Accéder au contenu principal

Dominique A - Le Courage des Oiseaux (1992)

La jolie illustration ci-dessus n'est pas la
pochette du single mais a été trouvée
quelque part sur le net à cette adresse.
Dieu que cette histoire finit mal
On imagine jamais très bien
Qu'une histoire puisse finir si mal
Quand elle a commence si bien


Oui, elle avait pourtant bien commencé cette histoire. Par une naissance. Une vraie. Celle de Lucie, ma fille. Donnant ainsi une raison d'être à ce blog (du moins à son titre) et à mille autres choses plus signifiantes encore. Donnant un sens tout simplement. Le sens ? Et puis, aujourd'hui, quelques petites années ont passées et l'envie de continuer n'y est plus vraiment...

On imagine pourtant très bien
Voir un jour les raisons d'aimer
Perdues quelque part dans le temps
Mille tristesses découlent de l'instant

Forcément, cela fera un vide, engendrera des regrets. L'impression d'avoir perdu son temps. D'avoir reculé. D'être revenu à la case départ. Comme si la vie elle-même n'était qu'un perpétuel recommencement et qu'on n'apprenait jamais vraiment.

Alors, qui sait ce qui nous passe en tête
Peut être
Finissons nous par nous lasser

Difficile d'expliquer réellement les raisons de cet abandon, de cette reddition. La fatigue, peut-être. Le sentiment de plus en plus fort d'une certaine futilité, inutilité. D'écrire pour rien. Noyé dans le flot des milliards de pages internet existantes.

Si seulement nous avions le courage des oiseaux
Qui chantent dans le vent glacé

Comment faire pour sortir la tête de l'eau, proposer quelque chose de différent, tout en se faisant plaisir ? Car s'il n'y a plus de plaisir... 

Tourne ton dos contre mon dos
Que vois tu je ne te vois plus
Si c'est ainsi qu'on continue
Je ne donne pas cher de nos peaux

Parfois, qui sais ce qui nous passe en tête
Peut être finissons nous par nous lasser

Si seulement nous avions le courage des oiseaux
Qui chantent dans le vent glacé

Et puis, cette chanson qui résonne. Qui raisonne. Le combat n'est pas fini. 2012. Une nouvelle tournée. Un nouvel album. Des rééditions en pagaille dès aujourd'hui. Vingt ans que ça dure, ça se fête. Pas possible d'en rester là. On en reparlera très bientôt. Une année triple AAA et plus si affinités. Peu importe ce que disent les agences de notation. Peu importe si les élections qui se profilent, s'annoncent mornes. Les politiques ont laissé tomber l'affaire depuis belle lurette, nous empoisonnant l'existence à longueur de discours sur l'éternelle crise. A sa modeste mesure, la musique à papa continue... Gardons espoir, l'horizon n'est peut-être pas si bouché. 

Si seulement nous avions le courage des oiseaux
Qui chantent dans le vent glacé

Bonne année 2012 à toutes et à tous !!!

Commentaires

  1. Bonne année Papa! Faut pas déprimer!! Je te lis tout les jours, t'arrêtes pas.

    RépondreSupprimer
  2. Allez Papa, "the show must go on"...
    Bonne année à toutes et tous !
    Maman.

    RépondreSupprimer
  3. Ca serait dommage d'arrêter en si bon chemin. L'envie ça va ça vient, là c'est une période creuse, sans trop de nouveautés c'est normal que l'on ressente un peu de spleen. et puis toutes ces rééditons de DomA, ces titres inédits à foison à découvrir. Moi depuis 12 ans que je fait ça, ça m'est arrivé plusieurs fois ce sentiment avant de repartir de plus belle avec de nouvelles idées !
    Allez tiens bon !

    RépondreSupprimer
  4. Pour pasticher une formule (désormais célèbre) de Stéphane HESSEL, je dirais : "[Bloguer], c'est résister. Résister, c'est [bloguer]." Bien sûr qu'il faut garder espoir, ne serait-ce que pour donner l'exemple... N'oublions pas le cri du poète : "Et comme l'Espérance est violente"

    Meilleurs voeux de résistance, camarade !

    RépondreSupprimer
  5. Eh, eh, je vois que mon petit papier a fait de l'effet. En fait, je ne voulais pas vraiment arrêter. C'était juste pour illustrer le thème de la chanson de Dominique A. Merci en tout cas de votre soutien, ça fait toujours plaisir :)
    Une sorte de premier avril avant l'heure en quelque sorte !

    RépondreSupprimer
  6. ...et le jour ou tu nous diras que t'es mort, ben on te croira pas !!

    RépondreSupprimer
  7. Très belle et originale façon de présenter ses voeux. Bonne année 2012 à toi.
    Très beau texte en tout cas, rempli d'émotions et de sincérité. Moi aussi j'avais cru que tu voulais arrêter.....cela aurais été dommage, d'autant plus que ce 19 mars sort le nouveau Spiritualized !!!

    Ah "Si seulement nous avions le courage des oiseaux...."

    RépondreSupprimer
  8. Ah, c'est malin de prêcher le faux pour attirer l'attention :) N'empêche, chez moi, ça fait écho.
    Même si c'est loin d'être la première fois, là, vraiment ça se confirme : faute d'élan et d'envie, pas bien sûr que Les Chroniques de Blake passent 2012. Affaire à suivre...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…