17 novembre 2015

Blank Realm - Illegals in Heaven

Ils n'aiment pas le rock. On sait qu'ils voulaient viser spécifiquement un concert de rock. Qu'à cela ne tienne, c'est exactement de rock dont j'ai envie. Celui qui se fiche bien mal d'être poli, de dire bonjour à la dame, pourvu que ça sonne. Celui des Australiens de Blank Realm par exemple, qui fait penser à celui des Pixies, de Sonic Youth, Pavement et à un tas d'autres choses. En plus, d'après The Guardian, il paraît qu'ils sont excellents sur scène. Un rock qui conserve quand même de savantes qualités mélodiques cachées sous les guitares parfois abrasives. Un rock dont les titres font bizarrement tous sens aujourd'hui : "Cruel Night", "Flowers in Mind, "Palace of Love", "Too Late Now", etc. Comme si tout nous ramenait forcément à l'horreur de ce vendredi 13 novembre 2015. Comme s'il était impossible de ne pas y penser. Jusqu'au nom même du disque : "Illegals in Heaven". Comme ces victimes parties trop tôt, franchissant brutalement les frontières de la vie sans prévenir. Comme ces crétins de bourreaux qui croient pouvoir trouver dans l'au-delà une forme d'aboutissement. S'il y a une justice dans l'autre vie, ils n'y trouveront que ce qu'ils ont semé : haine et désolation.
La pochette aussi est belle : ce couple qui se tient par la main, avançant dans le brouillard, ne se sachant pas ce qu'ils découvriront, ce qui se cache derrière. Mais avançant quand même. Aujourd'hui, j'avais envie d'écouter Blank Realm, de penser à un royaume vierge. Un royaume pour enfants. Juste le temps d'un album de rock. Je sais, c'est con. Mais qu'est-ce que c'est bon !

Clip de "River of Longing" :

1 commentaire:

  1. Salut. J’ai une amie qui m’a balancé leurs chansons. Je trouve que leur musique est excellente, mais je ne suis pas très fan.

    RépondreSupprimer