21 mai 2010

It's always better on holiday !

Ce n'est pas encore l'été, mais nous avons décidé de prendre, maman et moi, de l'avance en anticipant le départ massif habituel prévu les mois de juillet et d'août. Oui, nous partons donc en vacances avec notre petite Lulu pour deux semaines de repos bien mérité. Mais rassurez-vous (oui, avouez-le, vous étiez inquiets :), "La musique à papa" ne s'arrêtera pas pour autant, puisque je vous ai tout de même prévu les habituelles et indétrônables rubriques "Mes indispensables" et "Le disque de la semaine". Par contre, je ne répondrai pas au mails, ni aux commentaires, ni aux sollicitations en tout genre (si, si, même nous, humbles blogueurs, sommes quelques fois sollicités, notamment pour donner notre avis sur des chaînes hi-fi...) Et pour fêter dignement ce départ, rien de telle qu'une petite compilation de célèbres chansons dédiées aux vacances.
A tout seigneur, tout honneur, commençons donc par le pire, le plus insupportable, le genre de trucs que même les plus affligeantes émissions de variété n'osent pas repasser à la télé, pourtant en plein revival années 80. Parce que quand même, c'est un peu la honte. Oui, rappelez-vous, David et Jonathan et leur improbable succès "Est-ce que tu viens pour les vacances ?". Une seule chose s'impose aujourd'hui (avons-nous d'autres choix ?) : il vaut mieux en rire. Et c'est nettement plus facile avec le clip :
Celui-là a eu encore plus de succès et reste sans doute une des plus fiables raisons de critiquer aussi la musique de nos parents quand ceux-ci se lamentent en nous disant qu'il n'y a plus aujourd'hui de bonne variété française. Et Claude François alors ? C'était du caviar peut-être ? Une bonne truffe et encore ...

D'autres chanteurs nous racontent leurs souvenirs de vacances, de manière joyeuse et façon "Guerre des boutons" chez Pierre Perret :
Chez ce rabat-joie de Jonasz, les vacances, c'était nettement plus glauque :
Quant à Polnareff, il nous parle "d'avion qui descend du ciel" dans "Holidays", avion qu'il prendra d'ailleurs à cette époque-là pour s'exiler aux Etats-Unis pour cause d'ennuis financiers. Il perdra là-bas progressivement toute inspiration et aussi toute crédibilité artistique. Il est revenu dernièrement en France pour quelques concerts et une tournée triomphale. L'effet Sarkozy, sans doute.
Chez les anglais des Sex Pistols, on ne veut pas spécialement de vacances. Mais d'ailleurs, que veulent-ils au juste, ces méchants et jamais contents ?

Le mot de la fin revient aux Franz Ferdinand qui dans leur chanson "Jacqueline" affirment en guise de résumé que : 
"It's always better on holiday
So much better on holiday
That's why we only work when
We need the money"
Tellement vrai, n'est-ce pas ? Sur ce, bon week-end à tous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire