Accéder au contenu principal

Just Kids de Patti Smith

Après Manchester, je poursuis ma nouvelle rubrique littéraire, avec la récente autobiographie de Patti Smith, sobrement intitulé "Just Kids". Celle-ci raconte sa bouleversante histoire d'amour avec le photographe Robert Mapplethorpe, surtout connu pour avoir pris le fameux cliché de la pochette de son mythique premier album "Horses". Elle rejouera d'ailleurs ce disque en intégralité, fin janvier à la Salle Pleyel, à Paris. "Just Kids" est une plongée en apnée dans le New-York arty des années 60-70. L'art y est en effet la chose la plus importante, peut-être encore plus que l'amour. Toute forme d'art est alors vénérée : la littérature (la Beat Generation, Baudelaire, et bien sûr Rimbaud), le cinéma (la Nouvelle Vague française), la peinture (Warhol), etc. Je m'arrêterai pour ma part à la musique, celle qui a marqué la relation de Patti et de Robert : rock'n'roll évidemment, mais pas que ça... En espérant que tout cela vous donne envie d'en savoir plus...

The Beatles - Strawberry Fields Forever

Je savourais ces petites gâteries, glissais une pièce de vingt-cinq cents dans la fente du juke-box et écoutais "Strawberry Fields" trois fois de suite. C'était mon rituel secret : les mots et la voix de John Lennon me donnaient de la force quand je fléchissais.

The Doors - The Crystal Ship

C'était l'été de la mort de John Coltrane. L'été de "Crystal Ship". [...] Et dans cette atmosphère instable, inhospitalière, le hasard d'une rencontre a changé le cours de ma vie. C'est l'été où j'ai rencontré Robert Mapplethorpe.

The Byrds - So You Want To Be A Rock'n'roll Star

Un soir, il m'a apporté un disque des Byrds. "Cette chanson va être importante pour toi", m'a-t-il dit en descendant le diamant sur "So You Want to Be a Rock'N'Roll Star". Quelque chose dans cette chanson m'a enthousiasmée et troublée, mais je n'ai pu deviner son intention.

The Rolling Stones - Sympathy For The Devil 

Le jour de mon anniversaire, Robert est passé me voir tout seul. Il m'apportait un nouveau disque. Avec un clin d'oeil, il a mis le diamant sur la première face. "Sympathy For The Devil" a retenti. Nous avons tous les deux commencé à danser. "C'est ma chanson", a-t-il dit.

The Excellents - Coney Island Baby

Nous avons traversé la plage pour aller dire bonjour à l'océan, et je lui ai chanté la chanson "Coney Island Baby" des Excellents. Il a écrit nos noms dans le sable.

Tim Hardin - How Can You Hang On to a Dream ? 

J'ai plié nos vêtements. Celle que nous appelions notre chanson est arrivée : "How Can You Hang On to a Dream ?" Nous étions tous deux rêveurs, mais Robert était celui qui menait les choses à bien.

Kris Kristofferson - Me And Bobby McGee

J'étais assise par terre le jour où Kris Kristofferson lui chanta "Me And Bobby McGee", rejoint par Janis sur le refrain. J'étais présente en ces instants historiques, mais j'étais tellement jeune et absorbée par mes propres pensées que je me rendais à peine compte que c'en étaient.

Patti Smith - Because The Night

Un jour, en fin d'après-midi, nous marchions dans la 8ème Rue, lorsque nous avons entendu le son de "Because the Night" qui passait à tue-tête dans tous les magasins, l'un après l'autre.[...]Robert, souriant, marchait en rythme. [...] Mon succès était pour Robert l'objet d'une fierté sans mélange. Ce qu'il voulait pour lui-même, il le voulait pour nous deux.  "Patti, a-t-il fait d'une voix traînante, t'es devenue célèbre avant moi."

Patti Smith - Wild Leaves

Le matin, je me suis installée au bureau de notre chambre du Mayflower Hotel et lui ai écrit la chanson "Wild Leaves", mais je ne la lui ai pas donnée. J'avais beau essayer de lui écrire un texte immortel, le résultat semblait par trop mortel.

Patti Smith - People Have The Power

Quelques jours plus tard, Robert m'a photographiée vêtue d'un blouson aviateur de Fred pour la pochette du single que nous projetions de sortir, "People have The Power". En découvrant la photo, Fred a dit : "Je ne sais pas comment il s'y prend, mais toutes les photos qu'il fait de toi lui ressemblent, à lui".

"Jesus died for somebody's sins / But not mine"  (Patti Smith)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…