12 février 2009

Dominique A (5/8) : Auguri


En 2001, Dominique A revient avec "Auguri", à plus de simplicité et à des mélodies plus évidentes, en témoigne les deux superbes chansons que sont "Pour La Peau" et "Le Commerce de l'eau", sans doute deux de ses meilleures. Ce disque marque toutefois une nouvelle pause dans sa carrière. Après le tourmenté "Remué", Dominique revient à un disque plus accessible avec même deux reprises : une surprenante de Dalida ("Les enfants du Pirée") et une autre d'un groupe plus obscur : Polyphonic Size ("Je t'ai toujours aimé"). L'écriture est donc plus simple, plus évidente qu'auparavant, se rapprochant parfois de celle de "La Mémoire Neuve". Il poursuivra plus tard vers d'autres expérimentations sonores proches de ce que peut faire un Bashung par exemple. Mais avec ce chanteur-là, il n'y a pas deux disques pareils, chaque album a son propre univers. Pour la première fois peut-être, il glisse même un peu d'humour dans ses textes, comme sur le cynique "Les chanteurs sont mes amis", histoire de bien montrer que dans la chanson française, dix ans après ses débuts, il se sent encore un peu seul ... Pourtant, beaucoup de jeunes artistes commencent à se réclamer de lui. Donc, voilà, 5ème disque et toujours pas une seule ombre au tableau ...

La vidéo de "Je t'ai toujours aimé" :



Ses yeux brûlent,
Imagine deux soleils levant
Elle les pose sur moi maintenant
Mais tout autour, ça se bouscule
Pour la pousser à les poser
Sur d'autres visages accueillants
Tout sourire les soleils brûlants.

Des hommes taillés pour l'été,
Comme s'ils hibernaient avant :
Ils sortent, ils cherchent le soleil
Et en voient deux en la croisant :
Je suis seul à les retenir
Petit rempart contre un volcan.

Ses yeux brûlent,
Imagine deux soleils levant
Elle les pose sur moi maintenant
Mais... mais tout autour ça se bouscule.

Aujourd'hui, je suis noir de peau.
Tant elle m'a regardé
Ça aurait pu me rendre beau
Mais là vraiment je suis grillé.
Et tous les soleils à venir
Ne pourront que me refroidir.

Ses yeux brûlent
Imagines deux soleils levant.
Pourquoi moi qui suis minuscule
Dois je subir d'être son amant ?
Qu'elle arrête ou je m'émascule.
Je n'en peux plus tant ses yeux
Brûlent.
(Ses Yeux Brûlent - Dominique Ané - Auguri - 2001)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire