Accéder au contenu principal

Dominique A (3/8) : La mémoire neuve


En 1995, Dominique A s'ouvre au monde et n'est pas loin de basculer de l'autre côté du miroir. Le single "Le Twenty-two Bar" est en passe de devenir un tube et demeure encore à ce jour le plus gros succès commercial du chanteur. Dominique est même nominé comme révélation aux victoires de la musique : il doit venir y chanter en direct. Mais il refuse, ne voulant pas participer à un concours contraire à ces principes : la chanson n'est pas une compétition. Ce refus conforte les positions : les fans applaudissent, les autres crient au snobisme. En tout cas, sa nomination est retirée et depuis lors, c'est en marge que Dominique poursuivra sa carrière. C'est à partir de ce moment-là que j'ai apprécié pleinement le bonhomme, son intégrité qui pourrait passer pour de l'élitisme. "La Mémoire Neuve", l'album, qui m'a permis de découvrir le chanteur, m'a aussi fait un drôle d'effet : il m'a convaincu sur la longueur, s'immisçant petit à petit dans ma tête, mon cerveau. Car, ce n'est pas tout de suite que j'ai compris l'importance de ce disque, sa subtilité, il est d'ailleurs aisé de passer à côté, de part sa "fausse" sobriété. Le coup de foudre est d'abord venu des "Hauts Quartiers de Peine" et sa sublime ritournelle de cordes. Puis, viendra "Le Faussaire", "Le Twenty-two Bar" évidemment, "Tutti Va Bene", chaque chanson, une par une. Ce disque est sans doute encore aujourd'hui mon préféré en matière de chanson française. C'est pour moi, un incontournable, une référence, un modèle. J'y reviens de temps en temps, comme une valeur refuge, me convainquant qu'en France, aussi, on est aussi capable d'écrire et de composer de grandes oeuvres pop. En 1995, Dominique A est devenu adulte, la suite sera passionnante ...

Erratum : Contrairement à ce qui est dit plus haut, Dominique A est bien venu chanter aux Victoires de la Musique en 1996, mais en a profité pour changer les paroles de sa chanson "Le twenty-two bar", ce qui devenait "A la télévision française, je chantais. Je ne sais plus pour quoi c'était, les gens en face de moi dormaient..."


La vidéo de "Le Twenty-Two Bar" :

La vidéo de "Il Ne Faut Pas Souhaiter La Mort Des Gens" :




Même à celle qui trahit
Même à celui qui ment
Il ne faut pas souhaiter la mort des gens

Il y a bien des cas où
Mais même dans ces cas où
Il ne faut pas souhaiter la mort des gens
Ça n'est jamais assez méchant

Tout le fiel impeccable s'abstient de tout effort
Pour parler comme ils parlent
Pour se faire fort d'avoir tord

Même au propriétaire
À la vieille à l'affût
Il ne faut pas souhaiter la mort des gens

Il y a bien des fois où
Mais même dans ces fois où
Il ne faut pas souhaiter la mort des gens
Ça les fait vivre plus longtemps

Celui que l'on hait bien
Il s'accroche, il s'accroche
On rêve de le faire boire
Dans la joie, l'épuiser

Et quant à ceux qui meurent
Qui s'en vont pour de bon
Dont on ne peut plus souhaiter la mort

C'est l'heure de pardonner
L'amour en bon dernier
Déballe sans y croire des trésors
Puis se fait passer sur le corps

Et le temps de se faire oublier, et bien non
Tant que d'autres ont encore de quoi vous dénigrer

Au bavard patenté
À la femme furibarde
Avec tout le temps qu'on leur prend pour nous hair
C'est indécent de souhaiter la mort de ces gens

Au bavard patenté
À la femme furibarde
Avec tout le temps qu'on leur prend pour nous hair
C'est indécent de souhaiter la mort de ces gens

(Il ne faut pas souhaiter la mort des gens, Dominique Ané, La Mémoire Neuve - 1995)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Exposition Electro - de Kraftwerk à Daft Punk - samedi 13 juillet 2019

De Kraftwerk à Daft Punk : tout un programme ! Comment résumer la musique électronique ? Question difficile à laquelle la nouvelle exposition de la Philharmonie de Paris ne répond pas vraiment. Mais le propre de tout mouvement est d'être en perpétuelle évolution. Il y a un avant en terme de techniques, d'instruments, ici assez bien raconté avec quelques antiquités électroniques, datant pour certaines de plus d'un siècle. On peut aussi y entendre Jean-Michel Jarre plus gros rassembleur de l'histoire avec des concerts de plus d'un million de spectateurs, parler de son incroyable matériel, la musique devenant une science, résultat de savants calculs incompréhensibles du commun des mortels. Il n'y a par contre pas d'avant et après en terme d'évolution musicale, il y a juste des influences multiples et diffuses, des styles divers et variés. Des villes qui ont créé des vocations comme Detroit (la techno), Chicago (la house) ou Berlin. Des artistes majeurs co…

Kraftwerk - festival Days Off - Philharmonie de Paris - samedi 13 juillet 2019

Après la visite (un peu décevante) de l'Expo Électro dans l'après-midi, nous avons enchaîné avec un concert d'un des plus groupes les plus (si ce n'est le plus) influents de la musique électronique : Kraftwerk. Comme ce style s'accompagne souvent d'un décorum particulier - on n'a toujours pas oublié les shows gargantuesques de Jean-Michel Jarre -, on attendait avec une certaine impatience la soirée depuis de longs mois déjà. Un concert avec lunettes 3D ? C'est la première fois que nous tentions l'expérience. Après le concert ultra chorégraphié et sans fil de David Byrne de l'an passé, la Philharmonie de Paris semble être le lieu privilégié des prestations hors normes, prêt à phagocyter toutes les expériences musicales et visuelles mémorables. Le concert ne débuta qu'à 22h sans première partie - comment passer avant ce qui allait suivre de toute façon ? - et tout de suite, notre attente ne fut pas déçue. A peine après avoir enfilé les lunett…

Kishi Bashi - Omoiyari

"Omoiyari" est un équivalent japonais d'empathie. Kaoru Ishibashi alias Kishi Bashi, est un américain d'origine japonaise. Comme beaucoup, l'arrivée au pouvoir de Donald Trump l'a fait réfléchir sur l'avenir de son pays en se remémorant son passé. Notamment celui particulièrement sanglant entre ses deux patries, celle de ses parents et la sienne. Celui de l'été 1942 ("Summer of 42") par exemple, peu de temps après l'attaque japonaise de Pearl Harbor et avant la riposte américaine qui culminera avec les bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki. Cette Histoire tragique qu'on voudrait tous oublier mais qui refait irrémédiablement surface quand on retrouve, à la tête des états, des personnes qui ont su gagner par la haine de l'autre, en voulant construire des murs par exemple. Un peu d'empathie, voilà ce dont le monde a besoin. Les oiseaux de la pochette sont à l'image de nous autres, humains, des êtres variés et fragiles.…