20 avril 2013

Cet été, vous êtes plutôt festival ?

Je profite du nombre décroissant de nouveautés intéressantes - si, si, faut dire que je n'arrive toujours pas à me défaire du dernier Flaming Lips mais le mois de mai devrait être nettement plus passionnant avec une palanquée de sorties de premier choix, on en reparle très bientôt - pour faire un petit point sur les disques essentiels des derniers mois. Je ne vais pas déjà vous dévoiler mes préférences, il faudra attendre le mois de décembre prochain, et puis, de toute façon, la liste est visible . Ce flashback est très utile à l'heure du choix difficile du ou des festivals d'été à aller voir. Je pense bien sûr à la Route du Rock, mais qui, comme une année sur deux, ne m'emballe pour l'instant pas plus que ça. Pourtant, le premier nom - Nick Cave & The Bad Seeds - annonçait un déplacement très probable, mais depuis, c'est une accumulation de groupes pas mal, sans plus. Les deux mastodontes que sont les Vieilles Charrues et les Eurockéennes viennent d'annoncer leur programmation complète, mais le résultat est trop éclectique pour moi. Je dois être bégueule mais j'ai encore dû mal à me mélanger à des fans de Rammstein ou de Jamiroquai, sans parler du Main Square festival à Arras (Greenday, Indochine) ou des Solidays (David Guetta, c'est juste pas possible). Rock en Seine, dont quelques noms ont déjà été annoncés (la programmation complète c'est jeudi prochain) devrait se retrouver une fois de plus dans cette catégorie des grosses machines qui ratissent (trop) large. Bref, pas de vrais grands festivals de rock indé en France qui rassemblent tout son petit monde, quoiqu'il arrive. Le récent Midi Festival, c'est sympa, mais trop petit, même si l'endroit doit être agréable l'été. Le tout nouveau HOG HOG ("Heart of Glass", "Heart Of Gold" du nom de deux classiques du rock) pourrait aussi attiré même s'il arrive plus tard dans la saison et est situé dans un de ces recoins de la France habituellement considéré comme des déserts culturels. Le fait de vouloir importer le concept de "ATP festival" avec ambiance colonie de vacances et festivaliers logés dans des bungalows pourrait pourtant faire son chemin. Non, les meilleurs festivals du genre sont avant l'été. Il y a le célèbre Primavera qui a lieu fin mai à Barcelone, dupliqué aussi depuis l'année dernière à Porto, dont je me dis à chaque fois, qu'il faudrait que je fasse le déplacement parce qu'il n'y manque rien et que même si ça coûte un bras, ça peut presque constituer tous les concerts d'une seule et même année.
L'équivalent suisse du Kilbi est loin de constituer un faire valoir. Le Field Day - comme son nom l'indique, un jour seulement - à Londres aussi dont on parle moins mais avec une affiche particulièrement savoureuse. En France, il y a This Is Not A Love Song Festival qui réunit pour une première édition une affiche assez incroyable. Enfin, toujours fin mai, à Paris cette fois, il y a Villette Sonique qui s'est imposé depuis quelques années comme un festival pointu, proposant des groupes ou artistes assez peu visibles ailleurs. Ces festivals, surtout le catalan, sont pour beaucoup de groupes américains l'occasion de profiter pour faire leur tournée européenne. Mais histoire de ne pas faire comme tout amateur moyen de rock indé, j'ai décidé de faire le trajet inverse à ce moment-là. (Et oui, je serai à New-York...). Tant pis pour les venues de Deerhunter ou des fabuleux Flaming Lips à Paris. J'espère donc trouver mon compte dans la deuxième salve de festivals qui se produira fin octobre-début novembre. Il y aura la version parisienne du festival de Pitchfork, mais aussi celui des Inrocks - où je pressens déjà la venue des anciens de Suede - et même pourquoi pas le plus méconnu Soy Festival Nantais qui promet déjà avec un magnifique premier nom : Yo La Tengo. Et vous, festival ou pas cet été et si oui, lequel ?

4 commentaires:

  1. Pareil que toi pour la Route du Rock, le début de la programmation me tente mais au final, peut être pas de quoi justifier le déplacement. Probablement pas de festival cet été pour moi, mais je vais me consoler en allant voir La Femme + Aline + première partie le 6 juin à Nantes. :)
    Alexandre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aline, oui, il va falloir que j'aille les voir... C'est mon petit péché mignon de 2013 !

      Supprimer
  2. Idem en ce qui me concerne : j'hésite à faire (ou prendre ?) la Route du Rock, cet été par manque d'appétence pour la prog. (que je n'ai toutefois pas encore bien étudiée en détail). Autre point à prendre en compte : un festival estival (pléonasme ?), ce n'est pas qu'une programmation ; c'est aussi une ambiance, des relations humaines, etc. Et de ce point de vue, le séjour à Saint-Malo à la mi-août s'apparente à un véritable pèlerinage...

    P.S. : quoi, tu oses citer un "obscur" (mais excellent) événement provincial et omets de mentionner "mon" festival fétiche, NOVOSONIC (qui fêtera au même moment son 10e anniversaire) ?! Rien non plus sur la dixième édition du non moins fabuleux festival KILL YOUR POP qui s'est déroulée récemment ici à Dijon ! Pff... [Ca va, je plaisante : il ne tient qu'à moi d'en parler sur mon blog, après tout...] ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Hello JP. Oui, tu as raison, un festival, ce n'est pas qu'une programmation, donc, j'hésite encore à aller à Saint-Malo cet été, surtout que je risque d'être dans les parages à ce moment-là. Mais franchement, cette année, il n'y a pas assez de noms qui m'attirent vraiment.
    Pour les festivals dijonnais, si vous faites venir des groupes du calibre de Yo La Tengo, je veux bien faire le déplacement ;-)
    Pareil pour les les Parenthetical Girls, mais ce n'est peut-être pas ton truc, qui voudraient bien jouer en France, mais qui n'ont pour l'instant aucune date prévue, pas même à Paris !

    RépondreSupprimer