23 février 2015

Motorama - Poverty

Motorama, c'est typiquement le groupe que je pensais lâcher rapidement. Parce que des formations inspirées par Joy Division, ça n'est pas ce qui manque. Et puis, parce que dans le lot, même s'ils sont assurément parmi les meilleurs, ils n'inventent rien. Alors, quand "Poverty" a débarqué, j'ai quand même pris le soin de l'écouter, mais distraitement. Parce que bon, ça commence à bien faire cette musique. L'effet Interpol sans doute. Des groupes qui tournent rapidement en rond. En plus, j'ai vu que beaucoup de blogueurs allaient dans mon sens. Conforté j'étais. Et puis, je ne sais pas pourquoi, j'ai décidé de réécouter ce disque, à tête et oreilles reposées, sans à priori. Et là, ce ne fut pas la même chanson. Il y a une incroyable dynamique dans ces morceaux. Une modestie de moyens, une économie d'effets appréciables. Joy Divison oui, mais enrobé de l'esprit de Sarah Records.
Bref, des chansons brutes et efficaces, qui se suffisent à elles mêmes. Et franchement, à la surprise générale, "Poverty" est sans doute le meilleur album des russes. Motorama avance à son rythme, se moquant du buzz, devenant une sorte de The National du pauvre - voix et production plus approximatives mais peut-être d'autant plus attachant.

Clip de "Dispersed Energy" :

Clip de "Heavy Wave" :

2 commentaires:

  1. Dans l'absolu, il faudrait toujours écouter les disques à tête reposée et sans à priori. Moi aussi je l'aime beaucoup celui-ci et je me fiche un peu du reste.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette critique au ton juste à côté de laquelle nous étions passés ! Et content de voir que nos jeunes amis de Rostov s'inscrivent dans la durée...

    RépondreSupprimer