Accéder au contenu principal

40 ans en chansons

ça y est, j'y suis. Putain 40, j'ai dû mal y croire. Alors voilà, pour fêter (oublier?) ça, j'ai sélectionné 40 chansons qui me résument. 40, c'est évidemment beaucoup trop peu. Il en manque plein. Des milliers de chansons m'ont suivi au fil des années. Il a fallu faire des choix. Ce sont ceux du moment. Qui sait si ce seront encore ceux de demain ? 40 chansons pour une soirée rêvée. Des chansons tristes, joyeuses, mélodiques, qui donnent envie de danser ou pas. Parce que la musique n'est pas uniquement là quand tout va bien. Des chansons qui racontent la vie, ma vie. 40 chansons et au moins autant de souvenirs associés. Histoire d'arrêter l'horloge, ne serait-ce que le temps de ces 40 chansons.

1- Vashti Bunyan - Swallow Song (1970)
Parce que cette femme a la classe absolue.
2- Lou Reed - Perfect Day (1972)
Parce que passer "Perfect Day" à une soirée d'anniversaire a quelque chose de profondément masochiste.
3- Brian Eno - On Some Faraway Beach (1974)
Parce que c'est une des meilleures chansons de tous les temps (de la mort qui tue) et que très peu de gens le savent. C'est pas moi qui le dit, c'est maman et comme maman a toujours raison...
4- David Bowie - Sound and Vision (1977)
Parce que maman et moi. Parce que Bowie. Le son et l'image. Et tout le reste.
5- Kraftwerk - The Robots (1978)
Parce qu'à part Daft Punk, Gorillaz et The Robots, le reste, c'est "du pipi de chat". C'est pas moi qui le dit, c'est ma Lulu...
6- The B52's - Rock Lobster (1978)
Parce que ce sont les seuls à vouloir danser le rock avec des homards et parce que quelque chose me dit que je risque d'en manger bientôt.
7- The Feelies - Raised Eyebrows (1980)
Parce que leur concert à Central Park l'an passé est un souvenir inoubliable.
8- Joy Division - Love Will Tear Us Apart (1980)
Parce que passer "Love Will Tear Us Apart" en soirée a quelque chose de profondément pernicieux.
9- New Order - Ceremony (1981)
Parce qu'aujourd'hui, c'est la fête.
10- The Specials - Ghost Town (1981)
Parce qu'on aimerait parfois que Paris soit une ville fantôme.
11- Syl Sylvain and The Teardrops - Formidable (1982)
Parce que c'est maman qui me l'a fait découvrir celle-là et que, comme son nom, l'indique, elle est formidable. Maman ou la chanson ? Les deux, mon capitaine.
12- Blue Orchids - Bad Education (1982)
Parce que je n'en ai pas eu, de mauvaise éducation (merci papa et maman) et parce que cette chanson est une des rares dont je suis heureux de garder en tête pendant plusieurs jours.
13-Talking Heads - Road To Nowhere (1985)
Parce qu'on y est tous, sur ce chemin vers nulle part. Mais c'est pas grave. Au moins, on n'est pas tous seuls.
14- The Smiths - There is a Light That Never Goes Out (1986)
Parce que "There is a light that never goes out", c'est la conclusion rêvée à toute chose.
15- The Field Mice - Sensitive (1989)
Parce que ce sont les plus belles guitares du monde.
16- Suede - Animal Nitrate (1993)
Parce que c'est la fin de ma période Top 50 et MTV et le début de ma période Bernard Lenoir, le commencement de beaucoup de choses.
17- The Divine Comedy - Tonight We Fly (1994)
Parce que cette chanson devrait passer dans toutes les soirées dignes de ce nom.
18- Pulp - Common People (1995)
Parce que moi aussi, par rapport à Jarvis Cocker, je suis un "common people".
19- Dominique A - Les Hauts Quartiers de Peine (1995)
Parce que j'ai longtemps erré dans ces quartiers mais je suis désormais guéri. Enfin, j'espère.
20- Katerine - Le Plus Beau Jour de ma vie (1996)
Parce qu'on voudrait tous qu'aujourd'hui soit le plus beau jour de notre vie. 
21- Belle & Sebastian - Get me away from here, I'm dying (1996)
Parce qu'il y a toujours des moments où on voudrait ne pas être là, être ailleurs.
22- Radiohead - No Surprises (1997)
Parce que ce disque a vingt ans et que ça sera éternellement celui de mes jeunes années.
23- Neutral Milk Hotel - In a Aeroplane Over The Sea (1998)
Parce que c'est beau à pleurer.
24- The Flaming Lips - Feeling Yourself Disintegrate (1999)
Parce que ce groupe chante la vie, l'amour et la mort, comme personne et parce que ce n'est jamais triste.
25- Daft Punk - One More Time (2001)
Parce qu'à part Daft Punk, Gorillaz et The Robots, le reste, c'est "du pipi de chat". C'est pas moi qui le dit, c'est ma Lulu...
26- The Czars - Killjoy (2001)
Parce que je le suis quelques fois, rabat-joie. Mais je me soigne.
27- Beth Gibbons & Rustin Man - Mysteries (2002)
En souvenir d'un magnifique concert, le jour de notre pacs, à maman et à moi. Des frissons.
28 - Franz Ferdinand - Take me out (2004)
Parce que Ferdinand, c'est le nom de mon petit loulou.
29- Arcade Fire - Neighborhood #1 (2004)
En souvenir d'un concert fabuleux, à l'énergie folle, au Nouveau Casino, en 2005, pendant lequel les Canadiens tapaient comme des fous sur tout ce qu'ils avaient à porter de main.
30- Gorillaz - Dare (2005)
Parce qu'à part Daft Punk, Gorillaz et The Robots, le reste, c'est "du pipi de chat". C'est pas moi qui le dit, c'est ma Lulu...
31- LCD Soundsystem - All My Friends (2007)
Parce que je n'ai pas d'amis - les amis Facebook, ça ne compte pas, hein ? - mais comme je ne suis pas en manque d'amour, ça n'est pas grave. Parce que ce groupe est une incroyable machine de guerre en concert.
32- of Montreal - Heimdalsgate like a Promethean Curse (2007)
Parce que les Kevin ne sont pas tous des beaufs...
33- Dead Man's Bones - My Body's a Zombie for You (2009)
Parce que Ryan Gosling, en plus d'être beau gosse et bon acteur, sait aussi écrire et chanter des bonnes chansons - bah oui, vous ne le saviez pas, hein ? Parce qu'il y aura toujours toi d'un côté et des Ryan Gosling, de l'autre.
34- Archie Bronson Outfit - Shark's Tooth (2010)
Parce qu'avec des dents de requin, plus rien ne peut nous arrêter, on peut tout bouffer...
35- Beach Fossils - Golden Age (2010)
Parce que même si c'était moins bien que The Feelies et qu'ils n'ont même pas joué ce morceau, on les a vus à Central Park...
36- Metronomy - The Bay (2011)
Peut-être pas ma préférée du groupe, mais rien que pour "papa, tu peux mettre "want-to-go" s'il te plait ?"...
37- Bertrand Belin - Un Déluge (2013)
Parce que ce type a la classe. Après lui, le déluge, donc.
38- Public Service Broadcasting - Everest (2013)
Parce qu'on aimerait tous monter tout en haut, au moins, une fois...
39- Future Islands - Seasons (2014)
Pour le formidable déhanché du chanteur et parce qu'on les verra enfin à la prochaine Route du Rock...
40- Timber Timbre - Hot Dreams (2014)
Parce que c'est le plus beau slow du monde.

Commentaires

  1. Bon anniversaire !!! :)
    Jolie sélection, pas mal de trucs que j'ai découverts ici d'ailleurs. C'est toujours une occasion de faire un truc avec les proches un anniversaire alors profite bien de tout ce petit monde.
    À+

    RépondreSupprimer
  2. Je passe sur Ryan Gosling, le "blond" de service (36 ans), mais une grande majorité des artistes que tu cites ont plus, voire bien plus de 40 ans et sont loin d'avoir dit leur dernier mot ! (Bon, certains sont morts aussi, mais je viens pas pour doucher l'ambiance...)
    Comme quoi à 40 ans, on a encore de beaux jours devant soi, à remplir d'amour, de joies, de musique et de tout ce qui fait le sel de l'existence... Joyeux anniversaire, "Papa" !

    RépondreSupprimer
  3. Bonne idée cette sélection, je ne connais pas tout cependant, il y a plein de groupes que j'ai zappes ces dernières années. ..
    Mais surtout bon anniversaire ! :)

    RépondreSupprimer
  4. 40 ans!! Tu arrives quand le King of rock nous quitte. Voilà la relève ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas trop fan du King, mais bon...Je préfère l'avènement du punk anglais en 77.

      Supprimer
  5. T'as un peu triché, il y a des années qui ont sauté et d'autres en doublons :D
    Bon anniversaire Vincent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Oui, il y a des années qui marquent et d'autres moins comme dans la vie. J'ai même sélectionné des chansons d'avant moi, c'est dire comme j'ai triché.

      Supprimer
  6. Bon anniversaire M'sieur !
    Toujours un plaisir de venir te lire.
    Garde en toi cette passion et cette curiosité encore longtemps !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

O - à terre !

En voyant la liste des catégories pour les prochaines Victoires de la musique, je me suis dit tout de suite qu'il en manquait au moins une. Quid de la pop française ? Alors que celle-ci s'est rarement portée aussi bien ? Mais ce n'est plus à prouver que ces cérémonies restent au final très consensuelles, se contentant de valider les goûts de l'époque sans voir plus loin, et rechercher l'intemporel. Pourquoi passer ainsi sous silence la bonne santé de la pop d'ici en ignorant si ouvertement le talent de Chevalrex, Thousand, Barbara Carlotti ou Olivier Marguerit alias O ? Ce dernier est d'ailleurs peut-être le lien entre tous, car bien souvent caché derrière tous les derniers disques de pop français qui comptent. Il a aussi officié au sein des indispensables Syd Matters dont on attend toujours une suite au chef d'oeuvre "Brotherocean".  O revient donc avec un deuxième album, encore plus réussi que le premier - le déjà remarqué et remarquable &q…

Snapped Ankles - Stunning Luxury

Les anglais de Snapped Ankles sont de retour avec toujours leur discours sur le retour à l'état de nature, d'où leur étrange déguisement de monstres plantes, en référence au dessin animé Jayce et les conquérants de la lumière ? Ils seraient pourtant devenus des agents infiltrés pour empêcher des promoteurs immobiliers - d'où la nouveauté de la cravate - de détruire la nature en promettant aux futurs acquéreurs un luxe étourdissant ("Stunning Luxury"). Même lorsque le "système" semble avoir gagné - fini de jouer avec les arbres, comme sur leur premier disque "Come Play The Trees" - on peut toujours essayer de le détruire de l'intérieur. Le post punk est un mouvement qui est régulièrement associé à la critique de la société de consommation. Les Snapped Ankles ne seraient donc que les descendants d'une longue filiation.  Car le style musical ne change pas non plus, sorte de mariage entre Gang of Four, Can ou The Fall, avec une pointe de …

Rustin Man - Drift Code

On avait presque oublié son nom sur le disque, le premier et toujours seul - mais plus pour longtemps - album de Beth Gibbons en congés de Portishead. Rustin Man, alias Paul Webb, est un homme de l'ombre. Ce "Drift Code" pourrait le faire entrer pour de bon dans la lumière. Puisque, pour une fois, il apparaît seul au générique, jouant enfin le premier rôle, après avoir aussi été confiné derrière Mark Hollis au sein de Talk Talk. On savait le monsieur talentueux, musicalement parlant, ce disque, avec ces somptueux arrangements, n'en est donc qu'une confirmation. Mais on ne savait pas qu'il avait une si belle voix. Le style se rapproche d'un Robert Wyatt ou du Bowie de "Blackstar". L'album, préparé minutieusement depuis plusieurs années, a été enregistré dans une grange, à l'écart de toute civilisation. Webb, entouré de sa femme et de ses filles, a pris son temps, retapant le lieu en même temps qu'il peaufinait sa musique.  Nous voici…