Accéder au contenu principal

Top Chansons 2012 : 40-31

Suite de mon top 50 de 2012 avec vous le verrez aujourd'hui, pas mal de titres découverts grâce à mes (quelques) chers lecteurs.

40- Shearwater - Animal Life
Avec une telle voix, il pourrait se permettre la sensibilité et la finesse, mais non, avec son groupe, Jonathan Meiburg en fait toujours un peu trop. Dommage... Reste que parfois on se laisse prendre à son rock calibré comme avec "Animal Life".


39- Beth Jeans Houghton - Sweet Tooth Bird

Voici une jeune anglaise au talent bien affirmé qui pratique une pop lyrique aux rythmiques plutôt accrocheuses, assez incroyable finalement qu'elle n'est pas rencontrée plus de public.
 

38- Memoryhouse - The Kids Were Wrong
Vus en concert l'été dernier à la Plage Glazart, ce charmant groupe canadien, assez inoffensif en apparence a tout de même à son répertoire quelques jolies mélodies qui vous trottent un moment dans la tête comme "The Kids Were Wrong".


37- Go-Kart Mozart - Spunky Axe
Le légendaire Lawrence est de retour avec sa dernière formation en date, Go-Kart Mozart et délivre un de ses meilleurs disques depuis belle lurette, dans la continuité de ceux de Denim. 

36- Hooded Fang - Brahma
Ces Canadiens avancent masqués et balancent une sorte de pop ensoleillée au son inspiré des sixties californiennes mais en plus déglinguée. Revigorant.

35- Tame Impala - Feels Like We Only Go Backwards
Des jeunes Australiens revisitent la pop psychédélique de la fin des années 60. On pense à Pink Floyd, à Lennon surtout. C'est parfaitement maîtrisé, et ça manque bizarrement souvent de folie. N'est pas Syd Barrett qui veut. En attendant "Feels Like We Only Go Backwards" est très bien quand même.  


34- The Bewitched Hands - Vampiric Way
Mes Rémois préférés sont de retour avec un disque dans la lignée du premier et confirme, chose loin d'être évidente, tout le bien que je pensais déjà d'eux. "Vampiric Way" contient aussi son lot de chansons fluos et colorées, propres à faire danser tout un chacun, comme la chanson éponyme.

33- Lost In The Trees - Golden Eyelids
Raffinement quand tu nous tiens. Les Lost In The Trees, dans la lignée d'un Antony Hegarty, pratique une musique sensible, quelque fois pas loin de la sensiblerie, quelques fois non, comme sur ce très beau "Golden Eyelids".


32- Xiu Xiu - Beauty Towne
En deux albums (les deux derniers), Jamie Stewart et Xiu Xiu sont devenus un de mes groupes préférés du moment, multipliant les chansons pop alambiquées, remplies de sons en tout genre. Idéal pour durer ?


31- Beach House - Myth
Les Beach House ne se réinventent pas et continuent ni plus ni moins sur la lancée de leur excellent "Teen Dream". En moins bien. Sauf sur des titres comme "Myth"...
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

The Monochrome Set - Fabula Mendax

Le Monochrome Set existe depuis bientôt 40 ans. Il a connu une période faste à ses débuts, à l'orée des années 70 et 80, durant laquelle le groupe inventait une pop à nulle autre pareille, bien éloignée du mouvement post-punk alors en plein essor ou de la new-wave balbutiante. La formation menée par Ganesh Seshadri, alias Bid, un soit-disant authentique prince indien, est à l'origine de beaucoup de vocations, notamment Morrissey ou Edwyn Collins. Le groupe arrivé trop tôt, reviendra trop tard dans les années 90, à l'heure de la brit-pop. Leurs mélodies précieuses et délicates n'avaient pas grand chose à voir avec le rock direct et un peu simplet de Oasis et consorts. Puis, il y a eu une nouvelle reformation à la fin des années 2000, après 10 nouvelles années de disette. Celle-ci ne semblait plus rien vouloir du tout, ne surfant pas avec une quelconque mode par essence éphémère. On sait déjà que le succès n'arrivera jamais, d'autant que la formation londonienne…

Temples - Hot Motion

Si le rock était encore à la mode, les anglais de Temples pourraient assurément emporter la mise, renvoyant les australiens de Tame Impala dans leur 22, avec ce "Hot Motion", troisième album encore plus direct et calibré que les précédents. Après avoir (un peu) délaissé les guitares pour les claviers, le temps de "Volcano", ils reviennent à un style plus "classique" et proche de leur premier essai, l'excellent "Sun Structures". C'est toujours la même recette : des mélodies accrocheuses dans la plus pure tradition anglaise, relevées par des arrangements très psychédéliques avec un bon gros son qui claque. Si on flirte parfois avec la facilité, comme sur "The Howl", ces jeunes anglais chics et très (trop?) stylés arrivent toujours à faire passer la pilule avec un petit changement de direction imprévu.  Car si le chemin d'ensemble est bien balisé, le groupe s'autorise de légères sorties de route qui font que ce "Hot …

Kraftwerk - festival Days Off - Philharmonie de Paris - samedi 13 juillet 2019

Après la visite (un peu décevante) de l'Expo Électro dans l'après-midi, nous avons enchaîné avec un concert d'un des plus groupes les plus (si ce n'est le plus) influents de la musique électronique : Kraftwerk. Comme ce style s'accompagne souvent d'un décorum particulier - on n'a toujours pas oublié les shows gargantuesques de Jean-Michel Jarre -, on attendait avec une certaine impatience la soirée depuis de longs mois déjà. Un concert avec lunettes 3D ? C'est la première fois que nous tentions l'expérience. Après le concert ultra chorégraphié et sans fil de David Byrne de l'an passé, la Philharmonie de Paris semble être le lieu privilégié des prestations hors normes, prêt à phagocyter toutes les expériences musicales et visuelles mémorables. Le concert ne débuta qu'à 22h sans première partie - comment passer avant ce qui allait suivre de toute façon ? - et tout de suite, notre attente ne fut pas déçue. A peine après avoir enfilé les lunett…