4 juillet 2014

Top albums 1985

1985 : l'année où le rock indépendant est réellement né ? Les écossais de Jesus and Mary Chain frappent fort avec un premier disque "Psychocandy" qui est aujourd'hui considéré à juste titre comme une référence absolue du genre. Les frères Reid mélangent les guitares abrasives du deuxième Velvet avec les mélodies pop des Ramones. Après ça, viendra My Bloody Valentine qui parfera le son. En attendant, la spontanéité et le cool restent l'apanage de Jesus and Mary Chain. A l'opposé de mon top, un autre groupe écossais à la pop plus atmosphérique dont l'influence est malheureusement moins reconnue : The Wake. On retrouve bien sûr les habitués des Smiths, de New Order ou des Cure, trois formations majeures de la décennie. Des moins habitués mais presque aussi essentiels : Felt ou les Pale Fountains. Un artiste à son sommet, Tom Waits, qui polit son blues rock sans en perdre le charme en invitant la guitare supérieure de Marc Ribot. Peter Walsh, l'excellent songwriter australien dont un nouveau disque de ces Apartments est prévu pour la fin de l'année. "The Evening Visits..." était leur premier album et c'est encore aujourd'hui une claque. Enfin, le chef d'oeuvre de la grande gueule de Mark E. Smith et de ces Fall, "This Nation's Saving Grace". Qui a dit que la musique des années 80 était fade et sans saveur ?


10- The Wake - Here Comes Everybody
C'est Romain Guéret, le leader de Aline, qui vénère cet obscur groupe écossais des années 80 que l'histoire semble avoir un peu oublié. Pourtant, à l'écoute de ce "Here Comes Everybody", leur meilleur disque, on entend bien que quelque chose naît là : une certaine pop new-wave romantique qui fera quantité de petits.


9- New Order - Low-Life
New Order sont décidément des habitués de mes tops. Chacun de leurs albums de la décennie 80 se retrouvent classés ici. Même si, je l'ai déjà dit, la production a mal vieilli, "Low-Life" s'impose comme un de leurs disques les plus fiables. A part les deux derniers titres, c'est parfait ou presque.


8- Felt - Ignite The Seven Cannons
"Ignite The Seven Cannons" contient le seul simili-tube de Lawrence Hayward et son groupe culte Felt : "Primitive Painters" en duo avec Liz Frazer des Cocteau Twins. C'est d'ailleurs Robin Guthrie de la même formation qui s'essaie ici à la production. Le résultat : un des meilleurs albums de Felt, le dernier où on peut encore entendre la sublime guitare de Maurice Deebank.

7- The Smiths - Meat Is Murder
"Meat Is Murder" proclame Morrissey, cela ne fait donc plus de doute quant au régime alimentaire du chanteur des Smiths. Le deuxième véritable disque du quatuor est le plus dur et sec - pas, mon préféré - et contient quelques unes de leurs meilleures chansons. Les Smiths n'ont jamais autant ressemblé aux Jam de Paul Weller.


6- The Cure - The Head On The Door
LE disque pop des Cure contenant deux classiques éternels que les nombreux passages radio n'ont pas réussi à épuiser : "In Between Days" et "Close To Me". Le reste est à l'avenant, c'est-à-dire à l'opposé des sommets de noirceur que sont "Pornography" ou "Disintegration". Comme quoi le talent d'écriture de Robert Smith dépasse largement le cadre étriqué de l'étiquette de "corbeau new-wave" dont certains veulent encore l'affubler.

5- Tom Waits - Rain Dogs
On sait bien que Tom Waits, cet homme à la voix inimitable, pourrait chanter n'importe quoi que cela aurait de la gueule. "Rain Dogs" est en plus un formidable recueil de chansons bancales, rendues plus déviantes encore par la guitare de Marc Ribot et bien sûr l'incroyable puissance émotionnelle dégagée par la voix de Waits. Sublime.


4- The Apartments - The Evening Visits...And Stay For Years
Un songwriter australien lançait une bouteille à la mer de l'autre bout de la terre. Quelques uns ont su, dès 1985, recueillir comme il se doit les beaux messages délivrés par Peter Walsh. Pour ceux-là (et d'autres depuis), il sera pour toujours un "Mr Somewhere" de leur âme.



3- The Pale Fountains - ... From Across The Kitchen Table
Liverpool, éternelle outsider de l'histoire de la pop depuis la fin des Fab Four au début des années 70, voyait l'avènement des Pale Fountains, formidable formation de soul-pop dont la musique est l'une de celles qui a le mieux vieilli de l'époque.



2- The Fall - This Nation's Saving Grace
Cette vieille fripouille de Mark E. Smith est alors à son apogée. Mais comment retenir une oeuvre plus qu'une autre de la part d'un groupe comme The Fall qui a dû sortir une trentaine d'albums et vu passer autant de membres différents depuis sa création à la fin des années 70 ? Surtout qu'il y a peu de déchets dans leur discographie, la misanthropie, ça conserve son homme.


1- The Jesus And Mary Chain - Psychocandy
La fratrie Reid viendra chez nous le 16 novembre prochain dans le cadre du festival des Inrocks à la Cigale jouer en intégralité ce disque : "Psychocandy". Un album devenu mythique au fil du temps et des nombreux groupes qu'il ne cesse d'influencer. Une pierre angulaire de l'histoire du rock. De la musique jusqu'à l'attitude, les fringues. Pour une fois, ce n'est pas galvaudé de dire que les Jesus and Mary Chain ont inventé un style.

14 commentaires:

  1. Assurément, Psychocandy est le disque le plus cool des eighties. Très bon choix.
    Le Smiths me fait le même effet que toi, j'ai un peu moins d'affection pour lui que pour le 1er, Hatful ou The Queen Is Dead... Mais excellent quand même, il y a de très bons titres.

    The Cure période pop, j'aime beaucoup mais je ne connais que les singles. Je suis content que tu en dise du bien, car j'ai beau adorer les albums plu sombres du groupe comme Pornography, je trouve leur période pop remarquable, et souvent dénigrée à tort.

    J'ai le même problème pour New Order : hors singles je connais finalement assez peu le groupe. Pour quelqu'un qui a écouté Ceremony, Blue Monday et autres en boucle depuis des années, c'est assez étonnant, il faudra vraiment que je pousse un peu plus de ce côté-là.

    Sinon The Fall je ne sais pas par quel bout les prendre. C'est toujours imposant une grosse discographie, ça ne met pas à l'aise pour commencer à attaquer. Le plus logique serait de le faire en chronologique, là aussi il faut vraiment que je comble mes lacunes.

    Sinon en 85 y'a Around The World In A Day de Prince (génial), The Painted Word des Television Personalities (génial aussi), 25 O'Clock des Dukes Of The Stratosphear (alias XTC, encore génial), Bad Moon Rising des Sonic Youth.... Grosse année donc, comme tu le dis. Encore merci pour ces tops très éclairants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu me pardonneras les fautes de frappe (des s qui manquent...)

      Supprimer
    2. "The Painted Word" des Television Personalities, il me semble que c'est plutôt 1984. Prince, je suis pas très fan... "25 O'Clock", c'est plutôt un EP qu'un LP, non ? Quant au "Bad Moon Rising" des Sonic Youth, je préfère quand même la suite...

      Supprimer
    3. The Fall ... chaque album ou presque t'offrira sidération et haut le coeur. Un groupe unique, punk et prolo, expérimental et conservateur, anglais, quoi !
      La double compil "50 000 Fall fans Can't Be Wrong" (2004) est une bonne entrée au musée "bière et bile" de Mark E. Smith, mais il y a eu aussi d'excellents disques après.
      En fouinant sur les articles de ce site, tu trouveras la disco commentée (en anglais) de The Fall.
      http://merzbow-derek.tumblr.com/post/90981978635/week-twenty-i-am-kurious-oranj-ever-since-this

      Supprimer
  2. The Wake, très bon choix, connu par hasard sur le label Sarah Records en 1990. J'ai depuis remonté le temps et je suis tombé sur cet album, en disque vinyl, de 1985. Faut aussi se pencher sur l'album d'avant avec ce titre sombre mais emblématique de l'époque : Judas. Mais pour résumer, l'année 1985 n'a pas été l'année de la décennie, loin de là.

    RépondreSupprimer
  3. Prefab Sprout "Steve McQueen". J'avais 13 ans et ce disque m'emportait loin. C'est encore le cas aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  4. Une sélection très british.... Effectivement, l'année 85 n'est pas une année grandiose. Et pourtant, je l'ai vécu intensément. The Fall, les Smiths, Tom Waits, JMC, New Order sont des valeurs sûres, mais finalemet, j'écoute plus trop ces disques, comme si je les avais trop écoutés à cette époque.
    J'écoute plus volontiets d'autres dissques de ces groupes.
    Par contre, j'écoute toujours avec plaisir les Pale Fountains et the Apartments.

    Pour les Cure, c'est le disque que je n'écoute plus du tout d'eux. A part in between day et surtout a night like this, qui est une merveillz, les titres sont un peu ternes. Je préfère de loin the Top dont on ne parle pas pourtant souvent...


    Quant à the Fall je comprend ton appréhension, mais dis-toi qu'ils n'ont quasiment pas fait de mauvais disques. Quant au compil, aucune ne brosse une image fidèle car elles occultent souvent les morceaux les plus géniaux car hors schéma pop ou single..

    Seule surprise, the wake que je ne connais pas du tout...

    Côté musique US, il y avait Husker DU, REM, les Replacements...

    Tiens un groupe que je n'ai pas vu qui était à son top, c'est the Jazz Butcher..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Husker Du et les Replacements, jamais accroché, la voix pour les premiers, les guitares parfois trop démonstratives pour les autres.
      REM oui mais pas leur meilleur en 1985.
      "The Top" des Cure est brouillon, "The Head On The Door" est un vrai grand disque pop mais je comprends que les fans n'apprécient pas car il est très différent de ceux considérés comme leurs "classiques" : "Pornography", "Disintegration" ou "Seventeen Seconds".

      Supprimer
  5. Je suis resté très fan des petits Jesus, par contre, je n'ai jamais réussi à rentrer dans cet album de Cure (j'ai encore essayé, il y a peu, mais je n'arrive même pas à l'écouter en entier), ce qui n'est pas bien grave car il m'en reste un paquet d'autres. Sinon, je n'ai pas trop bien compris la comparaison entre Smiths et Jam, au-delà du fait que ce sont deux groupes particulièrement british...
    A ta jolie liste, j'ajouterai volontiers le "Rum, sodomy & the lash" des Pogues...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le son de ce disque des Smiths me fait beaucoup à celui des Jam.
      Je le trouve très bon ce disque des Cure, très varié, très pétillant.
      Pour les Pogues, j'aime bien mais à petite dose et surtout arrosé de beaucoup de bières ;-)

      Supprimer
  6. Pour prendre la défense de the Top, je dirais que c'est un grand disque malade, de la pop malsaine, car sous le vernis, il y a partout un malaise quasi sado-maso. Tu as quelques grande chansons: Piggy in the Miror, Shake do shake, Give me it, Birdmaid Girl ou même Caterpillar. Pour les autres morceaux, certains sont effectivement brouillon (bananafishbones), mais, bizarrement, leur étrangeté et les arrangements tordus font qu'ils me surprennent toujours 30 ans après.
    The Head on the Door est beaucoup plus lisse, la production est un peu terne alors que je trouve celle de The Top toujours brillante. Mais c'est vrai, tu as employé le bon terme, il est pétillant. En tout cas beaucoup plus léger que Kiss me. Et les morceaux les plus faibles sont vraiment très en-dessous de ceux de The Top. Par contre, il y avait quelques excellentes face B (The Exploding Boy de mémoire).
    Le côté "brouillon" que tu trouve à The Top, c'est aussi qu'on a le sentiment que Smith ne sait pas où il en est (et à mon avis, il allait très mal)... Pour moi, c'est vraiment le meilleur album "pop" du groupe. Je le réecoute toujours avec plaisir (pendant longtemps, c'était une corvée car c'était la face B de ma K7 avec Pornography, je l'écoutais pour rembobiner...)

    Je suis aussi d'accord, les Pogues méritent vraiment d'être réévalués, ils ont vraiment des chansons magnifiques qui dépassent le côté festif qu'on leur colle. C'est le même problème que Madness en fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'abonde dans les sens des commentaires en faveur des Pogues en général et de Rhum, Sodomy & The Lash en particulier :)

      Supprimer
  7. Des sélections année par année toujours très sympa à découvrir.
    Un Husker Du (New Day Rising ou Flip your wig) aurait mérité une place dans les 10 premiers au moins pour saluer l'influence de ce groupe sur beaucoup d'autres qui ont suivi
    Sinon content de voir un the Fall dans la liste (et bien placé de surcroit)

    RépondreSupprimer