Accéder au contenu principal

The Boo Radleys - Find The Answer Within (1995)

Je l'ai déjà dit : impossible pour moi de mentionner les Boo Radleys sans Bernard Lenoir, ses black sessions et sa collaboratrice de l'époque, Hilda, qui était en charge de promouvoir la brit-pop chez nous et qui se maria d'ailleurs avec Martin Carr, le songwriter des Boo Radleys. Hilda, c'était la communication d'avant internet qui passait donc par d'autres médias comme la radio, principal vecteur à l'époque du rock indépendant avec la presse écrite. Elle avait aussi de l'influence quant aux choix de la programmation de la Route du Rock. Mais tout ce petit beau monde est disparu à peu près en même temps. Hilda et les Boo Radleys, j'entends, car Lenoir perdura encore quelques années. Le temps pour moi, ayant déménagé à Paris, d'assister enfin à ses fameuses black sessions. Le mois prochain sortira un nouvel album de Martin Carr. J'ai écouté distraitement la première chanson extraite, déjà disponible sur le net, et ma foi, je fus agréablement surpris. Le style n'est pas sans rappeler les Flaming Lips de la grande période de "The Soft Bulletin". Après avoir failli connaître le succès grand public avec "Wake Up!" en 1995, la musique de Carr serait en passe de devenir à l'instar du personnage de roman auquel son ancienne formation a emprunté son nom. En marge, dans l'ombre, quelque chose qui veut juste notre bien. Et si c'était ça "the answer within" ?


I was sitting with the band
A drink in each hand
There wasn't much to say

He asked me for my name
Said he was glad he came
He wished that he could stay

I said the only thing
I've got more of is time
This isn't what you think
And it's not what I thought it would be

You've got a lonely face
Do you want my place?
Where there are all the answers

Do you wanna join the race?
Can you keep the pace?
Or stay and take your chances

I was sleeping on my couch
I was really out
I didn't hear you leave

They asked me for some words
To clear up all their hurts
They wished that they weren't them The world is at your feet
Try and make something happen

Commentaires

  1. Merci pour cette piqûre de rappel. Ce que j'aime ce groupe. Une grosse tendresse pour King Size pour son côté solaire (Réécoute le morceau titre et après 1mn45 si c'est pas du bonheur en partition!!) et Giant Step car mon premier.
    Grâce à ton papier je vais faire un noeud à mon mouchoir et suivre un peu le monsieur.

    RépondreSupprimer
  2. Les Boo Radleys, Hilda et Bernard Lenoir : que de bons souvenirs !!! Quelques albums fantastiques (Giant Steps, Wake Up ...) et de nombreux EP gavés d'inédits de qualités. Les Boo Radleys auraient pu devenir énorme, mais l'histoire de la musique n'est pas si simple. Merci pour l'info de la sortie d'un nouvel album de Martin Carr, je vais surveiller tout ça.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…