Accéder au contenu principal

Let the music play !


Voici donc l'heure des (règlements de?) comptes ! Merci à tous pour vos messages d'encouragement et vos listes... mais plus de 50 disques à écouter en une semaine, ce n'est pas humain... Heureusement, je connaissais déjà la plupart d'entre eux et si je n'en avais pas parlé sur ce blog, c'est parce que j'avais mes raisons : la musique ne m'avait pas vraiment emballé. Difficile de dire un mot sur chacun d'entre eux, on y serait encore demain. J'ai donc préféré n'en sélectionner seulement que 10. Histoire de ne se fâcher avec personne et de parler uniquement des trucs qui m'ont plu ;)

La plupart du temps, la jolie pop mélodique et orchestrée nous vient de Grande-Bretagne, influence Beatlesienne oblige. Gruff Rhys, le chanteur du groupe gallois Super Fury Animals, n'échappe pas à la règle en nous livrant un "Hotel Shampoo" frais, plaisant et souvent entêtant :
Le folk, je trouve ça parfois (souvent?) trop académique et ennuyeux et puis quelques fois, ça me touche vraiment comme avec le très beau Piers Faccini. 
Les Smith Westerns ou le miracle d'une pop-rock pour tout venant qui évite presque toujours les écueils inhérents au genre : l'effet pompier. Le meilleur de la brit-pop des années 90 revisité par de jeunes américains.
On pourrait fuir le rock héroïque tendance Arcade Fire, genre largement rabâché depuis quelques temps. Pourtant, à chaque année, son disque de référence. Pour 2011, ça pourrait être le "Buffalo" des presque vétérans néo-zélandais de The Phoenix Foundation.

On pourrait faire le même reproche à Annie Clark alias St Vincent qu'à ses amis de Grizzly Bear, c'est-à-dire de manquer de spontanéité, de faire de la musique trop travaillée. Pourtant sur son dernier disque, elle parvient par moments à sortir de ce carcan et à proposer une musique plus limpide comme sur "Cruel".
Sans révolutionner son modèle savamment construit au fil des années, Beirut met un peu d'électronique dans ses trompettes et ça donne souvent de jolies choses, comme ce "Santa Fe" :

"Soyons les plus beaux" nous conseillent les petits frenchies de François And The Atlas Mountains sur le brillant morceau d'ouverture de "E Volo Love". Mais leur pop chamarrée se montre rapidement trop timide et en retenue pour pouvoir suivre à la lettre cet ambitieux précepte.

Autres français, les Herman Düne, ont sorti eux aussi un grand single pop : "Tell Me Something I Don't Know" doté en sus d'un clip gentiment décalé. Malheureusement, le reste n'est pas à la hauteur.

Dans la catégorie des bons groupes prônant le revival du Slowcore (Galaxie 500, American Music Club, Red House Painters, Low, etc), il faudra rajouter The War On Drugs avec leur "Slave Ambient" :

Pour finir, je tenais quand même à dire un petit mot sur Girls, le groupe préféré de MAGIC! En effet, le magazine vient de les sacrer disque de l'année pour la deuxième fois en autant d'albums. Pour ma part, hormis quelques titres, comme ce sympathique "Honey Bunny", ces petits branleurs me laissent assez indifférent...

Commentaires

  1. Moi non plus je n'ai pas accroché à GIRLS, et pas mal de monde le met en tête de son classement (MagicRPM et Stereogum notamment). J'aime bien Honey Bunny, le reste euh...

    RépondreSupprimer
  2. Dis donc, dis donc, j'en reconnais trois dans le lot que je t'ai proposé, c'est carrément la classe...
    En tout cas, bel exercice rondement mené :)

    RépondreSupprimer
  3. @Pinkfrenetik : Oui, le phénomène GIRLS est assez mystérieux...
    @Blake : Merci m'sieur. Sinon oui, 3 sur 10, c'est la preuve que nos goûts sont très proches finalement ;)

    RépondreSupprimer
  4. Heureusement qu'il y a des dissensions (folk et rock à guitares par exemple), sinon ça deviendrait ennuyeux ! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Je suis d'accord avec toi à 300 % rapport à Girls.
    Bien que j'aime le magasine MAGIC, là faut pas pousser. Je comprend pas ce qu'ils leur trouvent !! J'ai un seul EP 6 titres d'eux, Broken Dreams Club (2010) et ai rapidos écouté le reste. Mais non, ce n'est qu'un petit groupe indie pop quelconque !!!!
    Sinon, bel exercice !!!!!!!!
    A +

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…