Accéder au contenu principal

Articles

Top concerts 2018

Cette fois-ci, j'ai pris mon temps pour le publier. On est déjà le 16 janvier 2019 et voici donc seulement mes meilleurs concerts de l'année 2018. Alors, bien sûr, je n'ai pas non plus assisté à pléthore de concerts l'année dernière. Il n'y a pas eu non plus de prestations inoubliables, comme avaient pu l'être en 2017 celles de PJ Harvey à Rock en Seine, des Flaming Lips au Bataclan ou de Metronomy en plein air, place de la Concorde. Non, mais il y a eu quelques shows assez uniques en leur genre, comme celui du maître David Byrne.
5- Josh T. Pearson à la Route du Rock, le 18 août 2018 Josh T. Pearson est un cas à part dans le rock actuel. Il est capable de mélanger de multiples influences à priori irréconciliables, de la country à My Bloody Valentine en passant par Jeff Buckley, rien ne lui fait peur.  Ajouter à cela un sens de l'humour à toute épreuve et vous passez un sacré bon moment en sa compagnie.
4- Montero au Point Ephémère, le 26 février 2018 Monter…
Articles récents

The Walkmen - In The New Year (2008)

A chaque fois, je me demande quelle chanson conviendrait le mieux pour débuter l'année. Chaque année, c'est pourtant la même qui revient comme une évidence. Parce qu'elle a tout : l'efficacité, l'immédiateté et le thème adéquat (et accessoirement un très joli clip). "It's gonna be a good year", voilà ce qu'on souhaite tous. "I'm just like you. I never hear the bad news.", voilà ce qu'on essaie tous, ne garder que le meilleur. The Walkmen fait partie de ces éternels groupes de seconde zone, parce qu'ils n'ont pas eu le bon timing, le renouveau rock initié par les Strokes, les White Stripes ou Interpol était déjà en perte de vitesse au moment où les "marcheurs" ont débarqué vers 2004 avec leur "tube" "The Rat". Même lorsque leur musique est utilisée comme bande son d'une série à succès ("Heaven" pour le dernier épisode de "How I Met Your Mother"), The Walkmen reste cett…

Top albums 2018

10. Montero - Performer
Chez Montero, la musique est avant tout un hobby. Le monsieur est d'abord dessinateur. Du coup, il publie un disque que lorsqu'il en a envie et que le résultat lui convient. "Performer" est donc un album d'amateur, sans prétention, dans l'esprit d'un Ariel Pink. C'est souvent ce genre d'attitude qui est à l'origine des plus belles œuvres. 
9. The Good, the Bad and the Queen - Merrie Land
Depuis plusieurs années, il est difficile de suivre Damon Albarn dans toutes ses pérégrinations, alternant le très bon et le moins. Si les derniers Gorillaz ne m'ont pas tellement convaincu, le retour de son super groupe, The Good, The Bad and The Queen est une belle réussite. Il y revient à ses premiers amours de la pop anglaise, comme à l'époque bénie de "Parklife", y ajoutant une maturité et une vision plus désabusée de la société britannique. Le Brexit est passé par là et s'il est à l'origine d'aussi bea…

Compil 2018

Vous l'attendiez tous - hein, dites, hein ? - voici mon bilan musical de l'année 2018 qui commence aujourd'hui avec la compilation. Comme une vraie compilation, elle tient sur un CD de 78 minutes et comprend 19 morceaux. Mes enfants ne s'en lassent pas et me la réclament régulièrement. Le morceau préféré de mon fils, c'est Ty Segall, celui de ma fille, Barbara Carlotti. Je vous laisse découvrir le tracklisting : Et pour l'écoute c'est par ici :

Et toi, tu as écouté quoi en 2018 ?

Arctic Monkeys - Tranquility Base Hotel + Casino

Voilà donc ma dernière chronique d'un disque millésimé 2018. 50 pas un de plus, pas un de moins et sans doute de nombreux oubliés que je découvrirais plus tard. Je finis donc avec les Arctic Monkeys, le disque le plus connu du lot. Ceux-là, je les avais laissé tomber à la sortie de leur troisième album, les trouvant alors trop bourrins. Qu'elle ne fut donc pas ma surprise à l'écoute de ce "Tranquility Base Hotel + Casino" ? Bien sûr, on savait leur leader Alex Turner capable de finesse pop, notamment au sein de The Last Shadow Puppets. Mais on pensait qu'avec ses singes de l'Arctique, c'était plutôt du côté du rock rustaud qu'il misait. Ce nouvel album long en bouche confirme le talent du bonhomme, parce que c'est lui seul ou presque qui est derrière ce nouveau disque. Alex Turner se place définitivement parmi les plus grands songwriters anglais actuels, capable de se renouveler avec classe et de tourner le dos au succès plus grand public et …

Sandro Perri - In Another Life

Cet album tient avec deux fois rien. Deux morceaux seulement pour 40 minutes de musique. Un premier qui s'étire sur plus de vingt minutes sans que cela ne paraisse rengaine, qui évolue par petites touches pour rentrer profondément dans notre cerveau. On pense à du New Order joué au ralenti. Une version courte existe quand même pour ceux qui n'aiment pas trop quand ça prend son temps. Un deuxième titre, hommage à notre capitale, qui se découpe en trois versions différentes et complémentaires : la première, la plus belle, interprétée par Perri lui-même, la seconde par André Ethier, ancien leader du groupe rock canadien The Deadly Snakes et enfin la dernière par Monsieur Destroyer alias Dan Bejar.  Tout ça pourrait respirer le vain et ennuyeux exercice de style et pourtant par je ne sais par quel miracle on a envie de réécouter inlassablement "In Another Life". Car ce disque fait du bien, on a l'impression de flotter dans l'espace diront certains, d'être en…