Accéder au contenu principal

Top Albums 2012 : 5-1

ça y est, c'est la fin de ce top albums 2012, avec quelques surprises concernant les premières places. Pas de "grandes claques" cette année, juste beaucoup de très bons voire d'excellents disques. Quelques belles révélations comme Foxygen, Chris Cohen ou Django Django et puis des valeurs sûres telles Spiritualized ou Dominique A.


Depuis leur "Let It Come Down" de 2001, je m'étais un peu écarté de Spiritualized. Cette année, il a fallu l'écoute de l'incroyable single "Hey Jane", chanson de 2012 ici même, pour me faire changer d'avis. Le groupe de Jason Pierce est toujours l'un des meilleurs actuellement sur la planète rock. "Sweet Heart, Sweet Light", l'une de leurs plus grandes oeuvres.





Dès le mois de janvier, ces écossais avaient frappé fort, balançant une sorte d'électro-rock revigorante, convoquant dans le même temps des harmonies proches des Beach Boys. Si les voix pêchent un peu pour être au diapason des guitares, ce premier disque demeure une éclatante réussite.




Que dire de plus sur Dominique A ? Qu'il est l'artiste de la chanson française le plus passionnant de ces vingt dernières années. Qu'à chaque nouvel album, il parvient brillamment à se renouveler. Sur "Vers Les Lueurs", sa musique est plus lumineuse et ouverte que jamais. Sa tournée marathon d'abord avec orchestre à vents puis ensuite en formation rock plus restreinte fut l'une des plus incontournables de l'année. Peut-être enfin l'heure d'une réelle consécration grand-public ? 


Grosse révélation que cet artiste et cet album qui dégagent dans le même temps une maîtrise et une modestie salutaires. Chris Cohen est batteur et a oeuvré jusqu'à maintenant dans l'ombre de quelques formations d'indie-rock, de Deerhoof and passant par Ariel Pink. Avec "Overgrown Path", c'est directement dans la cour des grands songwriters qu'il passe. De l'easy-listening, loin d'être si easy qu'il n'y paraît.



Le voilà, mon coup de coeur de l'année 2012 ! Foxygen est un groupe de jeunes américains à peine pubères qui ont pourtant déjà réussi à assimiler le meilleur de la musique rock des années 60-70, des Rolling Stones au Velvet en passant par l'inévitable David Bowie, voire même d'un soupçon de Syd Barrett. Leur "Take The Kids Off Broadway" est une oeuvre bourrée de références mais aussi de mélodies marquantes. Les morceaux, jamais linéaires, partent constamment en vrille, bifurquent, prennent des chemins de traverse mais retombent constamment sur leurs pieds. Impressionnant. Vivement la suite en 2013 !

 

Commentaires

  1. Quel immense plaisir de voir "Sweet Heart / Sweet Light" de Spiritualized dans un top 5 car c'est surement leur meilleur....et un des meilleurs de l'année !! La bande Jason Pierce dans l'espace, au sommet de la grâce et du génie !!!
    Je ne connais absolument pas ton n°1, Foxygen et ce "Take The Kids Off Broadway".
    Dominique A est toujours une valeur sure.
    Django Django et Chris Cohen sont deux gros buzz de l'année, cités dans de nombreux autres tops.

    A +

    RépondreSupprimer
  2. Ah les best of, les classifications...quelles droles de manies...En tout cas, plutot amusant ce choix de 1er de la classe 2012 parce que mon album favori en cette fin d'annee est justement leur prochain album "We are the 21st...")que j'ecoute au moins une fois par jour...une vraie tuerie, vraiment....alors, j'imagine qu'il faudra garder une place bien chaude une fois de plus dans ton prochain "meilleurs eleves de la classe....2013". Happy New Year! Gwen/Melody Supreme.

    RépondreSupprimer
  3. @Francky : C'est vrai que le dernier Spiritualized est sans conteste l'un de leurs meilleurs disques. Mais comme il faut forcément trouver toujours du nouveau, beaucoup l'ont peut-être oublié dans leur classement de fin d'année. Sinon, je ne suis pas sûr que Chris Cohen corresponde réellement à un buzz, car à part Magic, je n'ai pas vu son disque cité tant que ça !

    @Gwen : Oui, comme pour beaucoup, les tops, c'est ma marotte ! Pour le nouveau Foxygen, je l'écoute aussi en ce moment et c'est vrai qu'il est encore très bien... Mais comme pas mal de trucs que j'ai déjà pu écouter de 2013... La nouvelle année s'annonce donc excitante au moins d'un point de vue musical...

    RépondreSupprimer
  4. Salut Vincent ici Dale Cooper!

    Bien sympa ton top sauf pour le grand A dont je préférais largement le précédent: là, à part "le convoi"(peut être son plus beau titre pour le coup!), le reste me parait bien fadasse(insupportable "vers le bleu"). Sinon il faut vraiment que je jette une oreille sur Foxygen et si cela te dis, voilà le mien de top:

    1-Go-Kart Mozart "on the hot dog streets" (haut la main!)
    2-Trust "TRST" (haut la main aussi et la bataille pour la 1ere place fût rude!)
    3-The Bewitched Hands "vampiric way"
    4-Iamamiwhoami "kin"
    5-Eugene McGuinness "the invitation to the voyage"
    6-Holograms "holograms"
    7-The Walkmen "heaven" (concert de l'année en passant...)
    8-Breton "other peoples problems"
    9-Chromatics "kill for love"
    10-Motorama "calendar"

    11-Hot Chip "in our heads"
    12-Whitey "lost summer"
    13-Tristesse Contemporaine "tristesse contemporaine"
    14-Chris Cohen "overgrown path"
    15-Black Marble "a different arrangement"
    16-Tindersticks "the something rain"
    17-Jason Lytle "dept of disapearance"
    18-Killing Joke "MMXII"
    19-Chevalier Avant-Garde "heterotopias"
    20-Electric Electric "discipline"

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

O - à terre !

En voyant la liste des catégories pour les prochaines Victoires de la musique, je me suis dit tout de suite qu'il en manquait au moins une. Quid de la pop française ? Alors que celle-ci s'est rarement portée aussi bien ? Mais ce n'est plus à prouver que ces cérémonies restent au final très consensuelles, se contentant de valider les goûts de l'époque sans voir plus loin, et rechercher l'intemporel. Pourquoi passer ainsi sous silence la bonne santé de la pop d'ici en ignorant si ouvertement le talent de Chevalrex, Thousand, Barbara Carlotti ou Olivier Marguerit alias O ? Ce dernier est d'ailleurs peut-être le lien entre tous, car bien souvent caché derrière tous les derniers disques de pop français qui comptent. Il a aussi officié au sein des indispensables Syd Matters dont on attend toujours une suite au chef d'oeuvre "Brotherocean".  O revient donc avec un deuxième album, encore plus réussi que le premier - le déjà remarqué et remarquable &q…

Snapped Ankles - Stunning Luxury

Les anglais de Snapped Ankles sont de retour avec toujours leur discours sur le retour à l'état de nature, d'où leur étrange déguisement de monstres plantes, en référence au dessin animé Jayce et les conquérants de la lumière ? Ils seraient pourtant devenus des agents infiltrés pour empêcher des promoteurs immobiliers - d'où la nouveauté de la cravate - de détruire la nature en promettant aux futurs acquéreurs un luxe étourdissant ("Stunning Luxury"). Même lorsque le "système" semble avoir gagné - fini de jouer avec les arbres, comme sur leur premier disque "Come Play The Trees" - on peut toujours essayer de le détruire de l'intérieur. Le post punk est un mouvement qui est régulièrement associé à la critique de la société de consommation. Les Snapped Ankles ne seraient donc que les descendants d'une longue filiation.  Car le style musical ne change pas non plus, sorte de mariage entre Gang of Four, Can ou The Fall, avec une pointe de …

Drugdealer - Raw Honey

Weyes Blood encore et toujours. On la retrouve cette fois en compagnie du groupe Drugdealer - elle était déjà là sur le premier album du groupe, "The end of the comedy" - pour le très beau "Honey", bien dans l'esprit de ce qu'elle fait en solo. Il faut dire que la musique de Drugdealer est très proche de celle de Weyes Blood, c'est-à-dire douce, mélodique, admirablement désuète et kitsch (l'école californienne de Ariel Pink et consorts). En plus de l'évidente influence des Beatles("If you don't know now, you never will") , "Raw Honey" flirte même avec le jazz-rock FM des années 70. "Fools" ressemble par exemple à du Steely Dan.  Sauf que c'est toujours fait de manière décontractée, sans démonstration de virtuosité. Il faut dire que Michael Collins, l'auteur-compositeur de Drugdealer n'est arrivé à la musique qu'il y a dix ans seulement, en autodidacte. Voilà donc un agréable disque de saison, à …