Accéder au contenu principal

The Apartments - No song, no spell, no madrigal

Cette année 2015 ne m'inspire pas. Je ne sais pas pourquoi, je n'y arrive pas. Je n'arrive plus à m'enthousiasmer pour les sorties musicales. Pourtant, ce n'est pas faute d'en écouter. Je deviendrais plus exigeant ou plus sûrement cette époque ne me conviendrait pas. Je serais devenu déjà ce qu'on appelle communément un vieux con, un réac, fidèle partisan du "c'était mieux avant". Alors, j'écoute de la musique de mon âge. The Apartments, voilà un groupe pour qui le temps semble s'être arrêté. Malgré la pause plus ou moins forcée d'une quinzaine d'années, la formation de l'Australien Peter Milton Walsh fait la même musique qu'à ses débuts, c'est-à-dire des classiques et classieuses chansons folk. "No song, no spell, no madrigal" aurait pu sortir il y a trente ans qu'il n'aurait pas semblé anachronique. Ce sont les admirateurs inconditionnels, essentiellement français, en tête desquels le journaliste et rockeur Emmanuel Tellier, qui ont permis cette résurrection. Ils ont été aidés en cela par le décidément indispensable label Microcultures
Rien que pour un titre aussi puissant et magique que "Twenty One", on leur donne cent fois raison. Preuve que je ne dois pas être le seul à m'accrocher à un passé pas si lointain, synonyme de souvenirs heureux. Voilà, j'ai compris. Je n'ai pas le bon état d'esprit - une grosse fatigue ? -. La musique qu'on écoute est forcément lié à cela. Merci à The Apartments pour ce rappel. Merci de me réconcilier avec 2015. Me voilà rassuré.

Clip de "Twenty-One" :

Commentaires

  1. Cette année commence pourtant fort bien de mon point de vue! Mais il est clair que les goûts de chacun ainsi que la capacité à chercher à découvrir de nouvelles musiques n'est sans pas étranger au mal qui te ronge.
    T'es quand même vachement POP/Variété française Vincent, ce qui n'est pas un handicap, sauf si l'on ne se cantonne qu'à cela.
    Du coup je te conseille fortement de te dépuceler les oreilles avec ces quelques galettes qui aigayent mon début d'année, attention c'est varié:
    Soft Moon, Turzi, San Carol, Motorama, Natalie Prass, Belle & Sebastian, Chocolat, Carpenter Brut, Gratuit, Gomina, Moon Duo, Paris, Pond, Polygorn, Soko, Steeple Remove, The Madcaps, Viet Cong...

    Obligé que t'en trouve un ou deux là dedans qui te file un coup de fouet salutaire, foi de Dale Cooper!

    Amicalement,

    Agent Cooper.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la liste de disques. J'en connais une bonne moitié. Je vais écouter le reste. Le Viet Cong, oui, c'est sans doute le disque qui m'a le plus marqué cette année.

      Supprimer
  2. Ah oui tu dois être bien difficile parce que moi aussi je trouve ce début d'année assez fou, je sais plus où donner des oreilles. Tous mes artistes préférés semblent s'être donné rendez-vous pour sortir un disque en ce printemps : Sufjan bien sûr, Laura Marling, The Mountain Goats, Villagers, Ron Sexsmith, le Dominique A que tu dois aimé quand même... Plus les découvertes Tobias Jesso Jr, Courtney Barnett. Bref, il y a de quoi faire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est pas mal tout ça, mais y a rien de vraiment marquant, pas de trucs dont je sais d'avance que je ne les lâcherai pas de sitôt. Parce que c'est un peu l'autoroute, tous ces albums, y a pas de prise de risques. C'est trop soigné. Même le Dominique A en fait.

      Supprimer
    2. Là je rejoins Vince carrément: toute cette liste est bien trop sage et manque de tripes et de prise de risque. C'est joli quoi... D'autant que dans le genre luxe calme et volupté, rien ne peut égaler l'album fuoriclasse de l'élégante Natalie Prass produit par le très doué Mathiew E White. J'invite également tout le monde ici à se rendre compte qu'il n'est nul besoin d'aller hors de France pour prendre sa calotte. Le magazine franc tireur Gonzai, en plus d'être de très bon conseil quant aux groupes français, a crée son propre label et ça dépote sec! Les labels Bad Born Records, Ego Twister Records, Et Mon Cul C'est du Tofu? et Satanic Royalties valent plus que le détour également. Et cerise sur le gâteau, les prix des vinyles et cds sont à des prix imbattables... A vous de jouer!

      Supprimer
  3. Alors, on vieillit ? ;)
    Parce que, rien que ces dernières semaines, beaucoup de disques peut-être "classiques" mais splendides dont pas mal à coloration folk : le Sufjan (chef-d'oeuvre) et le Apartments (pas loin), Adrian Crowley, les prochains Elvis Perkins (envoûtant) et Bill Fay (joyau), Villagers (radieux), House Of Wolves (coup de coeur) ou en exception, The Soft Moon et leur réjouissante cold wave pop indus (et d'autres).
    Mais s'il ne fallait écouter qu'un diks, il serait français et ce serait le "Effacer La Mer" d'Orso Jesenska, le meilleur album que Dominique A n'a pas sorti cette année https://03h50.bandcamp.com/album/effacer-la-mer

    Allez, see you Vincent ;)

    RépondreSupprimer
  4. Puisqu'une partie de toi s'enfonce dans le brouillard sous les yeux de celle que gène le soleil, écoute çà:Sufjan Stevens - Carrie and Lowell

    RépondreSupprimer
  5. Et bien moi je te rejoins Vincent. Moi je m'enmerde ferme. Bien sur qu'on peut toujours trouver quelques perles (il manquerait plus que ca vu le nombre insense de sorties), mais serieusement rien de nouveau, du bon travail, du bel ouvrage, du viagra qui fait plaisir 24 heures mais rien de tres bandant dans la duree. C'est sage, c'est cultive, autant ecouter les references parfois...Bon l'annee ne fait que commencer mais il faudra bien que ca bouge quand meme. Cette histoire autant courte que si riche de la musique "rock" qui nous passionne tant est elle arrivee au terme de son existence? Nous ecoutons apres tout la musique du siecle passe, il serait temps peut etre de passer a autre chose... Moi, je m'en fous, c'est mon identite, mais il ne faut pas se faire d'illusion, pour peu qu'on s'interesse a la musique des 60 dernieres annees, les choses ont tendances a se repeter depuis la derniere decennie... Gwen epicier en galettes chez Melody Supreme.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Destroyer - Ken

Découvert réellement au moment de son dernier et magnifique "Poison Season" - très bien classé dans mon top albums 2015 - Destroyer est déjà en passe de devenir un de mes groupes préférés. Son nouveau disque "Ken" a une étonnante référence : c'est le titre original du très beau "The Wild Ones" de Suede. Pourtant, l'univers musical de Dan Bejar est assez éloigné de celui de Brett Anderson, même si tous les deux puisent plus leur inspiration en Angleterre qu'en Amérique. La musique, assez proche de son "Kaputt" - son disque le plus adulé par la critique - revient à des sonorités eighties. On croirait entendre une sorte de New Order (les synthés sur "In The Morning" ou "Tinseltown Swimming in Blood") ou de Pet Shop Boys pas dansant, plus précieux et orchestré, qui ferait davantage de bien à la tête qu'aux pieds. "Sky's Grey" fait aussi penser à la classe et l'épure de son précédent album et bea…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…