20 septembre 2010

Mes Indispensables : Portishead - Third (2008)

On continue cette semaine avec les plus grandes voix féminines du rock actuel. Et dans le domaine, impossible de ne pas citer Beth Gibbons et son groupe Portishead. La formation de Bristol n'a sorti que trois véritables disques en plus de 15 ans d'existence, mais ce sont trois chefs d'oeuvre. A commencer par le dernier, "Third", sans doute mon préféré, le plus rock en tout cas. Mais l'album solo de la chanteuse en compagnie de Rustin Man, l'ancien bassiste des regrettés Talk Talk est excellent aussi. Bref, discographie peu étoffée mais impeccable. Et que dire des prestations scéniques de la dame en question ! Une voix à vous arracher des larmes et vous faire parcourir le corps de frissons. Le tout sans crier le moins du monde, tout en retenue. Comme quoi, l'émotion n'est pas une question de performance, mais de ressenti. Pourtant, à la voir arrivée sur la grande scène du Zénith de Paris ou de celle du Grand Rex, elle ne payait pas de mine, engoncée dans un jean-basket passe-partout. Mais  chez Beth Gibbons, nul besoin de fioriture, l'essentiel est ailleurs. Geoff Barrow, l'autre leader de Portishead, le metteur en son principal, partage la même philosophie : pas le genre de la maison de se mettre en avant ! C'est la même exigence qui prime, la même recherche de la perfection.
A chaque nouvelle sortie, le groupe a aussi réussi à se réinventer. Précurseurs avec Massive Attack et Tricky du mouvement trip-hop au moment de leur premier disque, ils ont ensuite basculé vers une musique tout aussi émouvante mais plus orchestrée sur leur deuxième album "Portishead". Enfin, onze ans après, ils sont revenus, en 2008, avec un son plus violent, limite indus', voire krautrock, très inspiré entre autres par les allemands de Can. Elu disque de l'année 2008 haut la main ici même, "Third" fut une véritable claque, reléguant la grande majorité de la production actuelle au statut d'oeuvrettes banales et anecdotiques. Portishead fait incontestablement partie des quelques groupes contemporains qui comptent et qui resteront.

Clip de "Machine Gun" :

Clip de "The Rip" :

2 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord.
    Un des groupes les plus esssentiels de ces vingt dernières années et "Third" l' album de 2008, j'adhère : austère, angoissant, presque effrayant mais d'une glaciale beauté.
    Quant à la présence scénique de Dame Gibbons, je l'ai juste vu en concert privé sur Canal + : c'était certainement un des plus beaux sets musicaux que j'ai vus à la télé, les frissons passaient l'écran ; suivi d'un entretien avec Barrow & Utley, sans Beth, malheureusement évaporée dans la nature. Sauvage, la dame ....

    RépondreSupprimer
  2. Oui, "austère, angoissant", mais avec une telle chanteuse, ils peuvent tout se permettre ou presque, ce qui les rend d'autant plus passionnants.

    RépondreSupprimer