27 octobre 2010

Bastien Lallemant - Le Verger

Chanson française de qualité encore et toujours avec cette semaine un album sorti il y a quelques temps et dont j'étais complètement passé à côté. Mais j'avais une bonne excuse : je ne connaissais pas le monsieur en question. Il s'appelle Bastien Lallemant et "Le Verger" est déjà son troisième disque. A l'écoute, on pense pas mal à Bertrand Belin -normal, c'est un ami et c'est d'ailleurs lui qui officie aux arrangements de cordes-, à "un" Barbara Carlotti au masculin, mais surtout à Gainsbourg, celui de la grande époque, des années 60. Sur certains morceaux ("Les Fougères" notamment), on croirait même carrément entendre le grand Serge en personne. On retrouve aussi  la voix d'Armelle Pioline du groupe Holden sur quelques jolis duos. Bref, de telles accointances ne peuvent que générer de la belle ouvrage. Et ici, c'est indéniablement le cas : les textes, les mélodies sont ciselés au cordeau. Tout paraît couler de source, rien ne passe en force. Le problème - si problème il y a - c'est que c'est presque trop travaillé pour déclencher une véritable émotion. Oui, je sais, je chipote. 
Plus explicite que Belin, moins aérien que Carlotti, moins roublard que Gainsbourg et plus classique dans la forme que Holden, Lallemant a les défauts de ses qualités : celui de ne pas être assez ou d'être trop. A l'instar d'un Florent Marchet, il n'a peut-être pas encore d'univers assez fort, pour sortir de façon évidente de la masse -si, si, il y en a pas mal- des "bons" chanteurs français. Pourtant, il en a assurément le talent. Affaire à suivre, donc.

PS : Pour ceux que ça intéresse, il sera en concert, à Paris, à La Loge, le dimanche 31 octobre.

6 commentaires:

  1. Je ne te le fais pas dire, Vincent : tu "chipotes", en effet ! Moi qui, d'habitude ne suis pas très "chanson française", j'avoue être conquis cette fois par la voix du bonhomme. Je me permets de te signaler un très beau duo qu'il a réalisé avec une Dijonnaise : ça s'intitule "Il se peut qu'on prenne la mer" et on peut (doit ?) l'écouter là :
    http://www.myspace.com/charlottemildray

    RépondreSupprimer
  2. @JP : Oui, merci pour le lien, c'est effectivement très beau. J'avais déjà entendu grâce au site de monsieur A ici : http://www.commentcertainsvivent.com/le-journal-de-bord/fevrier-2010-2.html mais je ne savais pas que c'était Lallemant qui chantait avec elle.
    En tout cas, c'est dommage que tous ces artistes français talentueux n'aient pas plus de visibilité médiatique...

    RépondreSupprimer
  3. @ Vincent : de rien ! C'est en écoutant ce titre (et l'autre aussi magnifique, en anglais) que j'ai décidé d'aller voir sur scène Sophie HUNGER la semaine dernière (car Julie alias Charlotte M. faisait la 1re partie) C'était bien.

    RépondreSupprimer
  4. Oui et en plus c'est vraiment un mec avec une gueule. Il faudrait que je trouve également le temps d'en parler. Bien vu :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette analyse pertinente. C'est vrai qu'il n'a pas une patte très marquée. Mais son album est un vrai plaisir pour les oreilles et c'est déjà plus que pas mal. Je l'ai vu dimanche dernier à l'une de ses siestes acoustiques mais malheureusement, il a peu chanté. Bien à toi. Marco.

    RépondreSupprimer
  6. je découvre ce disque seulement maintenant. Il n'est jamais trop tard pour les bons disques. Si tu aimes, dans un style très proche, tu as Ignatus : http://hop.over-blog.com/article-29531185.html

    RépondreSupprimer