Accéder au contenu principal

Tom Waits - Jockey Full Of Bourbon (1985)

Tom Waits sort un nouvel album ("Bad As Me") et c'est toute la critique qui s'enflamme, ne retrouvant probablement pas dans la jeune garde autant d'audace. Il faut dire que l'année 2011 qui se termine déjà bientôt n'a peut-être pas apporté son lot habituel de nouvelles têtes prometteuses. Alors on reste camper sur des valeurs refuges. C'est aussi cela la crise. Tom Waits, c'est l'Amérique rêvée, celle des grands espaces, aux allures de cirque, celle qui garde un côté typique avec des influences (blues, country, folk, etc) bien de là-bas, tout en étant suffisamment tordue pour fasciner ailleurs (cette voix caverneuse...). Une Amérique des bas fonds, les deux pieds ancrés dans la terre, mais avec la tête dans les étoiles. Des étoiles dûes à l'alcool bien souvent, comme en témoigne ce majestueux "Jockey Full Of Bourbon" extrait de ce qui est sans doute son meilleur disque "Rain Dogs". Pour la première fois, Waits y faisait appel au talent du guitariste Marc Ribot et c'est une réussite, les univers des deux bonhommes se complètent à merveille. Jim Jarmusch utilisera quelques temps plus tard la chanson pour son film "Down By Law", errance de paumés dans l'Amérique profonde. Là encore, l'association des images et de la musique, emprunte de poésie, est parfaite et procure une douce et enivrante sensation d'évasion. Quoiqu'il fasse - il est aussi acteur à ses heures perdues chez l'ami Jarmusch notamment ou l'inoubliable Renfield du "Dracula" de Coppola -, le monsieur garde une intégrité et une exigence exemplaires. Assurément un modèle artistique à suivre...

Edna Million in a drop dead suit
Dutch pink on a downtown train
Two dollar pistol but the gun won't shoot
I'm in the corner on the pouring rain
Sixteen men on a deadman's chest
And I've been drinking from a broken cup
Two pairs of pants and a mohair vest
I'm full of bourbon; I can't stand up.

Hey little bird, fly away home
Your house is on fire; your children are alone
Hey little bird, fly away home
Your house is on fire; your children are alone

Schiffer broke a bottle on Morgan's head
And I've been stepping on the devil's tail
Across the stripes of a full moon's head
Through the bars of a Cuban jail
Bloody fingers on a purple knife
Flamingo drinking from a cocktail glass
I'm on the lawn with someone else's wife
Admire the view from up on top of the mast

Hey little bird, fly away home
Your house is on fire; your children are alone
Hey little bird, fly away home
Your house is on fire; your children are alone

Extrait de "Down By Law" de Jim Jarmusch :

Yellow sheets on a Hong Kong bed
Stazybo horn and a Singerland ride
To the carnival is what she said
A hundred dollars makes it dark inside.
Edna Million in a drop dead suit
Dutch pink on a downtown train
Two dollar pistol but the gun won't shoot
I'm in the corner on the pouring rain

Hey little bird, fly away home
Your house is on fire; your children are alone
Hey little bird, fly away home
Your house is on fire; your children are alone

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…