15 septembre 2015

Requin Chagrin - Requin Chagrin

L'année avait commencé de belle manière avec Rémi Parson, l'un des meilleurs albums de ce revival eighties français. Parce qu'il ne se contentait pas de simplement copier les Taxi Girl et autres Elli & Jacno, mais qu'il imposait un style, celui d'un label, Objet Disque, et de compilations intitulées "La Souterraine" qui sont devenues une référence dans le milieu... underground (souterrain?). J'en parlais déjà l'an passé avec des groupes comme Pain Noir, Chevalrex ou la révélation Baptiste W. Hamon. Mais il y en a bien d'autres à donner une nouvelle vie à la pop française. Bien sûr les influences sont anglo-saxonnes, mais ce qui change, c'est que la plupart chante exclusivement en français. En Angleterre même, la démarche semble appréciée : Rémi Parson a été invité à l'un des meilleurs festivals du genre, Indietracks, pérennisant l'indie pop née de la compilation C86 et du label Sarah Records.
Requin Chagrin (en référence à cette improbable chanson ?), alias Marion Brunetto, serait le pendant féminin de Rémi Parson, dans un style plus enlevé, aux paroles plus oniriques qu'on entend parfois à peine, couvertes par les nappes de guitares et de claviers. On pense aussi à une version française d'un groupe comme Lower Dens. Le genre de musique qui pourrait mieux fonctionner en dehors de nos frontières. Il serait temps que les festivals de chez nous soutiennent aussi cette scène-là. Elle le mérite amplement.

1 commentaire:

  1. Dans la série "la scène française se porte mieux que jamais", écoute moi ça mon Vincent:https://taulard.bandcamp.com/

    Dale C.

    RépondreSupprimer