28 septembre 2011

Baxter Dury - Paris, Point Ephémère - 23 septembre 2011

(crédits photo : Robert Gil)
Retour aujourd'hui sur le dernier passage à Paris de Baxter Dury, dont le "Happy Soup" reste l'un des albums les plus réjouissants de 2011. Le concert avait lieu dans le cadre exigu du Point Ephémère, l'une des rares salles parisiennes où l'on peut toucher ou presque ses idoles tellement le public est proche de la scène. En première partie, nous avons droit au sympathique groupe français We Are Evergreen, responsable pour l'instant d'un seul EP paru il y a maintenant deux ans et qui enchaîne depuis les concerts, histoire de se faire la main et surtout de se faire remarquer pour enregistrer enfin un premier LP. Il le mérite car même si, l'absence de batterie se fait sentir par moments, ils se débrouillent plutôt pas mal en bidouillant leurs percussions. Ils font penser (souvent) à Vampire Weekend  pour la musique bien sûr, mais aussi pour le look de jeunes premiers, ainsi qu'à Animal Collective (parfois). Bref, c'est assez référencé, plutôt bien fichu, mais il leur manque encore le petit truc en plus qui ferait qu'on y croit vraiment. Un style bien à eux, sans doute. Le propre de beaucoup de groupes français chantant dans la langue de Shakespeare finalement.

Clip de "Vintage Car" :


Puis arrive la "star" de la soirée, le droopy du rock anglais, plutôt classe dans son costume trois pièces. En dandy détaché, il balance la sauce d'emblée, feignant de scruter la salle d'un air absent, avec un "Francesca's Party" du meilleur effet. Une heure durant, il alignera ainsi quasiment tous les titres de son récent "Happy Soup" ainsi que quelques (trop rares) morceaux des deux précédents. Le chanteur ponctuera le set de quelques répliques décalées et "pince-sans-rire" typiquement british, à l'image de ce que pourrait faire un Jarvis Cocker par exemple. Les musiciens qui l'accompagnent ont l'air jeunes, comme Madeleine Hart au clavier et aux (jolis) choeurs, voire très jeunes comme le bassiste qui semble à peine sorti du lycée. Mais pas autant pourtant qu'une de nos voisines qui n'avait, semble-t-il, pas encore atteint sa première dizaine. Nous savons, maman et moi, que ce n'est pas toujours facile de trouver des moyens de garde mais une salle de concert (rock) n'est assurément pas un endroit pour de jeunes enfants. Pendant ce temps-là, le fils de Ian Dury - à cause de mon tee-shirt, une voisine me demande si c'est le fils de Ian Curtis...- boucle sa prestation impeccable sans qu'on s'en aperçoive vraiment. Il n'y a qu'un unique rappel d'une seule chanson : "Cocaine Man", excellent titre de son précédent "Floorshow", dans la pure lignée (sans mauvais jeu de mots) du "Waiting For The Man" du Velvet Underground. Nous n'avons pas vu le temps passé. "You know what ? I'm happy (soup?)" comme dirait l'autre...

"Happy Soup" :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire