Accéder au contenu principal

!!! - Bertrand Belin - Kurt Vile - Palma Violets - The Growlers

Oui, je sais, je ne suis plus très fidèle à la musique à papa en ce moment. Mais j'ai des raisons. Tout d'abord, le manque de temps. Oui, quand les trajets pour aller travailler s'allongent de plus de moitié, quand les possibilités d'écouter de la musique en journée s'amenuisent, quand les jours se suivent ainsi et se raccourcissent inexorablement, difficile de se poser ne serait-ce qu'un moment pour parler de mes derniers coups de coeur musicaux. Surtout que les coups de coeur en question ne sont pas légion... Par manque d'envie aussi. Cette année aura déjà été marquée pour moi par quelques grands disques qui phagocytent un peu les autres. Je ne les reciterai pas ici, les plus fidèles d'entre vous savent sans doute desquels je parle. Pas envie d'écouter autre chose, donc. Surtout que la période actuelle, proche de l'été, n'est pas propice à la nouveauté. L'occasion est belle donc, pour revenir sur quelques albums qui, à défaut de m'avoir entièrement convaincu, possèdent quelques atouts non négligeables : qui, des titres fulgurants parmi les plus addictifs de 2013, qui, un style, une patte, hors des sentiers battus.

!!! - Thr!!!Er
Ces américains au nom seulement composé de caractères spéciaux poursuivent leur petit bonhomme de chemin, à l'écart de toutes hypes. Pourtant, si tout le monde parle du dernier Daft Punk, une chanson comme "One Girl / One Boy" pourrait être un décalque de "Get Lucky" mais avec un son plus dense, plus rond, moins toc. La prochaine Route du Rock - oui, oui, finalement, j'irai - sera l'occasion d'aller vérifier sur scène si ces éternels outsiders valent plus que ce qu'ils récoltent jusqu'à présent : de trop rares exclamations de joie.


Bertrand Belin - Parcs
C'est peu dire que j'attendais ce nouveau disque de Bertrand Belin avec impatience. Le précédent et sublime "Hypernuit" m'avait enchanté et que dire du sidérant premier single tiré de celui-là, "Un déluge" - titre malheureusement encore de saison ? Je pensais déjà que j'allais m'allonger à coup sûr devant ce "Parcs". Mais quelle ne fut pas ma surprise de constater à son écoute, qu'à l'inverse du single très mélodique et accrocheur, le reste était pour le moins austère, minimaliste, frôlant parfois la caricature ? Quelques chansons ne paraissent même pas terminées.


Kurt Vile - Wakin On A Pretty Daze
Où il est encore question de fignolage. Mais là où Bertrand Belin semble bâcler à l'inverse de son personnage public, classieux et un poil précieux, l'américain Kurt Vile - dont l'univers n'a pas grand chose à voir avec son fameux homonyme, Kurt Weill -, sous ses airs de ne pas en foutre une ramée, peaufine de jolies mélodies. Mais, ce "Wakin On A Pretty Daze", à l'image de la voix traînante du monsieur, connaît trop de longueurs pour m'enthousiasmer complètement.


Palma Violets - 180
Là aussi, j'en attendais beaucoup. Enfin, pas non plus des monts et merveilles. Je sentais bien qu'on allait toucher là, du pub rock, de celui qu'on crie, qu'on braille, une bière à la main. Mais attention, du pub rock de qualité, à l'image de leur magnifique "Best Of Friends", une des plus grandes chansons de 2012 ici même. Et puis, "180" est plus brouillon qu'autre chose et ne parvient qu'à de trop rares moments à atteindre les frissons escomptés. Mais, paraît-il, c'est sur scène, qu'il faut aller voir ces jeunes britons-là. Ils dégageraient une fougue rappelant le début des Clash.


The Growlers - Hung At Heart
Là encore, c'est du rock pas prise de tête, un peu branleur, mais façon Californienne. L'inspiration est donc plus psyché, plus blues aussi. Le disque s'écoute d'une traite, comme un bon breuvage. Le problème, c'est que s'il n'est pas désagréable, les chansons se ressemblent toutes. A réserver comme le rosé, en guise d'accompagnement pour les beaux jours. On pourra facilement se contenter du premier morceau, le charmant "Someday", espérant qu'un jour, oui, l'été enfin, arrivera.

Commentaires

  1. Je te souhaite un bon courage.

    RépondreSupprimer
  2. Je le trouve très beau ce Parcs, sans doute moins immédiat que les deux précédents mais plus je l'écoute plus je l'aime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as peut-être raison, moi aussi, après plusieurs écoutes, je l'apprécie mieux, mais il y a encore beaucoup de titres qui me rebutent...

      Supprimer
  3. Bon ca sent un peu la deprime, mais si ca peut te rassurer ou si je peux te faire encore un mauvais proces, j'ai un peu l'impression que tu suis un peu la ligne generale...je t'ai connu un peu plus en dehors des sentiers (a)battus. Bon allez, I'm just teasing you. Je fais pas bcp plus le fier pour etre honnete, la lassitude guette ici aussi. Et comme tu dis, on est pas emcombres avec les chef d'oeuvres en ce moment...d'ailleurs, j'achete plus rein de nouveau en ce moment, je restock!En plus de ca, je peux meme pas rentrer dans ma Bretagne cet ete! Bon allez bon courage et a tres bientot pour de nouvelles aventures sonores! Gwen/Melody Supreme. Tiens au fait, au cas ou, j'ai un copain qui vient d'ouvrir un nouvau magasin de vinyl au Pre St Gervais: Mood.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, la ligne générale ? Si c'est vrai qu'en ce moment, il n'y a pas vraiment de disques qui me branchent, je dois dire que depuis le début de l'année, j'ai quand même largement trouvé mon compte et ce, déjà plus qu'en 2012. Je me suis aussi rendu compte que moins j'écris sur mon blog et moins j'ai envie d'écrire et inversement. Mais ça va revenir. J'ai déjà quelques posts en cours pour les prochains jours... Sinon, merci de l'info pour le nouveau disquaire au Pré Saint-Gervais, j'essaierai d'aller y faire un tour. A bientôt.

      Supprimer
  4. la ligne generale, c'etait juste une allusion a la deprime qui a l'air de regner en France du moins vu d'ici....J'en sais trop rien en fait; c'eatit un peu une boutade...je suis un peu sature en ce moment, aussi, aujourd'hui, j'ai juste decide de n'ecouter que du cha cha cha, du boogaloo et du mambo! Allez bonne semaine! Gwen/Melody Supreme.

    RépondreSupprimer
  5. Le Belin, quelle déception, quelle prétention, quelle... on passe,
    Kurt Vile, par contre, je le trouve magnifique moi...
    Un petit conseil d'écoute Camarade(s), un de mes albums préférés de tous les temps (!) : Heavy Hawaii - Goose Bump, mais tu connais peut-être déjà.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Belin, j'avoue qu'au final, je le trouve très bien. Je me suis trompé. C'est vrai qu'au premier abord, il peut paraître prétentieux, un peu affecté et puis au fil des écoutes, je trouve ça plus décalé qu'il n'y paraît. Et je continue de dire que Bertrand Belin, c'est même la grande classe !
      Quant au conseil d'écoute, merci. J'ai déjà jeté une oreille dessus, je ne connaissais pas. C'est pas mal ;-)
      A bientôt.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…