Accéder au contenu principal

MGMT - Time To Pretend (2008)

MGMT, le célèbre duo pop bariolé de Brooklyn reviendra faire parler de lui en septembre prochain avec un troisième album très attendu. L'occasion pour moi de les voir, peut-être pour la première fois sur scène, même si, paraît-il, ce n'est pas leur point fort. L'occasion aussi de se souvenir de la première fois où je les ai entendus. Et ce fut, bien sûr avec le désormais classique "Time To Pretend" et ses paroles qui pourraient rester comme symboliques du cynisme d'une époque. Il y a dans cette musique, un côté of Montreal pour tous, Bowie période Ziggy, en plus fun. Après l'inattendu succès rencontré par leur premier disque, "Oracular Spectacular" - l'autre tube de l'album, "Kids" ayant même été utilisé sans l'accord du groupe lors de meetings UMP -, beaucoup les attendaient au toujours difficile tournant du deuxième. Et "Congratulations" mérite bien son nom, car il est encore meilleur, plus homogène, plus dense aussi. Moins immédiat, il est celui que je réécoute le plus aisément. Et il s'est donc produit tout l'inverse de ce que leurs détracteurs attendaient. Loin de tomber dans l'excès de facilité pour devenir une nouvelle formation pour stades de foot, alignant les tubes commerciaux à la pelle, ils se sont recentrés sur la musique qu'ils aiment, celle de Bowie évidemment mais aussi de Dan Treacy, le chanteur de Television Personalities ou Brian Eno à qui ils feront deux jolies chansons en forme d'hommages. Bref, ils ont prouvé que ce "Time To Pretend" ne leur était pas destiné personnellement. Après la révélation puis la confirmation, leur troisième effort devrait les installer définitivement comme un des meilleurs groupes pop actuels : Time to stay ?

I'm Feelin rough I'm Feelin raw
I'm in the prime of my life.

Let's make some music make some money
find some models for wives.

I'll move to Paris, shoot some heroin
and fuck with the stars.
You man the island and the cocaine
and the elegant cars.

This is our decision to live fast and die young.
We've got the vision, now let's have some fun.

Yeah it's overwhelming, but what else can we do?
Get jobs in offices and wake up
for the morning commute?

Forget about our mothers and our friends.
We're fated to pretend.
To pretend
We're fated to pretend.
To pretend

I'll miss the playgrounds and the animals
and digging up worms.
I'll miss the comfort of my mother
and the weight of the world.

I'll miss my sister, miss my father,
miss my dog and my home.
Yeah I'll miss the boredom and the freedom
and the time spent alone.

But there is really nothing, nothing we can do.
Love must be forgotten.
Life can always start up anew.

The models will have children, we'll get a divorce,
we'll find some more models,
Everything must run its course.

We'll choke on our vomit
and that will be the end.
We were fated to pretend.
To pretend
We're fated to pretend
To pretend
I said Yeah yeah yeah
Yeah yeah yeah
Yeah yeah yeah

Commentaires

  1. Yes ! "Time To Pretend" est un des plus grands titres jamais enregistrés dans l'histoire de la pop. Leur "Metanoia" bien dingo est à conseiller aussi.

    De toute façon, MGMT, c'est tout simplement "Big ♥♥♥♥♥" pour moi ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, il me semblait bien, tu en avais parlé au moment de l'anniversaire de tes chroniques !

    RépondreSupprimer
  3. Coté scène, ils sont meilleurs depuis Congratulations.

    Sur leur second album, ils aussi s'inspirent du début des Pink Floyd comme sur le Lady Dada nightmares ( cf Careful with that axe, Eugene ) Ils ont fait une reprise du superbe Lucifer Sam l'année dernière issu du premier album des Pink Floyd.

    Et surtout l'année dernière, ils ont sorti leur compilation Late night tales et franchement cette compilation est magnifique, pas d'autre mot, tout en équilibre et homogène, à écouter! Je l'écoute souvent.

    Leur second album est meilleur que leur premier quant à moi...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…