31 mars 2009

Darren Hayman And The Secondary Modern - Pram Town


Décidément, Darren Hayman restera toujours cantonné dans l'ombre. Pourtant, cela fait maintenant plus de 10 ans que le monsieur roule sa bosse dans le monde du rock indépendant. Mais il a beau sortir disque sur disque, peu de gens prennent la peine de s'intéresser à sa musique. Quid de Darren Hayman dans les Inrocks, Télérama, le NME, etc ? Pas grand chose à vrai dire. Et pourtant, son premier groupe, Hefner, est pour moi parmi ce que l'Angleterre a fait de mieux ses dix dernières années, rien de moins. Car Hayman est un grand songwriter, un peu en marge il est vrai, avec ses petites mélodies bancales, ses textes décalés sur la vie de tous les jours et les relations homme/femme. Je garde d'ailleurs un super souvenir d'un concert de Hefner, en 2001 je crois, à la Boule Noire : il y respirait un certain amateurisme c'est vrai, mais aussi une telle générosité, une telle fantaisie, une telle absence de calcul, qui me faisait dire que ce gars avait tout compris. La musique finalement, est-ce que ce n'est pas simplement ça : se faire plaisir en faisant plaisir aux autres ? Alors, quand Hefner a splitté, je n'ai plus vraiment suivi la carrière du bonhomme, qui n'a pourtant jamais vraiment arrêté, au rythme toujours effréné d'un disque par an. Pour parler maintenant de "Pram Town" - je ferais sans doute une rétro prochainement sur Hefner, ce n'est évidemment pas le meilleur disque de son auteur - trop homogène sans doute, trop calme aussi - , enfin, c'est mon avis personnel, mais c'est un agréable recueil de ballades pop. Et en comparant avec le dernier disque de Peter Doherty, je m'aperçois que je garderai toujours plus de sympathie pour un gars comme Darren Hayman, loser éternel de la pop anglaise. Sa musique est finalement plus émouvante, moins calculée, moins sérieuse. Peut-être est-ce finalement à cause de son physique assez ingrat ? Pour draguer les filles, chacun sa méthode. (Bienvenu dans le monde fabuleux de Darren Hayman!)

6/10

Chroniques :
Drowned In Sound

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire