21 janvier 2015

Benjamin Clementine - At Least For Now

Ça y est, le tant attendu premier album de Benjamin Clementine sort enfin, ce Londonien d'origine ghanéenne qui s'est fait connaître en chantant dans le métro... parisien. "At Least For Now" rassemble le meilleur des EP sortis précédemment et les morceaux inédits ne souffrent pas de la comparaison. Bref, le gars semble en avoir sous la semelle. On y entend toujours sa voix ample, chaude et caressante, son piano au diapason, quelques cordes, des arrangements sophistiqués, parfois électroniques. De la musique avec un grand M, transcendant les styles, évitant toujours le piège de la facilité. Quelqu'un qui embrasse dans le même mouvement des gens aussi divers que Nina Simone, Erik Satie, Antony Hegarty ou Jacques Brel ne peut qu'imposer le respect et forcer l'admiration du plus grand nombre.
Quel plaisir d'écouter cette musique, de se laisser aller à suivre ce chanteur dans ses acrobaties vocales ! Les yeux fermés. Loin du monde. De ce monde qui nous paraît plus abjecte que jamais en ce début 2015. Mais la mélancolie a souvent engendré les plus belles productions artistiques. Il nous reste au moins ça. Beau à pleurer.

Clip de "Cornerstone" :

Concert à emporter :

2 commentaires:

  1. M'en sort pas de ce disk là Vince.. complètement neuf frais et généreux. J'avais pourtant vu ton billet ep..mais j'écoute jamais de ep :(..
    Pas grave.. je vois qu'il y a qq titres des 2 ep dans ce lp.. bon, c'est pas clair ce que je dis, ceci dit, "At least for now" m'a remué.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, tout le monde en parle ou presque mais pour une fois, je trouve ça amplement mérité.

    RépondreSupprimer