16 février 2009

Morrissey - Years Of Refusal

Revoici Morrissey et je dois dire que je ne suis plus vraiment ce qu'il peut faire depuis belle lurette, ou plutôt je suis seulement d'une oreille distraite. J'avoue aussi que ce nouveau "Years Of Refusal" ne me fait ni chaud ni froid. Je le trouve bourrin, à mille lieux de ce que le Moz pouvait faire du temps de la grande époque, celle des Smiths ou de son chef d'oeuvre solo "Vauxhall And I" paru en 1994 : une éternité. Et pourtant, j'avoue aussi avoir été un grand fan des Smiths, connaissant par coeur tous leurs morceaux, même ceux sortis uniquement sur les faces B de singles. Cela me fait donc d'autant plus mal aujourd'hui de brûler une de mes idoles. Mais franchement, ça fait des années que les musiciens qui entourent ce cher Momo ne sont pas à la hauteur de son talent : difficile sans doute de retrouver l'équivalent d'un Johnny Marr. Et pourtant, Morrissey chante toujours aussi bien, écrit toujours aussi bien, même si, comme tout un chacun, il a un peu tendance à se répéter après plus 25 ans de carrière. Mais ce "Years Of Refusal", j'ai quand même beaucoup de mal à adhérer : ça manque singulièrement de finesse ... Dans le même style, "Your Arsenal" et même "Southpaw Grammar" étaient nettement supérieurs. Mais je suis sans doute plus exigeant avec lui, car comme dit le dicton, qui aime (a aimé ?) bien, châtie bien. "Nobody wants my love" proclame-t-il sur le single "I'm throwing my arms around Paris" : Terrible constat ? (site officiel)

4/10

Chroniques :
Pitchfork
Fluctuat.net
Les Inrocks
Popnews
Magic!
NME
Télérama

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire