20 novembre 2009

Clarika - Moi en mieux


Suite du rattrapage du retard pris dans mes chroniques de disques de 2009, avec une fois de plus, un album sorti il y a déjà pas mal de mois. Bon, je dois vous l'avouer tout de suite, je n'aurais pas parler de Clarika ici, s'il n'y avait pas eu un excellent papier sur elle dans Télérama. Malheureusement à l'écoute de ce disque, je me dis que je n'ai pas forcément eu raison. D'écouter le dernier album de Clarika. Et oui, une fois de plus, je suis en désaccord avec l'avis de Télérama. Une fois de plus, je le trouve un peu trop sage. Comment peut-on mettre la note maximale aux derniers disques de Clarika et de la Grande Sophie tout en donnant moins à ceux de Dominique A et JP Nataf par exemple (je parlerais du dernier nommé très prochainement ...) ? Comment peut-on privilégier l'effet de mode, l'écriture éphémère même si pas désagréable des demoiselles à celle intemporelle et poétique des monsieurs ? Favoritisme pour la gente féminine ? Clarika, c'est Bénabar au féminin. Des textes foncièrement ancrés dans le quotidien et les petites habitudes de chacun, avec par-ci, par-là quelques trucs un peu plus politiques comme le premier titre "Bien mérité". Cela sonne souvent juste, mais ça ne touche malheureusement pas, parce que les textes sont trop simples, trop directs. Les mélodies sont pas dégueus non plus, mais comme je l'ai dit plus haut, à la manière d'un Bénabar (même si elle chante depuis plus longtemps que lui), rien de très original, bien dans l'air du temps, alternant morceaux enjoués (le pénible "Rien de tel") et morceaux plus calmes (le routinier "Lâche-moi"). Alors, certains vont trouver que préférant les chanteurs aux chanteuses, je suis un peu misogyne. Je vous répondrais que Daphné ou Barbara Carlotti, voilà Clarika en mieux. (Site officiel)

5/10

PS : La note, c'est juste pour montrer que je suis aussi capable en ce moment de donner autre chose qu'un 6 ... Tant pis pour son homologue La Grande Sophie qui a eu une meilleure note, je crois et qui ne le méritait peut-être pas. C'est vendredi et je suis ... vache.

Chroniques :
Les Inrocks
Francoscène
ZikNation

1 commentaire:

  1. Tu partages ton avis; pas moi !
    Comment peux tu parler de " lache moi " comme d' un texte " routinier "... sans parler des joyaux que recelle cet album ...
    Clarika est tout sauf une Ôteuse anecdotique et futile. ...
    pour moi une des plus belles plumes actuelles, et pas eu besoin de Telerama pour le penser !

    RépondreSupprimer