Accéder au contenu principal

Dis papa, c'est quoi "être français" ?

En ce moment, tout le monde parle de Gérard Depardieu, vous savez cet acteur à tendance alcoolique qui tourne plus vite que son ombre dans tout et quelques fois n'importe quoi. Tout ça, parce qu'il ne veut plus payer ses impôts en France. Du coup, il a fait successivement savoir qu'il irait se réfugier en Belgique (pour la bière?), puis dernièrement en Russie (pour la vodka?). Toute la France s'indigne de voir partir cet "immense" artiste que le monde entier nous envie. (si, si, je le sais de source sûre). Il serait un déserteur, délaissant sa patrie au moment où elle en a le plus besoin - oui, c'est la crise. Mais laissons-là ce gros homme avec sa curieuse destinée et posons-nous d'abord la question, c'est quoi être français ? Oui, aujourd'hui, j'initie une nouvelle rubrique sur mon blog. Une rubrique "sociétale", un peu politique, à double tranchant, donc. Puisqu'afficher ouvertement ses convictions, c'est aussi diviser. Forcément. Une rubrique façon tentative d'explication d'un père à ses enfants. Alors, c'est quoi être français ? Hein, quand on y réfléchit vraiment. C'est être né en France ? Habiter en France ? Savoir parler français ? Payer ses impôts en France ? Aimer la France ? Supporter l'équipe de France de foot ? On ne sait plus. Puisque certaines personnes qui justifient tous ces critères ne le sont pas. D'autres, au contraire, qui ne se retrouvent dans aucun, le sont. Mais la France, c'est quoi, au juste ? C'est la sécurité sociale ? Les RTT ? La déclaration des droits de l'homme. ?Une histoire ? Une culture ? Des paysages ? Des valeurs communes ? Dont on ne sait plus vraiment si ce sont toujours les nôtres. Puisqu'elles sont de plus en plus bafouées, piétinées. Difficile au final de s'y retrouver. Des frontières alors ? Un territoire bien délimité. Je me rappelle alors la séquence finale de "La Grande Illusion" de Jean Renoir où deux "déserteurs", justement essaient de passer la frontière suisse. L'un d'eux, incarné par Jean Gabin demande à l'autre où celle-ci se situe, puisqu'il ne la voit pas. L'autre de répondre par cette merveilleuse vérité : "Une frontière, ça ne se voit pas. C'est une invention des hommes. La nature s'en fout." Tout est dit. C'était en 1937. Nous voilà bien avancés depuis.

Commentaires

  1. Je suis bien loin des limites administratives et des constitutions.. tu ne proposes que des questions et c'est très bien ainsi.. comme s'il fallait que chacun prenne ses sentiments sur l'hexagone.
    Juste pour moi, je prends les paysages et la musique/art. Un endroit unique au monde avec autant de merveilles bilogique et une grosse identité culturelle qu'il faut sucer goulument.
    La fierté historique et l'étandard écrit sur du papier je le laisse. Plutot écolo/anard/individus... rien de précis, juste un métissage global hyper enrichissant.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai discuté cet été avec des amis lusitaniens.. en écoutant des chansons qui font l'histoire d'un pays. Nous avons échangé plein d'artistes, et je me suis senti assez fier d'avoir dans notre catalogue "officiel" des mecs issu de l'immigration.. Aznavour, Brel, Moustaki, Adamo, Maccias, Vartan.. les grands classique que les autres pays connaissent nous amènent chez nous à un certaine ouverture inégalée. Et c'est beau.
    Voilà, c'est ce que j'ai amené de la France cet été :D
    Merci Papa pour ces parenthèses sociales :D

    RépondreSupprimer
  3. Merci Charlu pour ces encouragements !! Je n'étais pas sûr que ces parenthèses puissent justement intéressées... et c'est vrai que ce n'est pas facile d'aborder de ce genre de sujets. Je préfère donc poser des questions que de répondre vraiment...
    Quant à Adamo, Maccias ou Vartan, il faut assurément être ouvert ;-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est clair..mais hors des "frontières"..c'est ça qu'ils connaissent :C...puis Dominique A aussi, depuis que j'y laisse des traces.
    Euhh, j'écoute du Adamo qqfois :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…