Accéder au contenu principal

The B52's - Rock Lobster (1978)

Après le "sérieux" d'un Dylan, rien de tel qu'un peu de fantaisie avec le rock loufoque des B52's et leur timbré premier succès "Rock Lobster". Quelle drôle d'idée d'imaginer une fête sous la mer entre les crustacés, les poissons et les dauphins ! Les B52's, quand ils apparaissent à la fin des années 70, font l'effet d'une bombe (sans mauvais jeu de mots ;) outre-Atlantique : pas vraiment le genre de la maison, ce rock excentrique et foufou ! On est alors plus habitué à la musique provenant de la scène punk intello New-Yorkaise avec Blondie, Television ou les Talking Heads. Le style n'est pourtant pas si éloigné que cela, mais c'est surtout en Europe que le groupe connaîtra le succès, avec un premier album légendaire (on compte aussi dessus "Planet Claire" qui inspirera plus d'un Frank Black) qui aurait même réveillé John Lennon de sa torpeur... New-Yorkaise, même si l'histoire ne lui en aura malheureusement pas laissé beaucoup le temps. "Rock Lobster" donc, parce que l'été n'est pas tout à fait terminé et que les homards, ça fait irrémédiablement penser à la mer, et donc à la plage. Et aussi à une fameuse scène de "Annie Hall" de Woody Allen. Bref, avant d'être un produit "noble", le homard est aussi un produit "fun"... Et comme un petit plaisir n'arrive jamais seul, je vous ai même mis les deux versions de la chanson. La première est celle de l'album (la longue) et la seconde en vidéo, celle du single (plus courte).

We were at a party
His ear lobe fell in the deep
Someone reached in and grabbed it
It was a rock lobster

We were at the beach
Everybody had matching towels
Somebody went under a dock
And there they saw a rock
It wasn't a rock
It was a rock lobster

Motion in the ocean
His air hose broke
Lots of trouble
Lots of bubble
He was in a jam
S'in a giant clam

Down, down



Underneath the waves
Mermaids wavin'
Wavin' to mermen
Wavin' sea fans
Sea horses sailin'

Dolphins wailin'
Red snappers snappin'
Clam shells clappin'
Muscles flexin'
Flippers flippin'

Down, down

Let's rock!

Boy's in bikinis
Girls in surfboards
Everybody's rockin'
Everybody's fruggin'

Twistin' 'round the fire
Havin' fun
Bakin' potatoes
Bakin' in the sun

Put on your noseguard
Put on the lifeguard
Pass the tanning butter

Here comes a stingray
There goes a manta-ray
In walked a jelly fish
There goes a dogfish
Chased by a catfish
In flew a sea robin
Watch out for that piranha
There goes a narwhale
HERE COMES A BIKINI WHALE!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Kraftwerk - festival Days Off - Philharmonie de Paris - samedi 13 juillet 2019

Après la visite (un peu décevante) de l'Expo Électro dans l'après-midi, nous avons enchaîné avec un concert d'un des plus groupes les plus (si ce n'est le plus) influents de la musique électronique : Kraftwerk. Comme ce style s'accompagne souvent d'un décorum particulier - on n'a toujours pas oublié les shows gargantuesques de Jean-Michel Jarre -, on attendait avec une certaine impatience la soirée depuis de longs mois déjà. Un concert avec lunettes 3D ? C'est la première fois que nous tentions l'expérience. Après le concert ultra chorégraphié et sans fil de David Byrne de l'an passé, la Philharmonie de Paris semble être le lieu privilégié des prestations hors normes, prêt à phagocyter toutes les expériences musicales et visuelles mémorables. Le concert ne débuta qu'à 22h sans première partie - comment passer avant ce qui allait suivre de toute façon ? - et tout de suite, notre attente ne fut pas déçue. A peine après avoir enfilé les lunett…

Exposition Electro - de Kraftwerk à Daft Punk - samedi 13 juillet 2019

De Kraftwerk à Daft Punk : tout un programme ! Comment résumer la musique électronique ? Question difficile à laquelle la nouvelle exposition de la Philharmonie de Paris ne répond pas vraiment. Mais le propre de tout mouvement est d'être en perpétuelle évolution. Il y a un avant en terme de techniques, d'instruments, ici assez bien raconté avec quelques antiquités électroniques, datant pour certaines de plus d'un siècle. On peut aussi y entendre Jean-Michel Jarre plus gros rassembleur de l'histoire avec des concerts de plus d'un million de spectateurs, parler de son incroyable matériel, la musique devenant une science, résultat de savants calculs incompréhensibles du commun des mortels. Il n'y a par contre pas d'avant et après en terme d'évolution musicale, il y a juste des influences multiples et diffuses, des styles divers et variés. Des villes qui ont créé des vocations comme Detroit (la techno), Chicago (la house) ou Berlin. Des artistes majeurs co…

Kishi Bashi - Omoiyari

"Omoiyari" est un équivalent japonais d'empathie. Kaoru Ishibashi alias Kishi Bashi, est un américain d'origine japonaise. Comme beaucoup, l'arrivée au pouvoir de Donald Trump l'a fait réfléchir sur l'avenir de son pays en se remémorant son passé. Notamment celui particulièrement sanglant entre ses deux patries, celle de ses parents et la sienne. Celui de l'été 1942 ("Summer of 42") par exemple, peu de temps après l'attaque japonaise de Pearl Harbor et avant la riposte américaine qui culminera avec les bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki. Cette Histoire tragique qu'on voudrait tous oublier mais qui refait irrémédiablement surface quand on retrouve, à la tête des états, des personnes qui ont su gagner par la haine de l'autre, en voulant construire des murs par exemple. Un peu d'empathie, voilà ce dont le monde a besoin. Les oiseaux de la pochette sont à l'image de nous autres, humains, des êtres variés et fragiles.…