27 mars 2009

Elvis Perkins In Dearland - Elvis Perkins In Dearland

Après un premier album remarqué "Ash Wednesday" sorti en 2007, c'est le retour du fils du célèbre Norman Bates, j'ai nommé Elvis. Comme un Bonnie Prince Billy, Elvis Perkins joue de la musique typiquement américaine, dans l'esprit des grands folkeux. Mais comme je préfère Bob Dylan à Johnny Cash, je suis un peu plus sensible à la musique de Perkins. Les deux morceaux "Chains, Chains, Chains" et "Doomsday" sont mes deux préférés du lot. Le premier pour sa partie de trompette enjouée dans le style fanfare, le deuxième pour ses "lalala" débraillés à chanter en choeur, un peu dans l'esprit de Okkervil River. Cet album ne va sûrement pas révolutionner l'histoire de la musique, mais il constitue un beau florilège de plus d'un demi-siècle de folk-rock made in US. De plus, Elvis - qui a d'ailleurs un prénom assez bien trouvé - a plutôt une belle voix. Bref, un songwriter à suivre, qui a su tracer son chemin, malgré sa célèbre ascendance qui aurait pu être lourde à porter. (Site officiel)

7/10

Chroniques :
Magic
NME
Popnews
Les Inrocks

1 commentaire:

  1. Personnellement, c'est Champoo qui m'a renversé. A peine arrivé sur mon i-pod il a détrôné certains des morceaux les plus écoutés au compteur. J'en parle aussi sur mon blog, mais avec Townes Van Zandt, bien que ça n'ait AUCUN rapport!

    RépondreSupprimer