4 octobre 2016

Preoccupations - Preoccupations

Ils ont fini par changer de nom. Sous la pression. Américaine surtout. La plaie n'est pas complètement refermée. Les souvenirs non encore enfouis. Mais la colère reste. Preoccupations, pour dire leur vision pessimiste du monde. Et ces guitares toujours abrasives. Cette voix grave, un peu forcée. Les Canadiens, anciens membres de Women et de Viet Cong n'ont pas dit leur dernier mot, malgré les drames - la mort de Christopher Reimer, ancien guitariste de Women -, les reniements - l'abandon du patronyme Viet Cong. La musique ne s'est pas assagie. Ou à peine. On entend presque le U2 ou le Echo and the Bunnymen des débuts sur "Memory". Le son est lourd, l'influence post-punk mâtinée de déflagrations sonores, Preoccupations n'est pas, comme son nom l'indique bien, un groupe fun. Pourtant, ce nouveau disque est peut-être le plus accessible de la carrière de ces canadiens, le plus pop, toute proportion gardée. 
Il marque bien la différence entre la lutte armée - le Viet Cong et son tabassage en règle - et une certaine résignation - Preoccupations et sa charge massive mais souvent inoffensive. Comme si on en était tous là...

Clip de "Anxiety" :

Clip de "Degraded" :

3 commentaires:

  1. Pour ma part Anxiety bouffe complètement l'album, elle est géniale et le reste ne suit pas, en tous cas pas au même niveau. Mais l'album est bon quand même, un peu obscurci par cette perle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le disque de Viet Cong était supérieur mais celui-là est pas mal quand même :-)

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer