28 avril 2015

Orso Jesenska - Effacer la mer

C'est l'ami Blake qui me l'a rappelé : le second disque du marseillais Orso Jesenska est l'un des meilleurs de cette année. Pourquoi je ne m'en étais pas rendu compte plus tôt ? Parce que je cherchais des choses plus directes et plus immédiates. Des choses qui ne durent pas. La fatigue aidant, on s'attache à la facilité. Par fainéantise intellectuelle. Le cerveau lessivé, en compote. On aime être rassuré, en terrain connu. On ne le fait même pas consciemment. La vie comme nos goûts rentrent paisiblement dans le rang. Et puis, on finit par se poser les vraies questions : est-ce bien ce qu'on veut ? Une vie sans histoire, jalonnée de musique d'ascenseur, sans risque et sans émotion. Avec Orso Jesenska, faut pas exagérer, ce n'est pas non plus le grand saut dans le vide. Il y a des filiations perceptibles. La plus évidente, c'est bien sûr Dominique A, période "Remué", la meilleure diront certains, la plus abrupte, la plus ardue. Pas vraiment celle qui permet de recoller les morceaux, d'être tranquille. "Effacer la mer" est de ce niveau-là ou presque. L'avenir nous le dira, mais dans l'immédiat, c'est un grand oui.
Des arrangements plus variés, un disque moins monolithique, des textes plus elliptiques aussi. Un disque où tout est pesé, pensé, presque trop, mais qui conserve malgré tout sa haute charge émotionnelle. Qu'on hésite d'abord à repasser, puis qui finit par nous submerger, jusqu'à tout effacer. Pour repartir de plus belle - après des vacances en Somme (ce n'est même pas une blague, hein ;-). Pour "Vivre en somme"...



3 commentaires:

  1. Son album précédent a été une magnifique découverte pour moi. L'artiste est formidablement humain, j'avais même eu lep rivilège de recevoir ses remerciements en off.
    Je suis en train de lire "Regarder l'océan" de DomA.. je vais accélérer la lecture avant qu'Orso efface la mer.
    Merci Vince pour cette nouvelle, je vais me ruer sur cellui là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas encore lu le bouquin de Dominique A. Il y a aussi celui de Belin... En tout cas, n'hésite pas à "effacer la mer", c'est assurément un grand disque.

      Supprimer
    2. Je suis sur les terres de sel de Guérande et j'écoute Orso... top.. vraiment. Merci

      Supprimer