11 juin 2010

Tous ensembleus

Aujourd'hui, ça ne vous a sûrement pas échappé, c'est le début de la Coupe du Monde de football avec notamment la France qui affronte l'Uruguay, l'occasion forcément pour moi d'une chronique honteuse. Alors avis aux amateurs de foot bien sûr, mais aussi pourquoi pas aux autres.
A tout seigneur, tout honneur, commençons d'abord par notre icône nationale, j'ai nommé Johnny Vacances (d'ailleurs, il devrait en prendre plus souvent des vacances, ça nous en ferait, à nous). Qui ose encore se rappeler aujourd'hui de ce tristement pathétique "Tous ensemble", chanson alors expressément écrite pour encourager l'équipe de France en 2002 ? On se souvient du résultat sportif désastreux qui s'en suivit, de là à y voir une quelconque coïncidence.

Mais rassurons-nous, quand il s'agit de supporter son équipe, les anglais ne s'en sortent pas beaucoup mieux, même en faisant appel à des pointures comme New Order qui, en total manque d'inspiration, nous offrira, à l'occasion de la Coupe du Monde 1990, le très piètre et particulièrement dispensable "World in Motion" :

Heureusement pour eux, le popeux Ian Broudie et sa clique des Lightning Seeds s'en tireront mieux pour l'euro 1996 avec leur rengaine "Football's coming home" :

Les clubs ont aussi eu droit à leur hymne. En 1976, toute la France s'enflammait devant les matches de l'équipe de Saint-Etienne et tous les hommes de cette génération se souviennent forcément de cette chanson du moustachu, un peu oublié aujourd'hui, Jacques Monty (rien à voir avec les Monty Python, la célèbre troupe de comiques britanniques, encore que ...) :

Quelques années plus tard, Mickey 3D se rappellera encore de l'épopée verte et notamment de l'attaquant néerlandais qui évoluait dans le club pendant ces années-là :

Parfois, il y a tout de même des coups de boule qui se perdent, et ce n'est pas Zidane qui me contredira sur cette affaire, avec l'hommage appuyé dont il est lui-même l'objet, de la part du très consensuel et pourtant régulièrement insupportable Pascal Obispo.

Chez Manu Chao et sa Mano Negra, aux inspirations plus sud-américaines, c'est évidemment à la star de là-bas, Diego Maradona, que l'on fait référence :

Enfin, chez les écossais de Glasvegas, c'est fleurs pour les filles et maillots de foot pour les garçons. Idéal pour la paix des ménages pendant un mois ? Pas si sûr ...

Sur ce, bon week-end (de foot ou pas) à tous !

1 commentaire:

  1. Bel article =D

    Il y'a aussi les Son Of Sven fan de Man UTD, qui reprennent les plus grand tubes pour encourager leurs équipe ou détester l'ennemi.
    http://www.youtube.com/watch?v=lpiz71e2fQA&feature=related

    RépondreSupprimer