantes comme les très beaux "Encore" ou "Exit" et sa magnifique ritournelle de violon. C'est le deuxième album "monolithe" après "La Fossette", c'est un "bloc" homogène, avec une seule et même tonalité, le genre d'album qu'on aime ou rejette entièrement. Pas de juste milieu possible. Et c'est ce que veut signifier Dominique A avec ce disque : il hait la normalité, le milieu de la route, sa carrière se construira en marge. Même si "Remué" n'est pas mon album préféré de Dominique A, il demeure encore aujourd'hui une porte de sortie salutaire, loin de la variété française qui inonde les ondes radio et les télévisions. Un disque qui porte bien son nom, un disque qui remue de part ses textes et sa musique profondément emprunts de mélancolie ...



Mon amour, la grisaille est passée
Quelque chose a dû la chasser
Elle avait pourtant recouvert
Tout
Elle s'était déposée
Comme de la poussière, partout

Mon amour, tu as vu comme moi
Ces rues noires de monde, cet état
Dans lequel sont les gens
Pour une fois
On ne leur avait jamais vu
Ce visage enfin détendu

Mon amour, je me suis emballé
Ça n'est pas tout à fait passé
Les rues noires de monde se sont vidées
Oh comme tu es déçue
Tu sens la grisaille revenue

Elle n'a pourtant pas recouvert
Tout
Comme elle le faisait hier
Et si nous sommes bien inspirés
Nous devrions en profiter
(Exit - Dominique A - "Remué" 1999)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire