6 août 2012

Eugene McGuinness - The Invitation to the Voyage

Après le vin, la bière - oui, c'est l'été, on fait les rapprochements qu'on peut - mais si la musique de Meursault pouvait avec un peu d'audace se délecter avec la boisson du même nom, celle de ce jeune anglais n'est pas forcément de celle qu'on écoute une pinte à la main. "The Invitation To The Voyage" n'en est pas vraiment une. C'est plutôt une remontée dans le temps, un retour à l'insouciance des eighties. C'est le deuxième disque de Eugene McGuiness, ami de Miles Kane, responsable l'an passé d'un sympathique disque de pop symphonique et lui-même ami de Alex Turner, le chanteur des Arctic Monkeys, avec lequel il a créé The Last Shadow Puppets. Bref, tout cela constitue la nouvelle grande fratrie de la pop anglaise. Depuis son premier essai, le jeune Eugene a considérablement changé de look. Il arbore désormais un style de dandy, plus assuré, à la Marc Almond, le leader des célèbres Soft Cell.
Rayon musique, c'est tout de même nettement moins maniéré et plus décalé - en témoigne les clips ci-dessous. "The Invitation To The Voyage" est un charmant clin d'oeil à la vague néo-romantique (Duran Duran, Ultravox, Spandau Ballet,etc) qui avait à l'époque de la new wave connu un très large succès. Longtemps raillée pour son côté kitsch, celle-ci redeviendrait-elle à la mode ? Avec en plus ce mélange paradoxal de nostalgie et d'ironie bien dans l'air du temps...

Clip de "Lion" :

Clip de "Shotgun" :

Clip de "Harlequinade" :

Album en écoute intégrale sur Deezer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire