5 juillet 2010

Mes indispensables : R.E.M. - Murmur (1983)

A l'heure où est rééditée petit à petit toute la longue discographie du groupe en coffret "deluxe" avec moult bonus, version live, etc - ils en sont au troisième album, "Fables Of Reconstruction" - il était sans doute temps dans ma rubrique d'indispensables de me pencher un peu sur leur carrière. Je veux parler bien sûr des respectables et respectés R.E.M. (ou Rapid Eye Movement). Pour moi, leur meilleur restera pourtant leur premier disque, "Murmur", malgré "Automatic For The People", qui est sans doute plus varié, plus orchestré, mais aussi plus "fade" (avec le recul, "Everybody hurts", c'est quand même pas génial, non ?) Oui, en 1983, R.E.M. est loin d'être le grand groupe qu'il est devenu, "Losing My Religion", ce n'est pas encore pour tout de suite. Il faut dire que l'époque ne se prête pas vraiment à ce genre de musique, ce folk rural à guitares un peu nerveuses. Peu avant eux, des groupes  comme les Feelies, Television, ou les Violent Femmes avaient bien essayé sans rencontrer beaucoup de succès. Non, en 1983, ce qui marche, c'est plutôt les synthés, la new wave et les mélodies faciles. Pas évident alors de se revendiquer d'un groupe pourtant aujourd'hui devenu culte et considéré comme un des plus grands de l'histoire du rock (le plus grand ?), à savoir le Velvet Underground (en témoigne leur reprise de "There she goes again").
"Murmur" est donc un disque qui a été réévalué à la hausse avec le recul. Passé un peu inaperçu à l'époque, il est aujourd'hui souvent cité parmi les meilleurs disques rock des années 80, eut égard à l'ensemble de la carrière presque sans fausse note du groupe emmené par le charismatique Michael Stipe. "Murmur" parce qu'il n'y a ici pas de baisse de régime tout au long des 12 morceaux ("Shaking Through" : quelle chanson!), parce que c'est toujours émouvant de voir un groupe aussi important à ces débuts, parce qu'il y a déjà tout ce qui fait la qualité d'une formation comme R.E.M., cette savante alchimie entre folk rural et instinctif et rock urbain et réfléchi. Une musique qui, alors peut plaire au plus grand nombre sans pour autant céder à la facilité dans l'écriture. Je l'ai déjà dit, mais un groupe comme The National peut aujourd'hui s'inscrire dans la même lignée que R.E.M., qui, pour sa part, a tout de même un peu perdu de sa superbe depuis quelques années. Car c'est la même intransigeance musicale, le même esprit de clan, le même chemin exigeant, tracé en dehors de toute mode. De véritables modèles à suivre, en quelque sorte...

"Radio Free Europe" :
"Talk About The Passion" :

2 commentaires:

  1. les 90's et suivantes auront au moins amené une coupe descente à M.Stipe
    Sinon, bien d'accord sur la qualité exceptionnelle de cet album (elles valent le coup ces réeditions d'ailleurs ?)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si elles valent le coup, mais le packaging est plutôt pas mal en tout cas :)

    RépondreSupprimer