28 avril 2014

Pixies - Indie Cindy

Quoi penser de la reformation d'un groupe autrefois chéri - il y a plus de vingt ans, une éternité - quand, entre temps leur leader ne fait qu'enchaîner les disques moyens voire franchement ratés depuis plus d'une décennie, que leur emblématique bassiste a préféré lever les voiles et que les quelques EPs sortis depuis le début de l'année sont au mieux passables au pire consternants ? Pas grand chose à priori. Qu'il faudra sûrement passer son chemin lors de la sortie de l'album. Pour rester sur un bon souvenir. Quand "Trompe le monde" n'était pas encore à prendre au pied de la lettre. Ce seulement cinquième disque "Indie Cindy" sent donc bon le cocufiage de toute une jeunesse biberonnée au toujours indépassable "Doolittle". Et puis la première écoute désarçonne un peu, c'est loin d'être aussi dégradant que prévu. Bien sûr, il n'y a plus ce rock "montagnes russes" imprévisible qui faisait le sel de leur musique. 
C'est du rock plus adulte, plus calibré, plus carré, plus basique aussi. Mais au final, plutôt bien foutu. Black retrouve avec ses anciens acolytes le côté mélodique - les célèbres "ouhouh" - cher aux Pixies. Cela n'aurait pas dû nous surprendre mais à l'écoute de la production de Black depuis 20 ans (depuis "Teenager of the year" pour faire court), c'est plus qu'amende honorable. Pour un peu, j'irais bien les revoir sur scène. Surtout pour l'ancien répertoire, faut pas pousser quand même...

Clip de "Indie Cindy" :

Clip de "Magdelena" :

Clip de "Andro Queen" :

8 commentaires:

  1. ...surtout qu'en live, c'est une belle "madeleine"!!
    Les extraits ici sont plutôt pas mal, même si, bien sûr....
    Je vais donc écouter l'album...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, ça ne vaut pas les quatre premiers disques

      Supprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec toi dans les grandes lignes, c'est vraiment pas mal, ça tient la route, mais on s'ennuie (et ça c'est juste pas possible), et puis la production est horrible (surtout les voix). Bref, c'est loin d'être le plus grand naufrage de tous les temps, il s'en sortent de façon bien plus honorable que prévue, mais le disque est loin d'être génial ou indispensable (ce qui le range à part dans leur disco, avec les EPs récents donc). Attention, c'est un avis provisoire après 3 ou 4 premières écoutes (un peu distraites), à prendre pour ce qu'il vaut c'est à dire une première impression.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, le problème, c'est qu'on compare forcément avec les autres disques et là, ça fait mal. Mais sinon, cet album est loin d'être honteux.

      Supprimer
    2. C'est tout à fait ça ! Par contre la production est une des plus horribles entendues depuis longtemps, ça je le maintien, et c'est pour beaucoup dans le fait qu'on n'ait pas envie de revenir sur ce disque.

      Sinon, j'ai vu Metronomy (1ère partie, Petit Fantôme), samedi dernier, grand concert ! Ils sont excellents. Si tu as l'occasion d'y emmener Maman, fonce !

      Supprimer
  3. Moi les souvenirs l'ont emporté et à la première écoute j'ai été heureux d'entendre ce disque. Par contre rien pour y retourner, peut-être ma faute, un peu comme pour un pastiche, si tu aimes et que tu as usé jusqu'à la corde le répertoire, des nouveaux titres sont bienvenus, mais je n'ai pas encore usé jusqu'à la corde.
    Par contre je suis bon client de ces solo...

    RépondreSupprimer
  4. Pour le plaisir par défi à moi même, je me suis refais son disque de Nashville avec quelques grands comme Steve Cropper: "Honeycomb" On ounli les anciennes tiquettes, retour à une de ses sources. Pas magistral ni géant, mais je retiens ambiance, couleurs et quand même ce don de l'écritures et de l'adaptation à la météo locale

    RépondreSupprimer
  5. Je suis d'accord. Ce n'est pas un mauvais disque, mais delà à dire que c'est un bon disque... Je ne le vois pas sortir du lot...l'écoute est sympa, la nostalgie est bien là, mais au final, bof... quoi de neuf sous le soleil ?

    RépondreSupprimer