Accéder au contenu principal

Bilan 2013

Comment résumer l'année musicale 2013 ? Mon année musicale. Tout d'abord, en parlant des deux expositions que j'ai eu la chance d'aller voir : la première sur Bowie, au Victoria and Albert Museum de Londres, la seconde sur le punk européen, à la Cité de la Musique à Paris. Deux expositions qui pourraient être un bon condensé du meilleur du rock des années 70. Deux expositions, qui démontrent qu'il reste difficile de faire rentrer intelligemment la musique dans les musées. Celle sur le "Thin White Duke" demeure la plus intéressante, de part le personnage d'abord, mais surtout parce que l'audioguide qui nous permet de la parcourir avec la musique de l'artiste dans les oreilles est une bonne initiative. En 2015, les Parisiens pourront aussi en profiter puisque l'exposition se déplacera dans la capitale française. Cette année, j'ai assisté une fois de plus à très peu de concerts, une journée passée aux festivals de la Route du Rock et de Rock en Seine a constitué l'essentiel de mes expériences musicales "live". Je retiendrai l'incroyable prestation de Nick Cave et de ses mauvaises graines à Saint-Malo, à vous foutre une sacré chaire de poule plus d'une heure durant; le concert de of Montreal, dans le quartier très branché de Williamsburg pour ma première et je n'espère pas dernière escapade new-yorkaise; les français de Aline, place Denfert Rochereau, pour la Fête de la Musique, pas forcément pour la qualité de la performance, non plus parce que c'était l'un des premiers concerts de ma fille et le premier de mon fils; enfin, les concerts azymutés des !!! (Chk Chk Chk) aux deux festivals rien que pour les improbables chorégraphies de son chanteur en tenue de plage. Pour les meilleures chansons et disques de l'année, vous connaîtrez tous mes favoris d'ici la fin de la semaine. En attendant, si pour une fois, je parlais de ceux qui m'avaient déçus, c'est-à-dire à peu près toutes mes plus grosses attentes. A commencer par l'inattendu retour de David Bowie qui ne s'est pas contenté que d'une exposition à sa gloire, il a aussi sorti un nouveau disque, "The Next Day". Quoi en penser ? Tout simplement qu'il est raté, qu'il y tente maladroitement une sorte de compilation de son oeuvre. Mais les arrangements comme parfois les mélodies ressemblent plus à de la vulgaire soupe FM. Alors, quand je vois que beaucoup ont placé ledit album parmi les meilleurs de 2013, je ne  comprends pas. Considérer le nouveau Bowie comme un grand disque alors que c'est un de ses plus mauvais, c'est faire peu de cas du reste de la production actuelle, c'est stipuler en substance que le rock est mort, que c'était mieux avant.

De même pour la reformation de Suede qui sentait déjà le réchauffé à plein nez et dont je n'attendais pas grand chose tellement ça fait belle lurette que Brett Anderson est incapable de pondre une chanson digne de ce nom. Mon verdict est aussi sans appel : inutile, mise à part pour les fans nostalgiques qui auront cherché à ré-entendre les morceaux des toujours excellents deux premiers disques lors de la tournée.
L'arlésienne du successeur du mythique "Loveless" de My Bloody Valentine est aussi enfin tombée en 2013, alors que plus personne n'y croyait. Cette fois-ci, malgré la longue période hors du circuit, le disque tient la route, même s'il n'innove pas franchement. Je pourrais aussi parler de beaucoup d'autres déceptions, des groupes qu'on encense sans doute trop rapidement ou d'autres qui sont juste passés à côté du sujet et qui n'ont pas dit leur dernier mot, parmi eux, MGMT, Vampire Weekend, The National ou encore les Yeah Yeah Yeahs.

Je sais que certains d'entre vous ne seront pas d'accord. Un sujet aura au moins fait l'unanimité : l'hommage rendu à Lou Reed. Le père du rock indépendant est mort cette année et tout le monde ou presque l'aura pleuré. Comme Mandela, quelques rares personnalités qui rassemblaient encore sont partis. D'autres modèles sont maintenant à construire, ce qui, vu le contexte général de perte de repères et de valeurs, ne sera pas chose aisée. Puisse l'avenir nous surprendre, comme cette année 2013 qui restera malgré tout pour moi comme un bien beau millésime. Rendez-vous mercredi et vendredi prochains pour mes traditionnels tops.

Commentaires

  1. C'est l'heure des bilans aujourd'hui... Bon je suis assez d'accord avec toi. Mais sans le classer dans la catégorie des mauvais disques, le dernier Bowie ne mérite vraiment pas sa place dans le Top (y mettre son propre chiffre) de la presse spécialisée....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'adore Bowie (comme Suede) et j'étais prêt à m'enflammer mais là, non, franchement, de qui se moque-t-on ?

      Supprimer
  2. "Considérer le nouveau Bowie comme un grand disque alors que c'est un de ses plus mauvais, c'est faire peu de cas du reste de la production actuelle, c'est stipuler en substance que le rock est mort, que c'était mieux avant."

    Ce serait plutôt la presse rock qui est morte parce qu'elle ne sait plus où donner de la tête... C'était mieux avant pour elle... parce qu'on avait besoin d'elle pour faire le tri... aujourd'hui j'écoute les sorties le jour de leur sortie... je lis les critiques après avoir écouté les disques... et je rigole...
    Dans un rock and Folk un courrier de lecteur disait en substance qu'il attendait de son magazine préféré qu'il soit un gardien du temple...
    Je ne déteste pas les dieux s'ils sont fragiles comme le dernier Bowie que j'aurais écouté deux trois fois avec plaisir... mais qui n'apparaitra pas dans mon top... Si j'en fais un...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison, la presse rock est bien morte. Mais après, cela n'explique pas pourquoi elle continue d'encenser sur internet les vieux de la vieille à n'importe quelles conditions. Même des trucs aussi sérieux que The Quietus le place 3ème : http://thequietus.com/articles/13960-albums-of-the-year-2013. Faut pas déconner quand même !!!

      Supprimer
    2. Il est plus facile d'encenser des "valeurs sures" que des ptits nouveaux qui n'auront jamais l'aura ni le charisme d'un Bowie... même vieillissant... Suffit d'y croire encore un peu... pour que rien ne change... Il y a bien des gens qui croient encore en Dieu alors qu'il est mort depuis longtemps...

      Supprimer
  3. Je suis d'accord avec toi sur tout. A part une légère nuance sur le Bowie, c'est loin d'être son meilleur, mais je ne le trouve pas mauvais. Même plutôt digne en fait, mais on sent que c'est poussif quand même. Après, que des gens le fassent apparaître dans leur top personnel, pourquoi pas, s'ils ont aimé la madeleine après tout. Ce qui n'enlève rien à la pertinence de ton commentaire face à une telle démarche venant de la presse qui se doit de faire semblant d'être un minimum objective.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, moi, je le trouve mauvais le Bowie. Avec maman, on est des fans du monsieur, on a quasiment tous ses disques et franchement, celui-là, on a beaucoup de mal à l'écouter en entier, c'est dire. Certaines chansons nous font carrément honte.

      Supprimer
    2. Je n'en doute pas, et vous avez sûrement raison, objectivement ! De mon côté, quelques chansons me font y revenir. J'ai jamais dit que j'avais bon goût ;)

      Supprimer
  4. http://youtu.be/Hiz2w_GrgaM
    Sans doute l'album n'est surement pas le chef d'oeuvre annonce....Mais cette chanson, mon dieu, quelle beaute...
    Pour ce qui est de la presse ecrite, ben moi elle me manque. Parce que le travail etait pratiquement fait (je parle des annees 90), on pouvait alors faire le menage et faire son marche. A present, tout va trop vite; trop de prods, trop d'apprentis gratte clavier (je parle pas pour toi...allez...),...Je dois dire que je suis un peu perdu parfois...mais bon en meme temps ma legere amertume provient surement d'une annee somme toute bien pauvre....Gwen/Melody Supreme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bah, je garde mon avis sur le dernier Bowie, même si j'avoue que cette chanson est pas mal, une des rares du disque qui tiennent la route.
      Sinon, quand tu dis qu'il y a trop de prods, que ça va trop vite, qu'il y a beaucoup d'apprentis gratte clavier, je dis : tant mieux !!! Bien sûr, après, il faut plus de temps pour faire le tri, mais d'un autre côté, il n'y a plus de vérités toutes faites, à chacun la sienne et c'est d'autant plus intéressant...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…