Accéder au contenu principal

Nancy Sinatra - These Boots Are Made For Walkin' (1966)

C'est le blogueur Benoît qui m'a remis cette chanson en tête. "These Boots Are Made For Walking" est devenu aujourd'hui un classique indémodable, une de ses chansons ayant déjà connu une multitude de reprises souvent horripilantes (de Jessica Simpson à Megadeth !) et étant désormais connu par les plus jeunes comme associée à des spots TV. Son auteur est le crooner à moustache, Lee Hazlewood, sorte de pendant variété easy-listening, d'un Johnny Cash ou d'un Leonard Cohen. En 1966, il avait écrit ce titre pour son répertoire personnel. Mais une dénommée Nancy Sinatra, fille de, le supplia de la lui prêter pour le succès que l'on sait. Sa jolie frimousse, son nom célèbre et ses tenues légères (la mini-jupe et les fameuses bottes) en plus des qualités évidentes de la mélodie participeront à la postérité de l'oeuvre. "These Boots Are Made For Walking", comme la chanteuse qui y sera sans doute éternellement associée, est une des chansons phares de son époque, hymne plus ou moins officiel du mouvement féministe (cette histoire de femme qui veut se venger de son mec en voulant lui marcher dessus avec ses bottes). Il y a quelques années, de célèbres artistes et pas des moindres (Morrissey, Jarvis Cocker ou Thurston Moore) avaient rendu hommage à la carrière de l'icône pop des sixties. Merci donc à Benoît d'avoir aussi rappelé l'homme derrière l'oeuvre, Lee Hazlewood, dont la carrière, elle, reste toujours injustement méconnue. La récente compilation de la période comprise entre 1968 et 1971, peut-être sa meilleure, pourrait permettre à certains de la réévaluer. Q'un homme talentueux se cache derrière la popularité d'une femme, n'est-ce pas là une des véritables avancées du féminisme !

You keep saying
You got something for me
Something you call love
But confess
You've been a'messin'
Where you shouldn't 've
Been a'messin'
And now someone else
Is getting all your best
Well, these boots
Are made for walking,
And that's just what they'll do
One of these days
These boots are gonna
Walk all over you

You keep lyin'
When you oughta be truthin'
You keep losing
When you oughta not bet
You keep samin'
When you oughta be
A'changin'
What's right is right
But you ain't been right yet
These boots are made for walking,
And that's just what they'll do
One of these days
These boots are gonna
Walk all over you

You keep playing
Where you shouldn't be playing
And you keep thinking
That you'll never get burnt (HAH)
Well, I've just found me
A brand new box of matches (YEAH)
And what he knows
You ain't had time to learn
These boots are made for walking,
And that's just what they'll do
One of these days
These boots are gonna
Walk all over you

Are you ready, boots?
Start walkin'

"Don't give up!
Kill 'em all! Kill 'em all!"

Commentaires

  1. Nancy me fait penser à une fille que j'ai connue, soit à mon niveau - routier sympa - le fantasme absolu.

    A part ça (qui n'amuse / n'excite que moi), Lee Hazlewood, avec ou sans la fille du parrain, fut un type hors du commun.
    Moustaches, easy-listening, cow-boy ultime, oui, mais surtout un auteur compositeur interprète qui jonglait avec les étoiles.
    Some Velvet Morning, Sand, Summer Wine ... des morceaux qui coulent comme du miel étalé sur un corps désirable.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…