11 mai 2009

Dan Deacon - Bromst


Dan Deacon est un drôle de type. D'abord, il ne ressemble pas à grand chose, il faut bien l'avouer. Son look pourrait même paraître pour une attitude "anti-commerciale". Sans doute parce que le gars veut d'abord faire parler de lui pour sa musique et c'est tout à son honneur. Car à l'instar d'un James Murphy, Deacon est un passionné de musique. La comparaison avec LCD Soundsystem ne s'arrête d'ailleurs pas, leur musique est assez proche et pourrait être considérée comme du Brian Eno version années 2000, savant bricolage de sons électroniques et de pop-rock mélodique. Sur "Snookered", on croirait d'ailleurs entendre Eno. Puis, dans le même morceau, l'apparition soudaine de rythmes tribaux ferait plus penser au dernier Animal Collective. Animal Collective, LCD Soundsystem, on a fait pire comme influence, même si Deacon fait de la musique depuis quelques années déjà et il est difficile de savoir qui a inspiré qui. Bref, pas étonnant que Pitchfork en dise du bien. Pourtant, je mettrais un bémol à tout ça. Les titres sont trop longs, l'album aussi et l'ensemble peut devenir fatigant à force. Et puis, ça tourne quand même un peu en rond, ou plutôt ça part un peu trop dans tous les sens. Au final, ce n'est pas aussi renversant que la musique des deux groupes susnommés. Et m..., je vais encore mettre pour la énième fois, la même note ! (un site officiel pas très beau ...)

7/10

Chroniques :
Des oreilles dans Babylone
Les Inrocks
Pitchfork

2 commentaires:

  1. album passionnant de bout en bout. On a beaucoup parlé du Animal Collective et peut-être pas assez de celui-là !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'avec le recul, ce disque est quand même un des meilleurs entendus ces derniers mois ...

    RépondreSupprimer