Accéder au contenu principal

Animal Collective - Centipede Hz

"La beauté est dans les yeux de celui qui regarde" disait ce cher Oscar Wilde. "Mais plus personne ne regarde..." fait dire Léos Carax à Michel Piccoli dans son dernier et excellent film "Holy Motors". Pour Animal Collective, le débat est vite tranché. A moins d'être aveugle ou d'avoir des goûts esthétiques particulièrement douteux, les pochettes comme le visuel du groupe ont toujours été moches. Des aspirations de gamins de maternel tout au plus, qui commenceraient à peine à savoir dessiner correctement. Pour la musique, par contre, c'est une autre affaire. Les américains déclenchent des réactions d'amour/haine plus acharnées. Et ce n'est pas ce nouveau "Centipede Hz" qui viendra changer la donne. Animal Collective varie à chaque fois d'un iota, sa musique devenant peut-être plus soignée et raffinée que par le passé. On peut regretter par contre qu'elle soit moins percutante. 
"Strawberry Jam" est toujours pour moi leur grand disque de pop malade. Ce nouvel album contient bien quelques pépites qui finissent au fil des écoutes par produire leur effet ("Moonjock", "Applesauce" ou "Amanita"), la surprise n'est plus de mise. Et la surprise, c'était l'un des attraits principaux du groupe. Si même Animal Collective rentre dans le rang, il faudra chercher ailleurs de véritables prises de risques. Mais en paraphrasant Wilde, on pourrait dire que la beauté est aussi dans les oreilles de celui qui écoute. A chacun son échelle de valeurs, donc. L'essentiel est d'écouter. Vraiment. Et petit à petit, mine de rien, "Centipede Hz" fait son oeuvre... Animal Collective n'a pas fini de diviser...

Clip de "Today's Supernatural" :

Album en écoute intégrale sur le site internet du groupe.

Commentaires

  1. Le bon goût n'a pas grand chose à voir avec la beauté. Preuve étant que les images des albums d'Animal Collective font sens et touchent de plus près que de nombreux disques la vérité de leur musique. Pour le reste alors il faudrat peut être regarder dans l'oeil de celui qui regarde.

    RépondreSupprimer
  2. Euh...pardon mais je n'ai rien compris...

    RépondreSupprimer
  3. moi Animal Collective m'a toujours divisé... et là nettement plus qu'avec le précédent que j'avais trouvé très beau ;-)

    RépondreSupprimer
  4. @Benoit : En fait, au départ, j'avais presque envie d'en dire du mal. Le précédent avait fini par me lasser et le buzz intempestif qui règne autour de ce groupe a de quoi agacer. La première écoute du single m'avait même conforté dans mon idée de les allumer. Et puis, au final, je le trouve très bien, ce disque. Il y a même une certaine humilité et de la simplicité (mots que je n'aurais jamais cru accoler à Animal Collective un jour) dans un titre comme "Rosie Oh". Contrairement à d'autres, je n'ai pourtant pas été surpris par "Centipede Hz". Il a au contraire le côté rassurant d'un univers que les habitués connaissent depuis belle lurette. Plus que le précédent qui innovait en terme de sonorités. Celui-là me paraît moins immédiat mais plus long en bouche... Ce qui est évidemment un gage de qualité.

    RépondreSupprimer
  5. @ Vincent : tu confirmes par ton dernier commentaire ("j'avais presque envie d'en dire du mal") l'impression que j'ai ressentie à la lecture de ta chronique en demi-teinte. A tel point que je me suis demandé si tu ne t'es pas laissé aller à un pur exercice de style (l'éloge paradoxal, pour être précis !)

    Pour moi, il n'y a aucune ambiguïté et AC ("assez, par pitié !") ne m'a jamais "divisé" : mon rejet a toujours été immédiat et ENTIER. J'ai bien tenté d'écouter cet album, mais en vain (je m'en suis tenu aux 1res minutes de chaque titre et, pour moi, c'est déjà beaucoup...) Verdict ? Ben... MOCHE comme la pochette, VILAIN(s) comme les membres du groupe, "LAID, laid, laid, laid, laid..." comme le répète le chanteur au début de "Today's Supernatural" (a-t-on déjà vu clip plus HORRIBLE, au passage ?)

    Bon, ça te va comme "déclaration de haine" ? Je peux faire plus "acharné", si tu le souhaites... ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Hello JP,
    Je n'en attendais pas moins de ta part.
    Bravo, ça a le mérite d'être d'une grand clarté !!! (contrairement à mon papier ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Ils divisent vraiment les gars !!! arff on aime ou pas, juste "école maternelle" c'est le terme exact, pochette + musique. Mais ils vont grandir un jour, quand les médias leur foutront la paix :D, pour l'instant ils gardent le filon, tant qu'ils ont des bonnes notes.
    C'est en tout cas pas l'évènement de la rentrée.

    RépondreSupprimer
  8. Dis donc, tout le monde rivalise de critiques incendiaires à leur sujet... Une nouvelle preuve ici : http://www.popnews.com/popnews/animal-collective-centipede-hz.
    Même Pitchfork ne les soutient plus autant : http://pitchfork.com/reviews/albums/16980-centipede-hz/ A croire qu'ils ne divisent pas tant que ça...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…