3 août 2012

Meursault - Something for the Weakened

On connaissait déjà le célèbre vin et le personnage principal de "L'étranger" de Camus, il faudra désormais rajouter le nom de ce groupe écossais dont je parle déjà pour la deuxième fois. En provenance de Edimbourg, Meursault pratique sur le bien nommé "Something for the Weakened" un folk-rock fragile mais plus apaisé qu'auparavant. Même si, sur quelques morceaux enflammés comme l'excellent "Flittin'", leur musique capiteuse s'autorise toujours de tonitruantes envolées. Si on leur accolait autrefois l'étiquette d'"epic lo-fi", sorte d'Arcade Fire en version bricoleux, ce n'est plus vraiment le cas maintenant. Epique, sans doute encore un peu. Par contre, on ne ressent plus tellement le côté amateur et certains pourront s'en attrister. Le son n'est plus caché sous quelques artifices. Au contraire, il s'est bonifié, a pris du corps, à l'instar de la voix de Neil Pennycock, plus forte et émouvante que jamais.
"We were not weakened anymore" clament-ils sur le premier titre "Thumb". On espère tout de même qu'ils garderont un peu de cette douce mélancolie. Même si elle n'est pas de saison, elle leur va si bien au teint.

1 commentaire:

  1. Merci pour ton article !
    Je ne connaissais pas Meursault avant de voir leur Soirée de Poche sur Arte Live Web. La voix de Neil Pennycock m'a séduite et touchée. Jolie découverte :)
    Je vais la partager sur mon blog également.
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer