8 mars 2010

Mes indispensables : Talking Heads - Remain In Light (1980)

Bonjour à tous. Une fois n'est pas coutume, c'est maman qui prend la plume aujourd'hui... Papa m'a en effet proposé de vous parler des Talking Heads et plus particulièrement de l'album "Remain in Light". Comme celui-ci est plutôt bien placé dans mon top 100 des meilleurs albums de "tous-les-temps-de-la-mort-qui-tue", je n'ai pas hésité longtemps (enfin, façon de parler, car maman ne fait pas de tops : maman, comme toutes les mamans, a mieux à faire !).
Souvent considérés comme les précurseurs de la world music, à l'instar de leur frère spirituel Brian Eno (qui a d'ailleurs participé à trois de leurs albums, dont "Remain in Light") ou de Dead Can Dance, les "têtes qui parlent" sont des OVNI lancés sur la planète Rock. Après des débuts punks en 1977 avec l'album sobrement intitulé "77", (sur lequel figure le tube "Psycho Killer"), ils se tournent en 1979 vers l'exotisme avec l'album "Fear of Music". Uniques en leur genre, ils n'hésitent pas à mêler les sonorités électroniques aux musiques ethniques. Dans "Remain in Light" en 1980, ils font la part belle à la musique africaine et réussissent le pari de faire une musique nouvelle mais accessible. A l'image de l'Afrique, berceau de l'humanité et de la musique, cet album déborde d'une énergie vitale qui vous prend aux tripes et vous donne une envie irrépressible de danser. Les paroles de David Byrne, décalées et entêtantes illustrent remarquablement bien la musique aux accents quasi-chamaniques des Talking Heads. "Remain in Light", album solaire et envoûtant, est une ode à la vie, au métissage et une réflexion sur l'altérité.

Comme tout groupe d'avant-garde, les Talking Heads en ont inspiré plus d'un et aujourd'hui encore, des groupes tels que Radiohead (dont le nom est tiré d'une chanson des Talking Heads, précisément intitulée "Radio Head", figurant sur l'album "True Stories", de 1986), Arcade Fire, MGMT, Vampire Weekend, Clap Your Hands Say Yeah, LCD Sound System, ou encore les excellents Metronomy revendiquent leur filiation au groupe new-yorkais.
A noter qu'en avril prochain, David Byrne et Fat Boy Slim sortent un album de collaboration intitulé "Here lies Love". On annonce déjà une curiosité...
Espérant que vous aurez pris plaisir à lire ma prose et que vous aurez envie de ressortir "Remain in Light" de vos tiroirs, je vous salue bien bas et rend la plume à papa. A bientôt peut-être !

Clip de "Once In a Lifetime" :

2 commentaires:

  1. "Psychokiller" reste un titre culte !!! J'adOOOOre !!

    RépondreSupprimer
  2. Idem pour moi ! Les Talking Heads reviendront, c'est sûr, dans la rubrique "Mes Indispensables". Personnellement, je suis aussi fan de l'album "Fear of Music" (qui annonçait déjà "Remain in Light").

    RépondreSupprimer