Accéder au contenu principal

Tous ensembleus

Aujourd'hui, ça ne vous a sûrement pas échappé, c'est le début de la Coupe du Monde de football avec notamment la France qui affronte l'Uruguay, l'occasion forcément pour moi d'une chronique honteuse. Alors avis aux amateurs de foot bien sûr, mais aussi pourquoi pas aux autres.
A tout seigneur, tout honneur, commençons d'abord par notre icône nationale, j'ai nommé Johnny Vacances (d'ailleurs, il devrait en prendre plus souvent des vacances, ça nous en ferait, à nous). Qui ose encore se rappeler aujourd'hui de ce tristement pathétique "Tous ensemble", chanson alors expressément écrite pour encourager l'équipe de France en 2002 ? On se souvient du résultat sportif désastreux qui s'en suivit, de là à y voir une quelconque coïncidence.

Mais rassurons-nous, quand il s'agit de supporter son équipe, les anglais ne s'en sortent pas beaucoup mieux, même en faisant appel à des pointures comme New Order qui, en total manque d'inspiration, nous offrira, à l'occasion de la Coupe du Monde 1990, le très piètre et particulièrement dispensable "World in Motion" :

Heureusement pour eux, le popeux Ian Broudie et sa clique des Lightning Seeds s'en tireront mieux pour l'euro 1996 avec leur rengaine "Football's coming home" :

Les clubs ont aussi eu droit à leur hymne. En 1976, toute la France s'enflammait devant les matches de l'équipe de Saint-Etienne et tous les hommes de cette génération se souviennent forcément de cette chanson du moustachu, un peu oublié aujourd'hui, Jacques Monty (rien à voir avec les Monty Python, la célèbre troupe de comiques britanniques, encore que ...) :

Quelques années plus tard, Mickey 3D se rappellera encore de l'épopée verte et notamment de l'attaquant néerlandais qui évoluait dans le club pendant ces années-là :

Parfois, il y a tout de même des coups de boule qui se perdent, et ce n'est pas Zidane qui me contredira sur cette affaire, avec l'hommage appuyé dont il est lui-même l'objet, de la part du très consensuel et pourtant régulièrement insupportable Pascal Obispo.

Chez Manu Chao et sa Mano Negra, aux inspirations plus sud-américaines, c'est évidemment à la star de là-bas, Diego Maradona, que l'on fait référence :

Enfin, chez les écossais de Glasvegas, c'est fleurs pour les filles et maillots de foot pour les garçons. Idéal pour la paix des ménages pendant un mois ? Pas si sûr ...

Sur ce, bon week-end (de foot ou pas) à tous !

Commentaires

  1. Bel article =D

    Il y'a aussi les Son Of Sven fan de Man UTD, qui reprennent les plus grand tubes pour encourager leurs équipe ou détester l'ennemi.
    http://www.youtube.com/watch?v=lpiz71e2fQA&feature=related

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…