Accéder au contenu principal

Top chansons 2009

Vous les attendiez tous : les voilà ! Les fameux tops de fin d'année ... On commence avec les meilleures chansons. Demain les meilleurs disques ...

20- Atlas Sound (feat. Panda Bear) - Walkabout

La rencontre entre la grande gigue anorexique de Bradford Cox et le beau gosse déjanté de Panda Bear ne pouvait faire que des étincelles. La chanson s'appelle "Walkabout" et ça aurait pu être le tube le plus barré de l'été. Idéal pour voyager tout en restant chez soi. Hallucinogène.

19- The Flaming Lips - I Can Be A Frog
Morceau complètement incongru du dernier album des lèvres en feu. Petite douceur légère comme l'air perdue au beau milieu du torrent de basses électro souvent assez indigestes de "Embryonic". (Vidéo)

18- Wave Machines - Punk Spirit
Le nouveau groupe de losers intégraux en provenance de Liverpool. Les Wave Machines puisent leur inspiration comme bon nombre de formations, dans la musique synthétique des années 80, sauf qu'ils y apportent en plus ce zeste d'humour et de fantaisie assez appréciable. Pas de succès à prévoir mais assurément, un indéniable capital sympathie. (Vidéo)

17- Montgomery - 6 Bonnes Raisons
Montgomery ou la rencontre de la pop française des Innocents et des recherches sonores américaines des Animal Collective. "6 Bonnes Raisons" peut-être, mais une seule suffira : c'est un tube. (Vidéo)

16- Wild Beasts - This Is Our Lot
Enthousiasmants en concert (excellente black session), malheureusement un peu moins sur disque où leur ficelle à la Tears For Fears sont nettement plus visibles, les Wild Beasts, quand ils laissent entièrement la place à leur castra Hayden Thorpe sont tout de même capables de petits miracles comme ce "This Is Our Lot" au groove irrésistible.


15- Titus Andronicus - Titus Andronicus
Les Pogues sont de retour, ils sont désormais américains, ont (heureusement) abandonné leur relent de musique celtique, mais ont (heureusement aussi) conservé leur côté festif et punk. Et puis, chose essentielle, ils beuglent toujours autant et ça, ça fait plaisir. Bref, l'hymne idéal pour supporters de foot alcooliques. (pléonasme ?) (Vidéo)

14- Wavves - So Bored
Attention, ils ne savent pas jouer, chantent comme des pieds mais sont tout de même capables de pondre quelques tubes garage-punk mémorables. Comme quoi, avec les moyens du bord et quelques grammes de talent, ça peut suffire. Pas encore prêt donc de me lasser de ce "So Bored".

13- Glasvegas - Daddy's Gone
Groupe vite catégorisé de "gros bourrins d'Ecossais", sauf que leurs chansons ont un furieux parfum de "reviens-y", surtout ce "Daddy's Gone" que notre cerveau n'est pas prêt encore à laisser filer. (Vidéo)

12- Sunset Rubdown - Apollo And The Buffalo And Anna Anna Oh!
Arcade Fire qui aurait malheureusement un peu trop écouté les Pink Floyd, voici Sunset Subdown, une autre formation canadienne. Mais lorsqu'ils ne sortent pas la grosse cavalerie, nos gaillards sont tout de même capables de quelques fulgurances comme ce "Apollo & co" du plus bel effet.

11- Handsome Furs - I'm Confused
Réponse canadienne en forme d'hommage au "I'm deranged" de la paire Bowie/Eno ? En tout cas, ça se la raconte pas mal, mais c'est diablement efficace. (Vidéo)

10- Animal Collective - Bluish
Chanson la plus pop du dernier album à tendance électro des Animal Collective et donc, forcément mon morceau préféré du lot. Album qui malgré l'aura incontestable qui l'entoure a fait, de mon côté, un peu "pschiiit" au fil des écoutes. Pas le chef d'oeuvre annoncé donc, mais un groupe qui reste encore et toujours à suivre pour son talent indéniable de brouilleurs de pistes et de défricheurs sonores.

9- Girls - Hellhole Ratrace
Une des plus grosses blagues de l'année dans le monde très fermé de l'indie-rock, les Girls ne méritent sans doute pas l'attention et les louanges qu'ils ont pu récolter ici et là. A part peut-être sur quelques titres plutôt bien torchés, comme ce "Hellhole Ratrace", tête de gondole de l'album "Album" et longue ballade tendance shoegaze particulièrement répétitive et addictive. (Vidéo)

8- Passion Pit - Sleepyhead
Machine à tubes programmée de l'année qui n'a malheureusement fonctionné que sur ce "Sleepyhead" déjanté et particulièrement euphorisant. La suite du "Time To Pretend" de MGMT ? (Vidéo)

7- Dent May - Meet Me In The Garden
Jarvis Cocker est "mort". Heureusement pour nous, il s'est réincarné en Dent May et il est encore plus drôle et décalé qu'avant. En plus, il fiche une raclée au ukulélé à l'autre tanche de Julien Doré et ça aussi, ça fait plaisir. (Vidéo)

6- Dead Man's Bones - My Body's A Zombie For You
Wim Butler qui aurait décidé de faire de la musique pour Halloween. On ne sait pas si ça fait peur aux enfants, mais comme bande originale d'un film de morts vivants signé Tim Burton, ça aurait de la gueule ...

5- Dominique A - Le Bruit Blanc de l'été
LE tube du dernier disque de Dominique A, une petite ritournelle toute simple et entêtante d'un artiste à l'intelligence supérieure. Pas franchement envie de se faire vacciner contre cette grippe A ... (Vidéo)

4- The Horrors - Sea Within A Sea
Geoff Barrow transfigure une bande de traîne savates tristounets, ersatz des Strokes, en machine à danser version kraut-rock. Dans la lignée du magnifique "The Rip" de Portishead. (Vidéo)

3- The Pains Of Being Pure At Heart - Young Adult Friction
Digne du "Sensitive" des Field Mice. Un mélange parfaitement réussi entre My Bloody Valentine et Belle and Sebastian. Naïf et sincère.

2- Grizzly Bear - While You Wait For The Others
Les choeurs du refrain me font toujours le même effet à chaque fois : des frissons partout dans le corps et une incroyable chair de poule. (Vidéo)

1- Antony And The Johnsons - One Dove
Une chanson d'une beauté et d'une sobriété stupéfiantes, comme en apesanteur. Antony nous fait voir la lune et les étoiles en même temps. Difficile de redescendre après une telle merveille. Première place idéale, donc ...

Commentaires

  1. Première réaction à la découverte de ce Top :
    BRAVO et merci d'avoir mis en ligne TOUS les titres évoqués. Je connais la plupart d'entre eux et les réécouterai avec plaisir dans la journée.
    Deux mots brièvement à propos des trois chansons suivantes :
    n°13) Un putain de bon morceau ce "Daddy's Gone" et ce quelle que soit la version (album, live ou acoustique...) L'album en revanche n'est pas hélas à la hauteur de ce titre.
    n°7) Tu es un des rares sur la blogosphère à avoir parlé de Dent MAY. J'ai eu le bonheur de le voir en live cette année, c'était génial ! Compte rendu ici :
    http://next.musicblog.fr/1159790/Yes-he-can-force-a-dance-party/
    n°1) Je suis fan d'Antony depuis son 1er album. Excellent songwiter en effet et quelle capacité à émouvoir l'auditeur !

    RépondreSupprimer
  2. Pour Dent May, oui, j'aurais aussi bien aimé le voir en concert, malheureusement ça n'a pas pu se faire ... C'est vrai que ça fait du bien aussi quelques fois de ne pas toujours écouter des choses sérieuses et chiantes ;-)
    Ce type est une véritable bouffée de fraîcheur ...

    RépondreSupprimer
  3. Meet me in the patio, chantait Morrissey (premier album des Smiths). C'est la chanson de Dent May qui me fait penser à ça.

    RépondreSupprimer
  4. Je parlais de Jarvis Cocker, mais le cas Morrissey est encore plus désespéré : son dernier disque est particulièrement mauvais ...
    Que sont nos idoles devenues ?
    Sinon, oui "Reel around the fountain" ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Philippe Cohen Solal & Mike Lindsay - Outsider

Henry Darger était ce qu'on appelle un artiste "outsider". Il a oeuvré toute sa vie dans l'ombre. Ses travaux n'ont été découverts qu'à sa mort, en 1973. C'est avant tout " Vivian girls ", un récit épique de plus de 15 000 pages racontant une histoire de princesses, d'esclavage, de guerres, peuplée de tout un tas de personnages imaginaires, tantôt morbides, tantôt enfantins. Elle est accompagné d'aquarelles, collages, dessins en tous genres et inspirée par l'univers des comics. Depuis sa mort, son oeuvre fait l'objet d'un culte grandissant. On l'a retrouvée exposée dans de nombreux musées d'art moderne, à Chicago, sa ville natale, New-York ou Paris. Cette fois-ci, c'est le compositeur français Philippe Cohen Solal, fondateur de Gotan Project, touché par cet artiste maudit, qui a décidé de faire un album complet autour de son univers.  Il a pour cela fait appel à quelques amis : Mike Lindsay, leader des folkeux an

Et toi, t'as écouté quoi en 2020 ?

Nous y voici donc, le calendrier des sorties de l'année 2020 avec les disques chroniqués ici-même. 50 disques pour une année 2020 qui, si elle n'a pas été franchement emballante d'un point de vue événements a réussi à tenir malgré tout le cap niveau musical avec quelques beaux disques. Je vous laisse partager en commentaires vos coups de coeur personnels si ça vous dit. Il me restera ensuite à clôturer définitivement l'année avec ma compilation millésimée et mon top 10 des albums, pris bien sûr dans cette sélection. JANVIER 8   : Electric Soft Parade - Stages 10 : Alexandra Savior - The Archer 17 : of Montreal - UR FUN 24 : Andy Shauf - The Neon Skyline        Tristen - Les identités remarquables 31 : Dan Deacon - Mystic Familiar        Superbravo - Sentinelle        Destroyer - Have We Met FEVRIER 7   : Isobel Campbell - There is no other... 14 : Octave Noire - Monolithe 21 : Spinning Coin - Hyacinth 28 : Grimm Grimm - Ginormous MARS : 6   : The Saxopho

The Avalanches - We Will Always Love You

Après la sortie du dernier disque de Gorillaz rempli à ras bord de musiques en tous genres et d'invités de marque, voici The Avalanches qui placent peut-être encore la barre au-dessus, si cela est possible. Jugez plutôt : MGMT, Johnny Marr, Vashti Bunyan, Mick Jones, Neneh Cherry, Kurt Vile, Karen O, Wayne Coyne ou Rivers Cuomo. On est donc dans la surenchère de sons, de collaborations, d'albums pleins comme un oeuf. Bienvenue dans la culture du zapping, sauf qu'ici, il y a - et c'est ça qui est assez incroyable - une vraie homogénéité malgré les styles si différents des invités. Chacun est venu se fondre dans la grande orgie pop orchestrée par le duo Australien. Contrairement au Gorillaz, on peut ici tout aimer ou presque. Si je n'étais pas forcément convaincu par les quelques singles annonciateurs, l'écoute entière de l'album m'a conquis. C'est le miracle de ce groupe : comme " Since I Left You " paru il y a déjà vingt ans, ce " We