2 novembre 2011

Iceage - New Brigade

Les Danois sont souvent plus extrêmes que leurs homologues Suédois, que cela soit dans la douceur, comme avec la belle Agnès Obel ou inversement dans la terreur avec désormais les petits morveux de Iceage. Comme si étant moins nombreux, ils cherchaient à compenser en faisant outrancièrement parler d'eux (n'est-ce pas monsieur Lars Von Trier ?). Cette nouvelle formation est en tout cas à des années-lumière du gentil film d'animation du même nom. Leur musique guerrière n'est pas vraiment adaptée aux enfants, même si les membres de Iceage sont à peine majeurs. Les guitares, telles des tronçonneuses, ne font pas dans la dentelle. Mais, pour une fois, les références bien apprises, The Fall ou Wire, n'ont pas été recrachées telles quelles. Il y a une vraie recherche dans la construction des morceaux, ils ont une façon bien à eux de passer les mélodies au hachoir.
A l'instar de Wu Lyf, le même esprit de rébellion est mis en avant. Comme si une révolution ne demandait qu'à se déclencher. Plus connus pour leur goût de l'ordre, on ne savait pas que les pays nordiques avaient aussi quelque chose à nous apprendre dans le désir de chaos. Indignés de tous pays, levez-vous donc au son de "New Brigade" !

Clip de "New Brigade" :

Clip de "You're Blessed" :


3 commentaires:

  1. Du bon punk teinté d'ambitions wav-ienne, un disque qui vient vous hurler aux oreilles. Bon disque ouais, j'ai bien aimé.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, un bon disque de punk se reconnait au fait qu'on a une envie irrésistible de casser des trucs en l'écoutant ;)
    Et c'est le cas ici !

    RépondreSupprimer
  3. Je suis bien d'accord : un des albums les plus puissants de l'année. Ce que j'aime aussi est qu'il dépasse la simple violence du Street punk pour toucher au malaise et au mal-être. C'est assez stupéfiant pour des gosses de 17 ans.
    Ma chronique.

    RépondreSupprimer