Accéder au contenu principal

John Cunningham - Fell

Décidément, on ne louera jamais assez l'importance d'un label comme Microcultures. Après l'improbable résurrection de The Apartments l'an passé pour ce qui était peut-être leur meilleur disque, il nous assène la non moins impensable réapparition de l'anglais John Cunningham. Un de ces délicats songwriters injustement négligés dont seules quelques heureuses personnes connaissent l'existence. La musique est pourtant classique dans la forme, des mélodies Beatlesiennes ou Kinksiennes en diable, ou plus récemment proche d'un Elliott Smith, avec une voix qui rappelle aussi le précieux Chris Cohen. Ce nouvel album est un enchantement, car loin de faire pâle figure, les chansons rivalisent aisément avec ces encombrantes références. Ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu une telle délicatesse, un telle simplicité pop, un tel talent au naturel, sans artifice.
John Cunningham a disparu pendant plus de dix ans du paysage musical pour revenir avec son disque le plus abouti. Parcours atypique d'un homme simple, ne cherchant pas à impressionner, mais qui, mine de rien, est capable de tout faire seul, chez lui, à Lake District, en pleine campagne anglaise. Il serait temps qu'on le remette enfin à la place qu'il mérite, celle d'un des plus grands songwriters britanniques.

Commentaires

  1. Je me souviens de ses 2 albums des années 90 dont je ne me suis jamais lassée. ..heureuse de le savoir de retour. ..

    RépondreSupprimer
  2. Je viens encore de l'écouter à l'instant. Grand bonhomme, très beau disque.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Papa pour ce billet court et juste. Et d'accord avec Eric, John Cunningham est depuis ses débuts l'un des artistes "pop & associés" les plus doués et intéressant de sa génération ... et ce dans une totale indifférence, public et médiatique (qui n'ont globalement aucun goût pour les dentelles musicales/artisanales) !
    Fell est une nouvelle preuve de son immense talent (imaginez en écoutant ce disque qu'il a tout fait tout seul, ou presque ...), d'une sincérité et d'une subtilité vraiment uniques.
    Un trésor à partager, en toutes saisons !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Compil 2018

Vous l'attendiez tous - hein, dites, hein ? - voici mon bilan musical de l'année 2018 qui commence aujourd'hui avec la compilation. Comme une vraie compilation, elle tient sur un CD de 78 minutes et comprend 19 morceaux. Mes enfants ne s'en lassent pas et me la réclament régulièrement. Le morceau préféré de mon fils, c'est Ty Segall, celui de ma fille, Barbara Carlotti. Je vous laisse découvrir le tracklisting : Et pour l'écoute c'est par ici :

The Walkmen - In The New Year (2008)

A chaque fois, je me demande quelle chanson conviendrait le mieux pour débuter l'année. Chaque année, c'est pourtant la même qui revient comme une évidence. Parce qu'elle a tout : l'efficacité, l'immédiateté et le thème adéquat (et accessoirement un très joli clip). "It's gonna be a good year", voilà ce qu'on souhaite tous. "I'm just like you. I never hear the bad news.", voilà ce qu'on essaie tous, ne garder que le meilleur. The Walkmen fait partie de ces éternels groupes de seconde zone, parce qu'ils n'ont pas eu le bon timing, le renouveau rock initié par les Strokes, les White Stripes ou Interpol était déjà en perte de vitesse au moment où les "marcheurs" ont débarqué vers 2004 avec leur "tube" "The Rat". Même lorsque leur musique est utilisée comme bande son d'une série à succès ("Heaven" pour le dernier épisode de "How I Met Your Mother"), The Walkmen reste cett…

Snapped Ankles - Stunning Luxury

Les anglais de Snapped Ankles sont de retour avec toujours leur discours sur le retour à l'état de nature, d'où leur étrange déguisement de monstres plantes, en référence au dessin animé Jayce et les conquérants de la lumière ? Ils seraient pourtant devenus des agents infiltrés pour empêcher des promoteurs immobiliers - d'où la nouveauté de la cravate - de détruire la nature en promettant aux futurs acquéreurs un luxe étourdissant ("Stunning Luxury"). Même lorsque le "système" semble avoir gagné - fini de jouer avec les arbres, comme sur leur premier disque "Come Play The Trees" - on peut toujours essayer de le détruire de l'intérieur. Le post punk est un mouvement qui est régulièrement associé à la critique de la société de consommation. Les Snapped Ankles ne seraient donc que les descendants d'une longue filiation.  Car le style musical ne change pas non plus, sorte de mariage entre Gang of Four, Can ou The Fall, avec une pointe de …