Accéder au contenu principal

Alt-J - An Awesome Wave

Qu'on se le dise, le rock indépendant britannique refait plus que jamais parler de lui en 2012. Après Django Django et Breton, l'autre grosse révélation de l'année pourrait devenir Alt-J. Ces jeunes anglais, originaires de Leeds, possèdent un style musical assez indéfinissable. Moins rentre-dedans que Breton, moins dansant que Django Django, ils partagent avec eux le même goût du métissage sonore. On pense à Animal Collective dans une version plus aérienne, à Grizzly Bear en plus électro ou Wild Beasts en moins maniéré. Leur single "Breezeblocks", magnifiquement construit, est d'ores et déjà promis aux plus hautes marches des chansons qui vont compter en 2012. Leur disque, le bien nommé "An Awesome Wave", pourrait paraître à première écoute un peu en retrait de ce formidable titre. Mais ne pas se fier aux apparences, c'est typiquement le genre d'albums qui gagnent en consistance au fil du temps.
J'ai déjà pris ma place pour le premier jour de la Route du Rock, à Saint-Malo, le 10 août prochain pour, entre autres, aller les voir. (Il y aura aussi, excusez du peu, Spiritualized, Patrick Watson et bien sûr... Dominique A). Rock et Angleterre n'est pas donc pas forcément synonyme de buveurs de bière et d'amateurs de foot, mais quelque fois aussi de petits groupes de bobos intellos, bien propres sur eux. Cela tombe bien finalement, l'été est la saison propice pour siroter de savoureux cocktails.

Clip de "Breezeblocks" :

Commentaires

  1. Cela fait une semaine que je passe l'album en boucle sans me lasser. Après plus d'une vingtaine d'écoutes je découvre encore et toujours des détails sur chaque morceaux.
    Strictement rien à jeter sur ce premier album qui est une bouffée d'air frais !

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique, cet album ! Réjouissante découverte qui tourne en boucle chez moi, avec une vraie affection pour ce folktronica inventif qui pourrait être LA révélation de l'année.
    Aux références que tu cites, j'ajouterai Cornershop (voix du chanteur) et Fleet Foxes (choeurs aériens).
    Coup de coeur spécial pour "Dissolve Me" et "Fitzpleasure", avec un plus pour le remix de celui-ci concoté par ... Breton (je les ai vu récemment en concert, une tuerie, un super moment et le chanteur Roman Rappak est très sympa)

    http://soundcloud.com/alt-j/fitzpleasure-bretonlabs-ghost

    RépondreSupprimer
  3. Mouais... Des Cold War Kids électro un peu torturés: pas si original et d'une pauvreté mélodique hallucinante. Le pire étant que j'ai l'impression d'être le seul sur Terre à penser ça de ce groupe...

    RépondreSupprimer
  4. Non, je ne pense que tu sois le seul. La voix du chanteur un peu nasillarde n'est par exemple pas de celles qui peuvent plaire au plus grand nombre. Et puis, c'est toujours intéressant de voir des avis divergents. Mais "Breezeblocks", franchement... ;)

    RépondreSupprimer
  5. Effectivement, Anonyme n'est pas seul ;-)

    RépondreSupprimer
  6. On aime ou on n'aime pas, les remarques du genre "c'est d'une pauvreté mélodique hallucinante" c'est peut-être "légèrement" exagéré. C'est quand même pas du Justin Bieber, quoi.

    RépondreSupprimer
  7. Pour en savoir plus sur les Alt-J, c'est ici que ça se passe:
    http://spooutnik.com/∆lt-j-et-la-folk-step/

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ganser - Just Look At The Sky

" Regarde juste le ciel " nous demande ce groupe américain originaire de Chicago. Comme en son temps, un groupe de pop bien de chez nous, nommé Aline. Pourtant, on ne navigue pas du tout dans les mêmes eaux. Ici, le climat est plus sombre, tendu, lourd. On ne ressent alors pas ça comme un conseil, mais plutôt comme un ordre, une sommation. Dès " Lucky ", le ton est donné. Le riff de guitare, comme martelé, emporte tout sur son passage tel un ouragan. Et les coups de semonces s'enchaînent ainsi de manière régulière tout au long de ces neuf titres rageurs. On pense évidemment à Sonic Youth, un peu moins à Electrelane, même si c'est étonnament leur guitariste Mia Clarke, exilée à Chicago, qu'on retrouve à la co-production.  Ganser, en plus des guitares tranchantes, ce sont deux chanteuses Nadia Garofalo et Alicia Gaines qui se sont rencontrées dans une école d'art. Elles y ont partagé leurs passions communes pour la musique de The Residents et les films

Et toi, t'as écouté quoi en 2020 ?

Nous y voici donc, le calendrier des sorties de l'année 2020 avec les disques chroniqués ici-même. 50 disques pour une année 2020 qui, si elle n'a pas été franchement emballante d'un point de vue événements a réussi à tenir malgré tout le cap niveau musical avec quelques beaux disques. Je vous laisse partager en commentaires vos coups de coeur personnels si ça vous dit. Il me restera ensuite à clôturer définitivement l'année avec ma compilation millésimée et mon top 10 des albums, pris bien sûr dans cette sélection. JANVIER 8   : Electric Soft Parade - Stages 10 : Alexandra Savior - The Archer 17 : of Montreal - UR FUN 24 : Andy Shauf - The Neon Skyline        Tristen - Les identités remarquables 31 : Dan Deacon - Mystic Familiar        Superbravo - Sentinelle        Destroyer - Have We Met FEVRIER 7   : Isobel Campbell - There is no other... 14 : Octave Noire - Monolithe 21 : Spinning Coin - Hyacinth 28 : Grimm Grimm - Ginormous MARS : 6   : The Saxopho

The Avalanches - We Will Always Love You

Après la sortie du dernier disque de Gorillaz rempli à ras bord de musiques en tous genres et d'invités de marque, voici The Avalanches qui placent peut-être encore la barre au-dessus, si cela est possible. Jugez plutôt : MGMT, Johnny Marr, Vashti Bunyan, Mick Jones, Neneh Cherry, Kurt Vile, Karen O, Wayne Coyne ou Rivers Cuomo. On est donc dans la surenchère de sons, de collaborations, d'albums pleins comme un oeuf. Bienvenue dans la culture du zapping, sauf qu'ici, il y a - et c'est ça qui est assez incroyable - une vraie homogénéité malgré les styles si différents des invités. Chacun est venu se fondre dans la grande orgie pop orchestrée par le duo Australien. Contrairement au Gorillaz, on peut ici tout aimer ou presque. Si je n'étais pas forcément convaincu par les quelques singles annonciateurs, l'écoute entière de l'album m'a conquis. C'est le miracle de ce groupe : comme " Since I Left You " paru il y a déjà vingt ans, ce " We