21 décembre 2009

Mes indispensables : The Stone Roses - The Stone Roses (1989)


Indispensable encore et toujours. Mais cette fois-ci, ça sera le dernier de l'année. Après, à la fin de la semaine, il y aura une nouvelle pause salutaire, avant de repartir de plus belle pour de nouvelles aventures, en 2010. Enfin, bref, aujourd'hui, je tiens à vous parler d'un autre disque qui fête son vingtième anniversaire cette année (après le fameux "Doolittle" des Pixies) et qui a eu droit à sa réédition en coffret collector, il s'agit du mythique premier album des Stone Roses. Mythique, enfin, surtout outre-manche, où le NME, équivalent briton des Inrockuptibles, n'a pas hésité à le classer meilleur disque de tous les temps : rien que ça ! Sans doute un peu exagéré. Il n'empêche qu'il faut bien admettre que ce disque a eu énormément d'influence. La brit-pop n'aurait par exemple sans doute jamais vu le jour sans. C'était le retour au premier plan des guitares, de la pop, des Beatles. Mais des Beatles sur lesquels on pouvait danser. Ou presque. Ok, leur chanteur était assez quelconque, sa tristounette carrière solo depuis, nous le démontre sans doute. Mais ils avaient un guitariste fabuleux, au groove irrésistible. Et les autres musiciens n'étaient pas en reste. Et que dire de la production ? Impeccable. "I Wanna Be Adored" et "Made Of Stone" sont encore aujourd'hui des classiques indémodables.

Le genre de trucs qui vous donne envie de chanter à tue-tête et de tourner sur vous-mêmes les bras en l'air. (oui je sais, c'est n'importe quoi !) Manchester était alors encore l'épicentre du monde de la pop. Après Joy Division, New Order, les Smiths ou encore James, des groupes comme les Stone Roses ou les Happy Mondays faisaient leur apparition. Et la pop basculait avec bonheur (et drogues ?) dans les années 90. C'était pour moi l'époque des Inrockuptibles - qui n'étaient encore qu'un mensuel -, de Bernard Lenoir et des ... braderies. Et oui, c'est à Rennes, dans une braderie (la plus grande, celle du canal Saint-Martin) que j'achetais tous ces disques (ou plutôt ces K7). On était lycéen ou étudiant et on n'avait pas les moyens ... Forcément, je garde une tendresse toute particulière pour cette période de ma vie ... (ça y est, je fais mon vieux :-) et donc, pour la musique qui l'a accompagnée. Ensuite, cinq ans après, les Stone Roses reviendront avec un deuxième et dernier disque un peu pompeux et lourdingue, pâle copie de Led Zeppelin, même si un titre comme "Love Spreads" fait encore aujourd'hui tout son effet. Et puis ... fermez le ban. De toute façon, c'était déjà trop tard, la magie était redescendue. Ils ne pouvaient pas faire mieux. "The Stone Roses" restera comme l'un des meilleurs premiers albums de l'histoire.

Clip de "I Wanna Be Adored" :


Clip de "She Bangs The Drums" :


Clip de "Waterfall" :

2 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi : un classique, cet album. Belle séquence nostalgie qui évoque aussi plein de souvenirs chez moi...
    J'aurais juste cité en plus "I Am The Ressurection" pour sa fabuleuse 2e partie musicale.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé. Mais, à l'époque, sur le coup, je n'ai jamais imaginé qu'eux et les Happy Mondays passeraient l'épreuve du temps et deviendraient même de ces groupes dits "influential".
    Je m'étais sérieusement trompé.
    Ils le sont, "influential"!
    ;-)

    RépondreSupprimer